fbpx

Evaluation rapide de l’écosystème de l’oxygène au Mali

10/12/2021 FHI 360
Print Friendly, PDF & Email

Evaluation rapide de l’écosystème de l’oxygène au Mali

Termes de référence de recrutement d’une équipe de consultation pour l’évaluation rapide de l’écosystème de l’oxygène au Mali au compte du projet d’assistance technique pour un accès facile et permanent à l’oxygénothérapie dans les établissements sanitaires publiques de prise en charge en soins intensifs des cas de COVID-19.

Description de la mission:

L’évaluation rapide de l’écosystème de l’oxygène au Mali au compte du projet d’assistance technique pour un accès facile et permanent à l’oxygénothérapie dans les établissements sanitaires publiques de prise en charge en soins intensifs des cas de COVID-19.

Intitulé du projet :  «Oxygen Access, COVID-19 ASSISTANCE REQUEST (EpiC Mali)»

Durée de l’enquête: 18 jours non inclus les jours de voyage

1. Informations Générales

Intitulé de la mission Expert évaluation de l’écosystème de l’oxygénothérapie au mali
Projet «Oxygen Access, COVID-19 ASSISTANCE REQUEST (EpiC Mali)»
Lieu d’intervention Bamako, Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti
Date prévue de début et durée du contrat Décembre 2021
Supervision FHI 360

2. Contexte et justification

La pandémie de la COVID-19, déclarée par l’Organisation Mondiale de la Santé comme urgence de santé publique internationale (USPI) le 30 janvier 2020, et qualifiée de pandémie depuis la mi-mars 2020, a engendré une crise sanitaire grave au niveau mondial, avec des répercussions inédites sur la vie privée (restrictions à la liberté de mouvement), l’organisation sociale (mesures de confinement et de distanciation sociale), et la capacité productive et industrielle de tous les pays à travers le monde, y compris le Mali.

Le Mali a enregistré les premiers cas de COVID-19 le 24 mars 2020. En application du Règlement Sanitaire International RSI (2005), le ministère de la Santé et du Développement Social a déclaré l’épidémie de la Covid-19 le 25 mars 2020. Le 27 juin 2021, le cumul des cas confirmés s’élevait à 14,402. La moyenne journalière est de 31 cas avec un maximum de 413 cas pendant la troisième vague et 523 décès. Bamako, la capitale du pays, est l’épicentre. Il héberge le seul aéroport international pouvant servir d’entrée des virus variant venant des pays non limitrophes. Les cadres et experts des ministères, établissements publics et privés, et les experts tant nationaux que internationaux, supervisent et appuient le reste du pays à partir de Bamako. Il est également le centre de business à partir duquel les approvisionnements de tout le pays sont effectués. Koulikoro peut être considéré comme une banlieue, un quartier de Bamako sur le plan de contrôle épidémiologique comme beaucoup de personnes vivent à Koulikoro et travaillent à Bamako et vice versa (pas sur le plan administratif comme c’est une région à part entière.

Depuis le début de la pandémie jusqu’au 27 Juin 2021, des cas de COVID-19 ont été observées dans 58 districts sanitaires sur les 74 que compte le pays. Les districts sanitaires qui n’ont pas déclaré de cas se trouvent essentiellement au Nord du pays (6/6 de la région de Taoudenit, 2/4 de la région de Kidal et 1/4 de la région de Ménaka). Ces régions ne représentent que 1,7% de la population du pays. A cela s’ajoutent 5 districts sanitaires du sud du pays qui n’ont pas déclaré de cas de COVID-19. Les 58 districts sanitaires prioritaires ont une population estimée à 19,888,271 en 2021; 20,604,246 en 2022 et 21,345,998 en 2023.

A la date du 27 juin 2021, le nombre moyen de cas cumulés par district est de 244 avec un maximum de 2604 cas observés en Commune 6 et une médiane de 13.

Sur les 58 districts sanitaires ayant déclaré des cas dans le dépistage passif, 9 districts sanitaires ont des cas cumulés dépassant 600. Ce sont les 6 districts sanitaires de Bamako, les districts sanitaires de Kalaban-Coro et Kati dans la région de Koulikoro et le district sanitaire de Kéniéba dans la région de Kayes.

Les tests sont principalement pratiqués dans 5 laboratoires : : l’INSP, l’UCRC, le LBMA et le CICM.

Les structures de prise en charge identifiées pour recevoir les cas modérés et sévères sont au nombre de 6 à Bamako et 8 en région, répartis comme suit :

Centres de prise en charge Capacité potentielle de lits COVID-19 par centre Nombre effectif de lits en soins intensif dédiés pour les malades COVID-19
Point G 115 8
Gabriel Touré 9 2
Hôpital de Kati 20 2
Hôpital du Mali 96 7
Hôpital de Dermatologie 13 6
MINUSMA 4 1
Hôpitaux régionaux
     Hôpital régional de Kayes 33 0
     Hôpital régional de Ségou 14 7
     Hôpital régional de Sikasso 21 6
     Hôpital régional de Mopti 29 14
     CSRéf de Kidal 1 0
     CSRéf de Ménaka 1 0
     Hôpital régional de Gao 14 3
     Hôpital régional de Tombouctou 74 4
Total 444 60

L’accès à l’oxygénothérapie

L’oxygène étant un médicament essentiel pour le traitement de la COVID-19, il est de la plus haute importance d’évaluer la disponibilité de différentes sources d’oxygène, ainsi que les systèmes d’approvisionnement et d’administration au patient, afin d’établir des priorités, de réaffecter et de comparer le matériel disponible avec les valeurs calculées pour définir les besoins.

Au 4 avril 2020, la chaîne d’approvisionnement mondiale demeurait extrêmement perturbée en raison de la pandémie de COVID-19. Il est fortement recommandé aux ministères de la santé de tirer parti, dans la mesure du possible, des fournitures et des ressources existantes afin de pouvoir réagir rapidement. Il s’agit de la première édition de recommandations pour réaliser cette évaluation :

Actuellement il est admis que l’hyperoxie doit être évitée en raison du risque de lésions pulmonaires.    L’objectif principal de l’oxygénothérapie est de restaurer une bonne oxygénation sanguine et de traiter ou de prévenir les symptômes et manifestations cliniques d’une hypoxie tissulaire.

Le consultant recruté par FHI360 sous financement USAID travaillera très étroitement avec l’UMRSS du Ministère de la Santé et du Développement et ses partenaires.

3. Objet de la mission

L’objectif général de cette évaluation est de faire une analyse de l’écosystème de l’oxygène en termes de capacités de production des hôpitaux ; de leur consommation journalière la capacité du secteur privé dans la fourniture de l’oxygène ainsi que sa part dans l’approvisionnement au niveau national.

Objectifs spécifiques : 

–    Evaluation de besoins du Pays en Oxygène

–    Faire une évaluation rapide des stocks en oxygène au niveau des hôpitaux (capacité de production, de réponse et de consommation journalière)

–    Faire une évaluation rapide des stocks en oxygène au niveau du secteur privé (capacité de production, de réponse et de consommation journalière)

–    Déterminer la chaine d’approvisionnement en oxygène et consommables d’oxygénothérapie

–    Déterminer l’état de préparation d’un établissement de santé avant et pendant la flambée de cas

–    Déterminer sa capacité à réaffecter du matériel biomédical pour la prise en charge des cas de COVID-19 (pour les hôpitaux publiques)

Résultats attendus :

–    Une évaluation rapide des stocks en oxygène au niveau des hôpitaux (capacité de production, de réponse et de consommation journalière) est faite

–    Une évaluation rapide des stocks en oxygène au niveau du secteur privé (capacité de production, de réponse et de consommation journalière) est faite

–    La chaine d’approvisionnement en oxygène et consommables d’oxygénothérapie est connue

–    L’état de préparation d’un établissement de santé avant et pendant la flambée de cas est connu

–    La capacité à réaffecter du matériel biomédical pour la prise en charge des cas de COVID-19 (pour les hôpitaux publiques) est connue

Méthodologie : 

Modalités de collecte des données :

–    Sur papier et par voie électronique 

Pour assurer sa mission, le consultant devra rassembler toutes les connaissances (documentation, supports audiovisuels, etc.) relatives à l’évaluation de l’écosystème de l’oxygène : 

Mode de déroulement de l’évaluation :

–    Une enquête sera réalisée dans les différentes régions d’intervention au niveau des hôpitaux ciblés par le projet mais aussi dans le secteur privé qui fournit de l’oxygène

–    Une identification et évaluation des fournisseurs au niveau national pour estimer leurs capacités de production et l’éventail de leur représentativité au niveau national

–    Visiter les établissements et échanger avec les cibles désignées ci-dessus.

Public visé :

–    Chefs d’établissement de santé et de fournisseurs privés d’oxygène

–    Responsables des décisions cliniques

–    Responsables des achats

–    Responsables de la planification

–    Ingénieurs biomédicaux

–    Ingénieurs spécialistes des infrastructures

Matériel concerné :

–    Systèmes d’approvisionnement en oxygène et matériel d’oxygénothérapie

–    Instruments et appareils d’assistance respiratoire

–    Dispositifs d’aspiration

–    Ventilateurs

–    Autoclaves/stérilisateurs

Questions clés :

–    Les établissements disposent-ils de réserves suffisantes pour administrer de l’oxygène et ventiler des patients à des stades graves et critiques de la COVID-19  en hospitalisation et en ambulatoire ?

–    Quelle est la capacité actuelle de production de l’oxygène au niveau des hôpitaux et fournisseurs privés

–    À quoi sont dues les défaillances du matériel d’oxygénothérapie ?

–    Quelles ressources doivent être achetées, réaffectées ou redistribuées ?

–    En cas d’augmentation brusque des cas graves et modérés de COVID-19 nécessitant une demande très élevée d’oxygène, est-ce que la production locale du Mali pourra satisfaire les besoins ?

Déroulement de la mission : 

La mission se déroulera pendant une période totale de 18 jours selon le chronogramme suivant non inclus les jours de voyage dans les régions :

–    1 Jour d’orientation sur la mission d’évaluation

–    3 jours pour les hôpitaux publics de Bamako (Hôpital du Mali, Hôpital Dermatologique de Bamako et l’Hôpital du point G)

–    2 jours pour les fournisseurs privés locaux de Bamako

–    1 jour pour l’Hôpital de Kati

–    1 jour pour les fournisseurs privés de Kati

–    1 jour pour l’Hôpital de Kayes

–    1 jour pour les fournisseurs privés de Kayes

–    1 jour pour l’Hôpital de Sikasso

–    1 jour pour les fournisseurs privés de Sikasso

–    1 jour pour l’Hôpital de Ségou

–    1 jour pour les fournisseurs privés de Ségou

–    1 jour pour l’Hôpital de Mopti

–    1 jour pour les fournisseurs privés de Mopti

–    2 jours pour le rapport

NB : Les déplacements dans les régions seront prise en charge par FHI360 selon les procédures en vigueur

4. Livrables attendus

Livrables attendu Date limite de remise
Une méthodologie   de   mise   en   œuvre   de l’évaluation    avec 5 jours avant
Chronogramme comprenant toutes les phases de la mission le début de l’évaluation
Le contenu détaillé de la mission de l’évaluation 5 jrs avant l’évaluation
Formulaire d’évaluation des établissements sanitaires et les fournisseurs d’oxygène Après   validation de la méthodologie et de la grille d’évaluation
Un manuel/guide résumé de la grille d’évaluation de l’OMS adapté au contexte du Mali 5 jrs avant le début de l’évaluation
Présentation des résultats l’évaluation a USAID/Mali et UMRSS, la sous-commission de prise en charge du Comité Scientifique et PTFs sante.
Un rapport final de l’évaluation 10 jours ouvrables après la fin de l’évaluation

5. Compétences et qualifications requises

I.  Qualifications académiques :

Il s’agit d’une équipe composée d’experts/es national ou international spécialiste en réanimation/médecin//ou pneumologue/

II.  Expérience :

  •         Diplôme d’études médicales spécialisées en réanimation/statistique/et ou économie de la sante.
  •         Expérience d’au moins 5 années dans le domaine des évaluations et enquête de qualité  ;
  •         Une expérience démontrée dans l’évaluation des structures de santé et spécifiquement des Hôpitaux ;
  •         Une connaissance attestée du milieu hospitalier ;
  •         Une bonne connaissance de la prise en charge des patients par l’oxygène ;
  •         Une bonne connaissance du système de santé au Mali ;
  •         Capacité de rédiger des rapports de qualité

III. Langues :

Une excellente maitrise des langues française. Connaissance de l’anglais sera un atout

6. Arrangements opérationnels:

·        Le déroulement de la mission, à titre indicatif, se fera comme suit :

·        La mission s’étalera sur une durée de 18 jours.

7. Documents à soumettre dans l’offre

Les consultants intéressés doivent soumettre les documents suivants démontrant leur expérience et qualifications :

Une offre technique :

  •          Une lettre de motivation expliquant en quoi leur candidature répond au présent appel.
  •          Donner une brève méthodologie sur l’approche et la mise en œuvre de l’évaluation.
  •          Détailler le programme de l’évaluation
  •         Une offre financière par jour.
  •         Un CV comportant les expériences passées, avec au moins 3 références professionnelles.

8. Evaluation des offres

Ne seront évaluées que les offres jugées acceptables et conformes aux présents termes de référence. Les  offres incomplètes ou non conformes seront éliminées.

Les candidats sont priés de bien vouloir soumettre leur offre en version électronique au plus tard le 10 Décembre 2021 à 17H00,  (heure du Mali) à l’adresse suivante: mali.procurement@fhi360.org

Partagez : Facebook Twitter Google Plus LinkedIn Email

Autres articles