Application Orange Mali SUGU

Sélection de deux ONGs

05/03/2021 PROJET YELLEN
Print Friendly, PDF & Email

Sélection de deux ONGs

TERMES DE RÉFÉRENCE DU RECRUTEMENT DE DEUX ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES – ONG

Contexte et justification :

Le Projet « Droits et innovations en santé sexuelle et reproductive à Kayes » (Projet Yellen) vise à contribuer à la transformation des rapports inégaux entre les genres en matière de santé et droits sexuels et reproductifs (SDSR) des femmes et des adolescentes dans les districts sanitaires de Bafoulabé, Diéma, Nioro, Oussoubidiagna, Sagabari, Séféto et de Yélimané de la région de Kayes. Le projet vise également trois résultats intermédiaires à savoir (1) une amélioration du pouvoir décisionnel des femmes et des adolescentes quant à la SDSR, y compris pour les violences basées sur le genre (VBG) et la planification familiale (PF);  (2) une offre accrue des services en SDSR de qualité répondant aux besoins exprimés par les femmes et les adolescentes y compris les soins liés aux VBG et la planification familiale, (3) une amélioration du leadership de l’Inspection pédagogique régionale, de la direction régionale de la santé (DRS), de la direction régionale du développement social et de l’économie solidaire (DRDSES), de la direction régionale de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille (DRPFEF) et des équipes cadre des districts, dans la défense des droits en santé sexuelle et reproductive, l’égalité entre les genres (ÉG) et les VBG.

Le Projet Yellen est financé par Affaires mondiales Canada (AMC) et exécuté par le consortium constitué de l’Unité de santé internationale du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM-USI) et le Centre d’étude et de coopération internationale (CECI).

Pour faciliter l’atteinte du premier résultat intermédiaire à savoir une amélioration du pouvoir décisionnel des femmes et des adolescentes quant à la SDSR, y compris pour les VBG et la PF, le Projet a décidé de recourir aux services de deux organisations nationales non gouvernementales (ONG) dont une sera spécifiquement féminine.

Les présents termes de références ont pour objet de décrire le processus de sélection de ces deux ONG que nous appellerons pour l’instant « ONG A » et « ONG B ». « L’ONG B » sera exclusivement féminine, alors que l’ONG A pourra être une ONG mixte constituée d’hommes et de femmes.

Objectifs:

  • Améliorer les connaissances des femmes et des adolescentes, sur leurs droits en santé sexuelle et reproductive ;
  • Promouvoir le changement d’attitudes et de comportement quant à la SDSR ;
  • Augmenter le pouvoir décisionnel des femmes et des adolescentes en général et particulièrement dans le recours rapide aux services de santé en cas de besoin et de l’utilisation de la planification familiale ;
  • Promouvoir l’utilisation des caisses villageoises de solidarité santé (CVSS) et des motos ambulance auprès des femmes et des adolescentes;
  • Sensibiliser sur l’égalité de genre et les VBG sous toutes ses formes
  • Mener des activités de sensibilisation dans certaines écoles sur l’égalité de genre, les VBG et la PF.

Description des tâches:

Sous la responsabilité générale du coordonnateur du projet Yellen, en collaboration avec les directions régionales de la santé, de la Direction régionale du développement social et de l’économie solidaire (DRDS-ES)  et de la Direction régionale de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille (PFPEF),

L’ONG A : mettra en œuvre des activités de sensibilisation aux droits et à la santé sexuelle et reproductive, le pouvoir décisionnel des femmes et des adolescentes, la reconnaissance des signes de danger chez la femme enceinte, la promotion de la planification familiale, du recours rapide aux services de santé, de la promotion des caisses villageoises de solidarité santé (CVSS) et de l’utilisation des motos ambulance. Elle travaillera dans 300 villages des sept (07) districts de la région de Kayes couverts par le projet, à savoir les districts sanitaires de Bafoulabé, Diéma, Nioro, Oussoubidiagna, Sagabari, Séféto et Yélimané.

L’ONG B : travaillera sur les thématiques de la violence basée sur le genre (les types de VBG, les techniques de prévention des VBG, les types d’assistance en cas de VBG, les ressources locales d’assistance et de prise en charge des VBG, le circuit de prise en charge des VBG), de l’Egalité de genre (connaissance des concepts de base EG, maîtrise de l’importance et de la pertinence de l’égalité entre les femmes et les hommes,  -les masculinités positives et l’identification des stratégies de gestion des résistances à l’EG), de la planification familiale et les droits connexes. Elle couvrira 187 villages des districts sanitaires de Diéma, Nioro et Yélimané ainsi que 15 écoles (écoles fondamentales, lycées et écoles professionnelles) des sept (07) districts couvert par le projet.

Dans les écoles, l’ONG organisera des séances de sensibilisation auprès des adolescents et adolescentes qui seront réalisées par les enseignants et les enseignantes des écoles ciblées. Elle assurera le suivi et le renforcement de capacité des enseignants (es) lors des activités de sensibilisations organisées auprès des adolescents (es) des écoles ciblés, fera la promotion des comités scolaires au niveau des écoles pour sensibiliser les élèves sur la lutte contre les VBG et la promotion de l’EG et favoriser les échanges interactifs entre les jeunes eux-mêmes et les professionnels de santé.

Résultats attendus :

Les ONG qui seront recrutées, réaliseront des séances de sensibilisation aboutissant à un réel changement social de comportement. Elles seront évaluées annuellement sur leurs rapports annuels et les supervisions réalisées par l’équipe du projet. Le rapport annuel doit contenir les informations sur les activités menées visant l’augmentation des indicateurs suivants:

Pour l’ONG A :

  • Proportion des séances d’animation des OSC qui abordent le pouvoir décisionnel des femmes ;
  • Proportion (%) de leaders communautaires (chefs de villages/conseillers/ères, tradithérapeutes, belles-mères, beaux-pères, maris, accoucheuses traditionnelles) « favorables » ou « très favorables » à l’autonomisation des femmes/adolescentes pour l’accès aux services SSR ;
  • Proportion de F/A qui affirment pouvoir décider seules d’aller consulter à tout moment les services SSR, y compris les services de PF ;
  • Proportion (%) des femmes et adolescentes en accord avec l’affirmation suivante : les filles et les garçons devraient avoir les mêmes droits ;
  • Proportion (%) de la population (femmes, hommes, adolescentes, adolescents) qui peut citer au moins 3 signes de danger pendant la grossesse, l’accouchement et le post-partum.
  • Proportion (%) de la population (femmes, hommes, adolescentes, adolescents) qui a déjà participé aux séances de sensibilisation sur les 2 premiers retards.
  • Proportion (%) d’adhérents à jour dans leur contribution pour les caisses villageoises de solidarité santé.
  • Nombre de femmes et/ou de nouveaux nés transportés par la moto ambulance du village au CSCOM pour urgence obstétricale ou néonatale sur financement des Caisses Villageoises de Solidarité Santé (CVSS).
  • Proportion (%) des femmes et adolescentes qui affirme connaître l’existence des maisons d’attente.
  • Proportion d’hommes, de femmes et d’adolescents-es qui maîtrisent l’importance/pertinence de l’égalité entre les femmes et les hommes et le rôle des hommes dans l’EG,
  • Proportion des Femmes et Adolescentes qui affirme avoir utilisé les services de PF.
  • Proportion des Femmes et Adolescentes dont les besoins sont satisfaits en PF.
  • Nombre de participant (es) aux séances de sensibilisation des villages couverts (désagrégé par sexe et âge). 

Pour l’ONG B :

  • Proportion (%) des femmes et adolescentes en accord avec l’affirmation suivante : les filles et les garçons devraient avoir les mêmes droits ;
  • Proportion (%) de femmes et/ ou adolescentes ayant des connaissances de ce que c’est une VBG et les types de violences (violences physiques, sexuelles, harcèlement, etc.).
  • Proportion de communautés qui maîtrise les techniques de prévention des VBG
  • Proportion de communautés qui ont connaissance des types d’assistance en cas de VBG
  • Proportion de communautés qui ont mis en place des ressources locales d’assistance et de prise en charge des VBG
  • Proportion de femmes et ou adolescentes qui connaissent le circuit de prise en charge des VBG
  • Proportion d’hommes, de femmes et d’adolescents-es qui maîtrisent l’importance/pertinence de l’égalité entre les femmes et les hommes et le rôle des hommes dans l’EG,
  • Proportion d’hommes, de femmes et d’adolescents-es qui connaissent les concepts de base en EG,
  • Proportion de communautés qui maîtrisent des stratégies de gestion des résistances à l’EG
  • Proportion des Femmes et Adolescentes qui affirme avoir utilisé les services de PF.
  • Proportion des Femmes et Adolescentes dont les besoins sont satisfaits en PF
  • Nombre de participant (es) aux séances de sensibilisation des villages et des établissements scolaires couverts (désagrégé par sexe et âge).

Conditions à remplir :

L’ONG A :

  • Etre une ONG régulièrement immatriculée au Ministère de l’administration du territoire (récépissé de déclaration d’existence à jour) ;
  • Disposer d’une expérience d’au moins cinq années de travail dans le domaine de la santé de reproduction, de la promotion de l’Egalité des genres et de la lutte contre les VBG
  • Une expérience avérée en mobilisation communautaire ;
  • Etre disponible dès la signature du contrat à effectuer les prestations ;
  • Avoir une bonne capacité de travail en équipe, d’initiative et de rédaction ;
  • Fournir les rapports d’activités et financiers des années 2018,2019 et 2020 ;
  • Disposer d’un compte bancaire au nom de l’ONG avec au moins deux signataires.
  • Avoir un siège identifiable et fonctionnel  

L’ONG B :

  • Etre une ONG de femmes ;
  • Être une ONG régulièrement immatriculée au Ministère de l’administration du territoire (récépissé de déclaration d’existence à jour) ;
  • Disposer d’une expérience d’au moins cinq années de travail dans le domaine de la promotion de l’Egalité des genres, de la lutte contre les VBG et de la planification familiale.
  • Une expérience avérée en mobilisation communautaire ;
  • Etre disponible dès la signature du contrat à effectuer les prestations ;
  • Avoir une bonne capacité de travail en équipe, d’initiative et de rédaction ;
  • Fournir les rapports d’activités et financiers des années 2018,2019 et 2020 ;
  • Disposer d’un compte bancaire au nom de l’ONG avec au moins deux signataires.
  • Avoir un siège identifiable et fonctionnel ;

Dossier de candidature :

Le dossier de candidature comprend les pièces suivantes :

  • Une lettre de manifestation d’intérêt ;
  • Une présentation succincte de l’ONG d’une (01) page au maximum ;
  • Les ressources humaines disponibles avec leurs CV (compétences techniques)
  • La liste des appuis à la logistique disponibles dans le domaine ;
  • Une copie des textes fondamentaux de l’ONG (statuts, règlement intérieur, copie de l’accord cadre) et les rapports d’activités et financiers des trois dernières années ;
  • Deux lettres de référence dont une d’un partenaire technique et l’autre des communautés ;
  • Une offre technique comportant la méthodologie proposée, le calendrier de travail et les stratégies de pénétration des cibles des villages d’intervention ;
  • Une offre financière en adéquation avec la méthodologie proposée et indiquant les coûts unitaires des prestations par rubriques.

Les deux offres (technique et financière) doivent être séparées.

Le dossier de candidature doit être déposé, sous pli fermé au Projet Yellen, Face à l’Évêché, Rue 252, Porte 113 Kayes Légal-Ségou ou le faire parvenir par courrier électronique à Dr Soumaïla Layes DIAKITÉ, soumaila.diakite@santeinternationale.ca et mettre en copie Madame Geneviève Rouleau genevieve.rouleau.1@umontreal.ca.

La date limite de dépôt des dossiers de candidature est fixée au Jeudi 05 mars 2021 à 17H00.

Partagez : Facebook Twitter Google Plus LinkedIn Email

Autres articles