Spécialiste en santé humaine

CDD Bamako REDISSE - PROJET REGIONAL D'AMELIORATION DES SYSTEMES DE SURVEILLANCE DES MALADIES EN AFRIQUE DE L'OUEST
Print Friendly, PDF & Email
L'offre a expiré.

MINISTERE DE LA SANTE ET DU DEVELOPPEMENT SOCIAL – SECRETARIAT GENERAL

PROJET REGIONAL D’AMELIORATION DES SYSTEMES DE SURVEILLANCE DES MALADIES EN AFRIQUE DE L’OUEST – TROISIEME PHASE (REDISSE III)

AVIS DE RECRUTEMENT D’UN SPECIALSTE EN SANTE HUMAINE POUR LE PROJET

Référence dans le plan de passation des marchés : ML-REDISSE 3 – MALI-102432-CS-INDV

I. CONTEXTE
Dans le cadre de l’atteinte des Objectifs du Développement Durable (ODD), le Gouvernement du Mali a reçu un crédit et un don de l’Association Internationale de Développement (IDA) pour financer le coût du Projet Régional d’Amélioration des Systèmes de Surveillance des Maladies en Afrique de l’Ouest – Phase III (REDISSE III).

Les objectifs de développement du Projet REDISSE III sont (i) renforcer les capacités intersectorielles nationales et régionales pour une surveillance collaborative des maladies et la préparation aux épidémies en Afrique de l’Ouest, en jugulant les faiblesses systémiques qui entravent la surveillance et la riposte efficaces dans les secteurs de la santé humaine et animale et (ii) apporter une réponse immédiate et efficace en cas d’urgence admissible.

De manière spécifique, il s’agira de :
i) Renforcer la capacité intersectorielle nationale et régionale de surveillance collaborative en matière de maladies et de préparation aux épidémies en Afrique de l’Ouest, en vue d’apporter une réponse aux faiblesses systémiques dans les secteurs de la santé animale et humaine qui entravent la surveillance efficace de la maladie et la réponse ;
ii) Dans le cas d’une urgence admissible, apporter une réponse immédiate et efficace à ladite urgence admissible ;
iii) Renforcer le fonctionnement des laboratoires et améliorer le réseau régional des laboratoires dans le dispositif de surveillance et de contrôle des épidémies ;
iv) Améliorer la gouvernance et la rétention des ressources humaines pour la surveillance efficace des maladies et la préparation aux épidémies ;
v) Améliorer la gouvernance institutionnelle et le leadership en matière de réponse aux épidémies.

Le Projet REDISSE III comprend cinq composantes comme suit :
(i) Amélioration du système de surveillance et d’information sanitaire ;
(ii) Renforcement des capacités des laboratoires ;
(iii) Préparation et réponse aux urgences ;
(iv) Gestion des ressources humaines pour une surveillance efficace des maladies et la préparation aux épidémies ; et
(v) Renforcement des capacités institutionnelles, Gestion du projet, Coordination et Plaidoyer.

Les principaux résultats attendus du projet sont :
i) La capacité de tests de laboratoire pour la détection des maladies prioritaires s’est améliorée ;
ii) Le progrès dans la mise en place de systèmes de surveillance et d’indicateurs basés sur les événements ;
iii) La disponibilité de ressources humaines pour la mise en place des exigences de capacité de base du RSI ;
iv) Le plan de préparation aux urgences de santé publique nationale multirisque et de réponse, élaboré et mis en oeuvre ;
v) Le progrès accompli de collaboration transfrontalière et d’échange d’informations entre pays ;
vi) Le progrès accompli en vue de la création d’une plate-forme « Une seule santé » active et fonctionnelle.

Le Projet REDISSE III couvre le Bénin, le Mali, la Mauritanie, le Niger.

Au niveau sous régional, la mise en oeuvre du projet est coordonnée par l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS), dont le siège est au Burkina Faso.

Au Mali, le projet est entré en vigueur le 04/10/2018 et la date de clôture fixée au 31/03/2024.

Une Unité de Coordination du Projet, placée au sein du Ministère de la Santé et du Développement Social, assure la gestion et la supervision quotidienne des activités du Projet. La mise en oeuvre sera effectuée par les programmes et divisions compétents relevant des Ministères de la Santé et du développement social ; de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche ainsi que de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable.

Durant l’exécution du Projet REDISSE 3, il est particulièrement attendu le respect des politiques de sauvegarde environnementale et sociale.
L’Unité de Coordination du Projet REDISSE III, assurant également la mission d’Agence d’exécution du Projet d’Intervention d’Urgence COVID-19 (PIU COVID-19), est dirigée par un Coordinateur, assisté d’experts techniques.
Pour renforcer les ressources déjà en place, le Ministère de la Santé et du Développement Social, à travers l’Unité de Coordination du Projet REDISSE III/PIU COVID-19, envisage le recrutement d’un Spécialiste en santé humaine pour le Projet, d’où le présent avis.

II. MISSIONS DU SPECIALISTE EN SANTE HUMAINE
Placé sous l’autorité et la supervision générale du Coordinateur du Projet et conformément aux dispositions des deux Accords de financement ainsi que des manuels d’exécution desdits Projets, le Spécialiste en santé humaine exerce sa mission en parfaite collaboration tant avec les autres membres de l’Unité de Coordination du Projet, dont il est membre, qu’avec les partenaires impliqués dans la mise en oeuvre du Projet (REDISSE III / COVID 19).

Il aura particulièrement pour tâches d’appuyer la mise en place d’un système de surveillance et d’information des maladies transmissibles prévues dans le cadre du Projet (REDISSE III/COVID 19).

Il s’agira plus spécifique de :
– Appuyer et/ou renforcer à la mise en place d’un système de surveillance et d’information sanitaire ;
– Contribuer à la préparation aux épidémies et au renforcement des capacités d’interventions en cas d’urgence ;
– Appuyer l’établissement d’un lien nécessaire entre les systèmes de surveillance et de reporting et les systèmes de gestion des incidences (maladies humaines et animales sous surveillance) au niveau national et sous régional ;
– Appuyer le renforcement des capacités du personnel dans le cadre de la surveillance à travers la mise en oeuvre d’un programme de formation/sensibilisation ;
– Appuyer les services de la surveillance et de la riposte aux menaces de santé publique ;
– Promouvoir une expertise d’intervention d’urgence au niveau locale (district sanitaire) ;
– Faciliter l’élaboration d’un plan d’urgence pour d’autres maladies prioritaires (Choléra, Fièvre jaune, Ébola, Méningite, etc.) ;
– Appuyer le développement d’une méthodologie et de protocoles communs pour une circulation et une utilisation efficace des données de surveillances.
– Faciliter l’élaboration d’un manuel de procédure opérationnel standard pour les différentes unités de laboratoire ;
– En rapport avec le Spécialiste en santé animale du Projet, collaborer avec les structures en charge des questions touchant la surveillance des maladies et/ou le renforcement des capacités des laboratoires (santé humaine et animale) pour garantir l’atteinte des objectifs assignés au Projet ;
– Produire des rapports d’activités périodiques (trimestriel et annuel) et spécifiques en lien avec sa fonction ;
– Participer à l’élaboration des rapports semestriels et spécifiques attendus du Projet ;
– Réaliser toutes autres tâches en lien avec ses compétences qui pourraient lui être demandées par le Coordinateur.

III. DUREE DU CONTRAT
Le Spécialiste en santé humaine signera un contrat de performance avec le Projet afin de s’assurer en temps voulu l’exécution de la mission. Ledit contrat sera, à temps plein, conclu pour deux (02) ans, après une période probatoire de six (6) mois au cours de la première année. La poursuite du contrat, d’une année à l’autre, reste toutefois conditionnée à l’évaluation annuelle satisfaisante de ses performances lors de la précédente année. Il est renouvelable en fonction des besoins. Cette reconduction ne donne pas droit à un contrat à durée indéterminée.

IV. LIEU DU TRAVAIL
Le Spécialiste en santé humaine travaillera à Bamako dans les locaux que le Projet lui aura désignés. A la demande du Coordinateur, il peut être amené à effectuer des déplacements en dehors de Bamako.

V. MOYENS DE FONCTIONNEMENT
Le Projet mettra à la disposition du Spécialiste l’ensemble des documents, dossiers et outils appropriés et nécessaires à la bonne exécution de sa mission. Il mettra également à sa disposition, les locaux et équipements nécessaires pour assurer une bonne prestation de services.

VI. PROFIL ET EXPERIENCE REQUIS
Le spécialiste en santé humaine du Projet devra avoir le profil et l’expérience suivants :
• être titulaire d’un diplôme d’études supérieures (au moins du niveau de la maîtrise) en santé publique, en biologie médicale ou toute autre discipline équivalente ;
• avoir au moins cinq (05) ans d’expérience professionnelle, après l’année d’obtention du diplôme requis, dans la mise en oeuvre de projets de développement sanitaire dont au moins trois (3) ans à un poste de responsabilité similaire ;
• avoir des expériences prouvées dans le domaine de surveillance épidémiologique, de reporting, d’analyse de données sanitaires et de préparation aux urgences et catastrophes sanitaires ;
• avoir une bonne maitrise de la réglementation nationale en matière de santé humaine ;
• avoir des connaissances sur des logiciels de gestion de base de données sanitaires (epi-Info, Access, SPSS, Excel, etc.) ;
• disposer d’une bonne aptitude pour la communication et le travail en équipe dans un environnement sous pression ;
• avoir une parfaite maîtrise (écrite et orale) du français ;
• avoir une bonne maîtrise de l’outil informatique et des différents logiciels et navigateurs courants (Word, Excel, Outlook, power point, internet,.).

VII. MODALITES DE SELECTION ET CONDITIONS D’EMPLOI
Les conditions d’emploi feront l’objet d’un contrat à négocier avec l’Administration en charge du Projet.
Le Consultant sera sélectionné en accord avec les procédures définies dans le « Règlement de Passation des Marchés pour les Emprunteurs sollicitant le Financement de Projets (FPI) » de Juillet 2016, révisé en Novembre 2017 et Août 2018.
Il reste entendu que le recrutement d’un candidat fonctionnaire doit satisfaire aux dispositions de la clause 3.23 d) dudit règlement qui précisent que « les représentants du gouvernement et les fonctionnaires du pays de l’Emprunteur peuvent être engagés pour des marchés portant sur des services de conseil, à titre individuel ou en tant que membres de l’équipe d’experts d’un bureau de consultants uniquement lorsque (i) leurs services sont d’un caractère unique et exceptionnel, ou leur participation est indispensable à l’exécution du projet ; (ii) leur engagement ne créera pas de conflit d’intérêts ; et (iii) leur engagement n’enfreint aucune loi, règlementation ou politique de l’Emprunteur. ».

VIII. COMPOSITION ET DATE LIMITE DE DEPOT DES DOSSIERS DE CANDIDATURE
Le dossier de candidature devra être composé des pièces suivantes :
• Une demande ;
• Un CV détaillé, faisant état du parcours scolaire et des diplômes obtenus, de toute expérience professionnelle par ordre chronologique inversé, des compétences linguistiques et de tout autre titre (ou certification) professionnel approprié ;
• Les noms et coordonnés (numéros de téléphone et adresse électronique) des références professionnelles en indiquant clairement le rapport de la référence professionnelle avec le candidat ;
• Les copies certifiées des diplômes/attestations de formation ;
• Les copies certifiées des certificats/attestations de travail ou de services faits.

Les dossiers de candidature doivent être transmis, au plus tard le 30 avril 2021 :
• Soit sous plis fermés, au Secrétariat de l’Unité de Coordination du Projet REDISSE III/PIU COVID-19, à l’adresse suivante : Quartier Hippodrome, Rue 235 (Amilcar Cabral), Porte 52, route de Koulikoro, dans la cour de l’Institut National de Santé Publique (ex INRSP), Tél : (+223) 44 90 53 66 ou 66 95 28 53 ou 76 43 73 34, Bamako-Mali.
• Soit par email, sous format non modifiable, à l’adresse suivante : redisse3.mali@gmail.com
La langue de soumission des candidatures doit être le français et les candidatures envoyées par fax ne seront pas acceptées.

Dans le cas où les candidatures sont déposées sous plis fermés, les dossiers doivent être envoyés dans une enveloppe portant l’intitulé « Candidature au poste de Spécialiste en santé humaine pour le Projet REDISSE III/PIU COVID-19 ».

Les candidats présélectionnés seront contactés pour un entretien. Aucune question et/ou appel téléphonique des postulants ne sera accepté avant la publication de la liste des présélectionnés.

Les candidats intéressés peuvent obtenir des informations complémentaires tous les jours ouvrables de 8 heures à 16 heures TU en s’adressant au secrétariat de l’Unité de Coordination du Projet REDISSE III/PIU COVID-19, à l’adresse ci-dessus.

  • CDD
  • Postulez avant le 30/04/2021
  • Applications have closed
Partagez : Facebook Twitter Google Plus LinkedIn Email