Justice System Strengthening Specialist

Temps plein Bamako DEXIS CONSULTING GROUP
Print Friendly, PDF & Email

Le Spécialiste en Renforcement du Système Judiciaire sera chargé de diriger les efforts visant à améliorer l’efficacité, l’efficience et l’accessibilité du système judiciaire au Mali. Ce rôle nécessite une compréhension approfondie de la réforme du secteur de la justice, du renforcement des capacités, de la planification stratégique, de la communication et du développement institutionnel. Sous la supervision du Chef de file de la Composante 1, Le spécialiste travaillera en étroite collaboration avec les contreparties gouvernementales, les institutions judiciaires, les organisations de la société civile et les partenaires internationaux pour promouvoir des réformes et construire une capacité durable au sein du secteur judiciaire malien.

Responsabilités Principales : 

  • Planification stratégique et développement des politiques
    • Coordonner l’élaboration de plans stratégiques englobant tous les aspects du secteur de la justice, de l’application de la loi à l’administration judiciaire, en veillant à la cohérence et à la synergie.
    • Fournir une expertise technique inestimable et contribuer à l’élaboration de politiques, faciliter les réformes législatives et renforcer les cadres institutionnels pour améliorer l’efficacité et l’intégrité du système judiciaire.
    • Collaborer étroitement avec les principales parties prenantes, notamment les responsables gouvernementaux, les experts juridiques et les représentants de la société civile, pour obtenir leur soutien aux initiatives stratégiques et assurer leur intégration harmonieuse dans le programme national.
    • Effectuer des évaluations rigoureuses des politiques existantes et des cadres juridiques pour identifier les lacunes et les inefficacités, et proposer des solutions novatrices pour remédier à ces insuffisances.
    • Servir de canal pour l’échange de connaissances et le renforcement des capacités en diffusant les meilleures pratiques et en facilitant les programmes de formation pour habiliter les professionnels du secteur de la justice dans la défense et la mise en œuvre des politiques.
    • Faciliter la coordination entre les services centraux du ministère de la Justice tels que la DNAJ, la DNAJS, l’INFJ, la DFM, la CPS etc.
  • Renforcement des capacités et développement institutionnel
    • Effectuer des évaluations complètes des institutions du secteur de la justice pour identifier les domaines de force et les domaines nécessitant des améliorations en termes de capacité et de fonctionnalité.
    • Collaborer étroitement avec les parties prenantes pour élaborer des programmes de renforcement des capacités personnalisés qui répondent aux lacunes identifiées et améliorent l’efficacité institutionnelle.
    • Fournir une formation pratique et une assistance technique au personnel judiciaire, aux fonctionnaires gouvernementaux et aux acteurs de la société civile pour renforcer leurs compétences et leurs capacités dans des domaines critiques tels que la gestion des affaires, la recherche juridique et les procédures administratives.
    • En collaboration avec l’Institut de Formation Judiciaire (INFJ), élaborer et dispenser des modules de formation, des ateliers et des programmes de mentorat adaptés aux besoins et aux priorités spécifiques des publics cibles, garantissant ainsi une pertinence et un impact optimaux.
    • Surveiller et évaluer l’efficacité des initiatives de renforcement des capacités, recueillir les commentaires des participants et apporter les ajustements nécessaires pour optimiser les résultats.
    • Faciliter le partage des connaissances et la collaboration entre les parties prenantes du secteur de la justice pour favoriser une culture d’apprentissage et d’amélioration continue.
  • Initiative d’amélioration des juridictions modèles
    • Travailler en étroite collaboration avec les parties prenantes concernées pour identifier les juridictions candidates à l’initiative des « juridictions modèles » sur la base de critères prédéterminés tels que la charge de travail, les taux d’efficacité et l’infrastructure.
    • Fournir un soutien complet aux juridictions modèles sélectionnées dans l’élaboration et la mise en œuvre de plans d’amélioration des juridictions (PAJ) axés sur des domaines clés tels que la gestion de la qualité, la gestion du flux des affaires, l’accessibilité et la réduction des risques de corruption.
    • Collaborer avec les juridictions modèles pour évaluer les pratiques actuelles, identifier les domaines à améliorer et concevoir des stratégies et des interventions ciblées pour améliorer les performances globales de la juridiction et la prestation de services.
    • Faciliter des activités de renforcement des capacités et des séances de formation pour le personnel judiciaire afin de leur fournir les compétences et les connaissances nécessaires pour mettre en œuvre efficacement et durablement les PAJ.
    • Suivre les progrès et évaluer l’impact de la mise en œuvre des PAJ, recueillir des données et des commentaires pour mesurer les résultats et identifier les opportunités d’affinement ou d’expansion.
    • Promouvoir le partage des connaissances et la collaboration entre les juridictions modèles, en encourageant l’échange des meilleures pratiques et des leçons apprises pour stimuler l’amélioration continue dans l’ensemble du secteur de la justice.
    • Plaider en faveur de réformes politiques et de l’allocation de ressources pour soutenir l’extension d’initiatives réussies des juridictions modèles à d’autres systèmes judiciaires à l’échelle nationale.
  • Communication et implication des parties prenantes
    • Aider le Ministère de la Justice à développer et mettre en œuvre des stratégies visant à améliorer la communication entre le secteur de la justice, les médias et le public. Cela peut impliquer l’organisation de conférences de presse, la diffusion de communiqués de presse, la gestion de comptes de médias sociaux et la coordination de campagnes de sensibilisation du public pour diffuser des informations sur les réformes, les politiques et les initiatives du secteur de la justice.
    • Favoriser des partenariats avec les organisations de la société civile (OSC) travaillant dans le domaine de la justice et des droits de l’homme. Collaborer avec les OSC pour recueillir des contributions, solliciter des commentaires et les impliquer dans les processus décisionnels liés aux réformes du secteur de la justice. Veiller à ce que les préoccupations et les perspectives des OSC soient prises en compte dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques.
    • En collaboration avec les composantes 2 et 4, établir des relations avec les leaders communautaires et les représentants pour comprendre les besoins et les priorités des communautés locales en matière d’accès à la justice et de services juridiques. Organiser des réunions communautaires, des groupes de discussion ou des sessions publiques pour recueillir les contributions des membres de la communauté et intégrer leurs commentaires dans la planification et la programmation du secteur de la justice.
    • En collaboration avec les composantes 2 et 4, plaider en faveur de l’inclusion de groupes marginalisés, tels que les femmes, les minorités, les personnes handicapées et les communautés autochtones, dans les efforts de réforme du secteur de la justice. Veiller à ce que leurs besoins et leurs préoccupations spécifiques soient pris en compte dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques, et promouvoir des initiatives visant à améliorer leur accès aux services juridiques et leur protection juridique.
  • Formation judiciaire et développement professionnel
    • Collaborer avec l’INFJ pour effectuer des évaluations approfondies des besoins de formation des juges, des procureurs et du personnel judiciaire. Identifier les domaines nécessitant un développement de compétences et une amélioration des connaissances en fonction des tendances juridiques émergentes, des changements législatifs et des retours d’expérience des praticiens judiciaires.
    • Collaborer avec des experts en la matière et des universitaires en droit pour élaborer des documents de formation complets adaptés aux besoins spécifiques des professionnels de la justice. Veiller à ce que les supports de formation soient à jour, pertinents et conformes aux meilleures pratiques en matière d’éducation juridique.
    • Organiser et faciliter des sessions de formation, des ateliers et des séminaires sur divers sujets, notamment la gestion des dossiers, la recherche juridique, la plaidoirie en audience et l’éthique et la déontologie judiciaire. Utiliser des méthodes d’enseignement interactives et des exercices pratiques pour impliquer les participants et promouvoir l’apprentissage actif.
    • Mettre en œuvre des initiatives visant à favoriser le développement professionnel continu des professionnels de la justice, notamment des programmes de mentorat, des opportunités d’apprentissage entre pairs et l’accès à des ressources en ligne et à des cours de formation continue. Encourager les juges, les procureurs et le personnel judiciaire à participer activement aux activités de développement professionnel pour améliorer leurs compétences et leur expertise.
    • Analyse budgétaire et coordination des donateurs
      Effectuer des analyses approfondies des allocations budgétaires pour le secteur de la justice, y compris le financement des principaux programmes, projets et initiatives. Identifier les domaines nécessitant des ressources supplémentaires pour soutenir les efforts de réforme, combler les lacunes de capacité et améliorer l’efficacité du système judiciaire.
    • Développer des stratégies de plaidoyer pour mobiliser un soutien en faveur de l’augmentation des allocations budgétaires pour le secteur de la justice. Engager des responsables gouvernementaux, des décideurs politiques et d’autres parties prenantes pour sensibiliser à l’importance d’investir dans la réforme du secteur de la justice et les avantages potentiels d’une augmentation des financements.
    • Servir de point focal pour la coordination avec les agences donatrices et les organisations internationales impliquées dans le soutien aux initiatives de réforme du secteur de la justice. Établir et maintenir des partenariats efficaces avec les donateurs, en veillant à l’alignement des priorités et des objectifs avec les efforts de réforme nationaux.
    • Explorer les opportunités de mobiliser des ressources auprès de sources multiples, y compris les budgets gouvernementaux, le financement des donateurs et les contributions en nature, pour maximiser l’impact des initiatives de réforme. Identifier les synergies et les domaines potentiels de collaboration pour optimiser l’utilisation des ressources disponibles.
    • Travailler en étroite collaboration avec les agences donatrices et les autres parties prenantes pour éviter les duplications d’efforts et garantir la complémentarité des interventions. Coordonner avec les initiatives et les programmes existants pour maximiser l’efficacité et minimiser les chevauchements des activités.

Qualifications : 

  • Diplôme de master en droit, en administration publique, en développement international ou dans un domaine connexe.
  • Au moins 8 à 10 ans d’expérience dans la réforme du secteur de la justice, le renforcement des capacités ou le développement institutionnel et en justice pénale, y compris la formation des acteurs de la chaine pénale (notamment les magistrats, avocats, OPJ etc.)
  • Expérience en légistique.
  • Une connaissance approfondie des institutions du secteur de la justice malienne, des cadres juridiques et des normes internationales en matière d’État de droit et de droits de l’homme.
  • Une expertise avérée en matière de planification stratégique, d’analyse des politiques et de gestion de programmes dans le contexte du secteur de la justice.
  • De solides compétences interpersonnelles et la capacité de travailler efficacement avec des parties prenantes diverses, notamment des responsables gouvernementaux, du personnel judiciaire, des représentants de la société civile et des agences donatrices.
  • Maîtrise du français et de l’anglais, avec d’excellentes compétences en communication écrite et verbale.

Remarque : Cette description de poste décrit les responsabilités principales et les qualifications requises pour le poste de Spécialiste en Renforcement du Système Judiciaire. Le titulaire jouera un rôle crucial dans la promotion des réformes et le renforcement des capacités du système judiciaire au Mali, contribuant ainsi à l’amélioration de l’accès à la justice et de l’État de droit.

Pour postuler à cette offre, merci de visiter : dexisonline.com.

  • Temps plein
  • Postulez avant le 19/04/2024
Partagez : Facebook Twitter Google Plus LinkedIn Email