R\'PLAST - REDUIRE LES DECHETS ET PRESERVER L\'ENVIRONNEMENT

Mise en œuvre d’activités de prévention et réponse aux violences basées sur le genre

04/03/2020 PAAR - PROJET D’AMELIORATION DE L’ACCESSIBILITE RURALE
Print Friendly, PDF & Email

Mise en œuvre d’activités de prévention et réponse aux violences basées sur le genre

Unité Nationale de Coordination Projet d’Amélioration de l’Accessibilité Rurale (PAAR)

SELECTION DE CONSULTANTS PAR LES EMPRUNTEURS DE LA BANQUE MONDIALE

SERVICES DE CONSULTANT RELATIF AU RECRUTEMENT D’UNE ONG CHARGÉE DE LA MISE EN ŒUVRE DES ACTIVITÉS DE PRÉVENTION ET RÉPONSE AUX VIOLENCES BASÉES SUR LE GENRE (VBG), Y COMPRIS L’EXPLOITATION ET LES ABUS SEXUELS (EAS) ET LE HARCÈLEMENT SEXUEL (HS), DANS LE CADRE DU PROJET D’AMÉLIORATION À L’ACCESSIBILITÉ RURALE (PAAR)

No Crédit : IDA 6124 – ML

No. Plan de Passation des marchés du 01/02/2020 au 31/12/2020

Le Gouvernement de la République du Mali a reçu un crédit de l’Association Internationale de Développement (IDA) en vue de financer le coût du Projet d’Amélioration de l’Accessibilité Rurale (PAAR). Il a l’intention d’utiliser une partie du montant de ce crédit pour effectuer les paiements au titre du contrat relatif au service de consultant pour le recrutement d’une ONG chargée de la mise en œuvre des activités de prévention et réponse aux violences basées sur le genre (VBG), y compris l’exploitation et les abus sexuels (EAS) et le Harcèlement Sexuel (HS), dans le cadre du Projet d’Amélioration à l’Accessibilité Rurale (PAAR). 

L’objectif général de ce travail consiste à appuyer les projets financés par la Banque mondiale dans la prévention, atténuation des risques, et réponse aux VBG, y compris l’EAS et le HS, liées à la mise en œuvre des opérations et dans le soutien holistique aux survivant(e)s dans la zone du projet.

Il s’agit entre autre de :

  • Cartographier de façon régulière et à travers des consultations et approches participatives, les risques de VBG dans la zone d’intervention du projet, tant au niveau de contexte, qu’en particulier les risques susceptibles d’être exacerbés et potentiellement prévenus par la mise en œuvre du projet, et de proposer des mesures de prévention et d’atténuation efficaces et éthiques pour la mise en place par les différentes parties prenantes au projet ;
  • Concevoir et mettre en œuvre des campagnes de sensibilisation et prévention de ces risques aussi bien au niveau des communautés concernées qu’auprès des travailleurs embauchés par le projet. Ces campagnes devront comprendre, parmi autres, la sensibilisation et formation régulières des travailleurs et des communautés touchées par le projet sur les VBG, l’EAS et le HS, leurs causes et conséquences et les risques spécifiquement liés au projet, les services de réponse disponibles aux survivant(e)s, les standards de conduite du projet et les sanctions prévues en cas de violation, le mécanisme de gestion de plaintes, les façons de le saisir et ses objectifs, etc.
  • D’assurer l’accès des survivant(e)s aux soins holistiques, y compris au moins la prise en charge psychosociale, médicale et juridique/judiciaire, par le biais d’un protocole de réponses axé sur la/le survivant(e), etc.

L’Unité Nationale de Coordination invite les consultants (ONG) admissibles à manifester leur intérêt à fournir les services décrits ci-dessus. Les ONG intéressées doivent fournir les informations démontrant qu’ils possèdent les qualifications requises et une expérience pertinente pour l’exécution des services.

Les critères pour l’établissement de la liste restreinte sont :

  • Être légalement constituée dans le pays ;
  • Avoir au moins cinq (5) ans d’expérience dans le domaine de la prévention et réponse aux VBG ;
  • Fournir les preuves de la réalisation de missions similaires dans le domaine ;
  • Avoir un code de bonne conduite et une claire politique interne visant la prévention et la réponse du harcèlement, de l’exploitation et de l’abus sexuel, y compris un plan régulier de formation du personnel conforme aux standards minimums du projet ;
  • Tenir une comptabilité et avoir réalisé au cours des deux (2) dernières années au moins un audit financier par des cabinets d’audit reconnus et faire preuve d’un bilan positif de mise en œuvre des projets financés par les bailleurs de fonds internationaux.;
  • Fournir les preuves des capacités techniques et managériales : (Organisation administratif et technique de l’ONG, capacités techniques et matériels) ; 

À ce titre, l’ONG devra présenter une brève description des prestations similaires et fournir les pièces à conviction (Attestations de bonne exécution, soit par les procès-verbaux de réception provisoire ou définitive, accompagnés des copies des pages de garde et de signature des marchés correspondants émanant d’organismes publics ou para publics ou internationaux).

NB : Les ONG doivent fournir les Numéros d’Identification Fiscale (NIF) dans leurs dossiers.

Une short-liste de trois (03) des meilleurs candidats sera établie conformément aux règlements de passation des marchés de l’IDA pour la suite de la procédure.

LIEU D’EXECUTION 

L’étude sera réalisée dans les régions de Koulikoro et de Sikasso.

DUREE DE LA CONSULTATION

La durée totale de l’intervention de l’ONG sera définie par le Projet, en fonction de son niveau de risque. Les activités de sensibilisation se poursuivront régulièrement pendant tout le cycle du projet.

Il est porté à l’attention des Consultants que les dispositions du paragraphe 3.14 des « Règlement de Passation des Marchés pour les Emprunteurs sollicitant le Financement de Projets d’Investissement (FPI) de la Banque Mondiale » de juillet 2016, relatives aux règles de la Banque mondiale en matière de conflit d’intérêts sont applicables.

La sélection se fera suivant la méthode de Sélection fondée sur les Qualifications du Consultant (SQC) conformément au Règlement de Passation des Marchés pour les Emprunteurs sollicitant le Financement de Projets d’Investissement (FPI) de la Banque Mondiale de juillet 2016. 

Les ONG intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires à l’adresse ci-dessous et aux heures suivantes à l’adresse ci-dessous, de 8 heures à 16 heures:

UNC, sise à Médina-Coura Rue 47, Porte 212, Tél.: 20.21.57.25 & 20.21.40.33,  Fax : 20.21.92.30; E-mail : tykone5@yahoo.fr ou dmariko@pstmali.org , Bamako, République du Mali.

Les dossiers de manifestation d’intérêt écrite doivent être déposés à l’adresse ci-dessous en personne, par courrier, ou par courrier électronique au plus tard le 04/03/2020 avant 16 heures. 

Unité Nationale de Coordination (UNC)
À l’attention de Monsieur le Coordinateur
Rue 47, Porte 212 Médina –Coura Bamako – Tél: +223 20 21 57 25 – Fax: +223 20 21 92 30 – E-mail: tykone5@yahoo.fr

Partagez : Facebook Twitter Google Plus LinkedIn Email

Autres articles