fbpx

Evaluation finale du projet EJOM

24/12/2021 SNV MALI
Print Friendly, PDF & Email

Evaluation finale du projet EJOM

Termes de référence pour l’Evaluation finale du projet EJOM – L’Emploi des Jeunes crée des Opportunités ici au Mali « EJOM »

 

PRESENTATION DU PROJET

Dans le cadre de la lutte contre la migration irrégulière et afin de renforcer la stabilité, l’Union européenne a mis en place un Fonds Fiduciaire d’Urgence pour l’Afrique pour contribuer à stimuler le développement économique et la stabilité sociale en créant des opportunités pour l’emploi des jeunes, des femmes et des migrants potentiels et de retour.

Le consortium d’agences composé de la SNV (lead), d’ICCO, de WASTE, (toutes des agences néerlandaises) et de l’APEJ a bénéficié de 20 000 000 d’Euros (13 milliards de FCFA) sur ce fonds (en plus des contributions propres SNV et APEJ) pour la mise en œuvre du projet « l’emploi des jeunes crée des opportunités ici au Mali ».

Ce projet contribue à soutenir dans les régions de Kayes, Koulikoro, Gao et le district de Bamako (i) le développement des chaines de valeur horticole, (ii) la gestion des déchets, (iii) l’agro-alimentaire et (iv) l’artisanat utilitaire. L’innovation porte sur l’approche de formation des compétences axées sur le marché, les méthodes d’irrigation et de fertilisation et le développement des fermes coopératives horticoles.

Tous ces domaines sont compris dans une approche holistique de développement des chaines de valeur.

Il vise spécifiquement 8 620 jeunes marginalisés, y compris des femmes et les jeunes avec un risque élevé de migration et des migrants de retour, qui peuvent être influencés par des groupes radicaux.

L’objectif global du projet est de contribuer au développement des opportunités économiques et à la stabilité sociale dans les régions de Kayes, Koulikoro, Gao et le district de Bamako.

A cet effet, trois objectifs spécifiques sont retenus :

  • contribuer à l’auto-emploi et l’emploi des jeunes (notamment des femmes et des groupes défavorisés) dans les secteurs de l’horticulture, la gestion des déchets, l’agro-alimentaire et l’artisanat utilitaire ;
  • promouvoir le développement des PME pour contribuer à l’emploi des jeunes (notamment des femmes et des personnes défavorisées) dans les secteurs de l’horticulture, la gestion des déchets, l’agro-alimentaire et l’artisanat utilitaire;
  • contribuer à la création d’un environnement financier et éducatif favorable à l’emploi des jeunes.

Le projet vise spécifiquement à :

  • former 8 620 jeunes, femmes, migrants potentiels et de retour en entrepreneuriat et sur les modules techniques en horticulture, les déchets organiques, l’artisanat utilitaire et l’agro-alimentaire ;
  • mettre en place 20 fermes horticoles gérées par des coopératives de jeunes ;
  • octroyer un kit de démarrage de 300 000 FCFA aux 8 620 jeunes ayant été formés ;
  • financer 400 PME dans les secteurs de l’horticulture, les déchets organiques, l’artisanat utilitaire et l’agro-alimentaire.

La logique d’intervention du projet est basée sur la mise en œuvre d’une stratégie de   renforcement des compétences de base, techniques et entrepreneuriales des jeunes, logique mise en articulation avec des opportunités de marché. Cet accompagnement technique est consolidé par un soutien financier appelé kit de démarrage à l’endroit des jeunes pour démarrer et/ou renforcer leurs activités économiques ou leurs entreprises (PME). Le processus est sanctionné par le suivi et le coaching des jeunes afin de permettre la consolidation de leurs initiatives.

Compte tenu des difficultés liées aux processus de réalisation des fermes et la nécessité de consolider les résultats déjà acquis par le projet, la durée du projet a été prolongée de sept mois afin de permettre la mise en œuvre de toutes les activités programmées dans le document projet.

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Conformément au document du projet, une évaluation finale doit être conduite pour examiner le degré de réalisation des principales réalisations par rapport aux résultats attendus. Cette évaluation devra aussi permettre de faire des recommandations et de donner des pistes pour développer d’autres projets similaires.  Par souci de transparence l’évaluation finale doit être externe ou à la limite mixte, et afin de tenir compte de cet aspect les services d’un consultant seront sollicités. Les présents TdR définissent la portée du travail et les aspects de l’intervention du consultant tout le long du processus.

PORTEE DE L’EVALUATION ET OBJECTIFS

Objectif général de l’évaluation

Cette évaluation finale prendra en compte toutes les actions programmées dans le document projet. Elle vise à évaluer les progrès accomplis vers la réalisation des résultats escomptés du projet. Elle permettra aussi de fournir les éléments nécessaires pour montrer la contribution du projet dans le développement des opportunités économiques et de la stabilité sociale dans les régions d’intervention du projet d’une part, et d’autre part de formuler des recommandations stratégiques et pratiques issues des leçons apprises utiles à partager avec toutes les parties prenantes incluant les bailleurs et les bénéficiaires. De façon spécifique, il s’agira de :

  • montrer dans quelle mesure la formulation du projet ainsi que l’approche utilisée sont pertinentes pour la satisfaction des besoins identifiés ;
  • examiner les progrès atteints dans la réalisation des produits escomptés en faisant ressortir les forces et les faiblesses ;
  • analyser les facteurs (y compris sous l’angle les risques contextuels, de programme ou liées aux organisations d’implémentation du projet) qui ont affecté de façon positive ou négative l’atteinte des résultats ;
  • apprécier la durabilité des résultats escomptés (renforcement des compétences des jeunes, la pérennisation des emplois et des PME crées et ou renforcés, l’appropriation du changement par les jeunes, etc.) ;
  • apprécier la stratégie de partenariat pour réaliser les résultats ;
  • analyser la pertinence des indicateurs de suivi – évaluation et leur adaptation à la mesure des résultats ;
  • examiner la contribution du projet dans l’inclusion du genre en tenant compte des migrants de retour;
  • faire ressortir les leçons apprises de la mise en œuvre du projet et proposer des recommandations pour les futurs projets similaires ;
  • proposer des pistes en appui au gouvernement et aux partenaires dans l’identification de nouvelles opportunités de programmation.

QUESTIONS D’EVALUATION

Cette évaluation finale devra répondre aux questions ci-après réparties selon les critères de l’OCDE. Les critères retenus sont :

La pertinence

Les objectifs et les résultats escomptés sont-ils pertinents par rapport aux priorités nationales ? Sont-ils clairs et réalistes au vu des ressources disponibles ? Le problème adressé est-il pertinent et répond-il aux besoins des populations ciblées ?

Les interventions sont-elles pertinentes ?

Les arrangements institutionnels prévus sont-ils adéquats par rapport aux enjeux ?

Le cadre des résultats (indicateurs) défini est-il pertinent, cohérent et adapté pour la mesure des résultats ?

Quels sont les points forts et les faiblesses au niveau de la conception ?

L’efficacité

Des progrès vers les résultats ont-ils été réalisés ? Dans quelle mesure les résultats ont contribué à la réalisation des objectifs du projet ?

Dans quelle mesure les résultats du projet ont contribué aux effets escomptés ?

Quels sont les facteurs externes qui ont contribué à la réalisation ou non des effets ? Quelles sont les principales difficultés rencontrées et quelles en sont les causes ?

Dans quelle mesure les structures de coordination mises en place dans le projet ont-elles fonctionné ?

L’efficience

Les ressources (financières, humaines et informationnelles) investies dans le cadre de la mise en œuvre du projet, ont-elles été utilisées de manière optimale au regard des résultats atteints ? Les ressources étaient-elles suffisantes par rapport aux résultats atteints ?

Le projet a-t-il été géré de manière efficiente ? Les méthodes choisies pour l’exécution ont-elles permis d’atteindre les résultats attendus ?

La durabilité

Dans quelle mesure l’action est-elle alignée sur le cadre et les textes nationaux ? Dans quelle mesure les acteurs concernés ont été associés en particulier les collectivités territoriales, les services déconcentrés, les agences, etc. Dans quelle mesure les actions mises en place peuvent être poursuivies avec les moyens des acteurs concernés ?

Dans quelle mesure les capacités développées et/ou renforcées ont-elles produit des effets durables ?

La complémentarité, la collaboration et la synergie entre les partenaires au développement seront-elles durables ?

A ces critères, il faut ajouter des questions sur la promotion du genre telles que :

Dans quelle mesure le projet a-t-il contribué à la promotion du genre et des migrants dans les interventions ?

METHODOLOGIE

L’évaluation sera conduite par un consultant externe et doit recourir à toute la panoplie d’outils disponibles pour collecter et analyser les informations pertinentes pour l’étude. En particulier, elle utilisera les méthodes de collecte de données suivantes :

La revue documentaire : les documents clés relatifs au projet seront examinés. Il s’agit du document projet, les comptes rendus des réunions, le cadre de suivi et évaluation, des rapports périodiques ainsi que les rapports annuels aux bailleurs élaborés pour documenter l’état d’avancement des activités ; des documents de travail ou autres documents produits au cours de la mise en œuvre tels que les rapports d’études réalisées, les présentations, les rapports de formation, etc.

Interviews des informateurs clés : les consultants effectueront des visites de terrain à Kayes, Koulikoro, Gao et le district de Bamako. L’évaluation devrait inclure des interviews avec les principales parties prenantes du projet : le Ministère de l’Entreprenariat National, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (tutelle du projet), les partenaires et agences de mise en œuvre (SNV, APEJ, ICCO, WASTE, centres de formation, formateurs), les populations cibles (Autorités communales, administratives, les jeunes), ……..etc.

Entretiens téléphoniques structurés et semi-structurés : le personnel du projet et les informateurs clés résidant hors du pays peuvent être approchés par téléphone, e-mail. Les évaluateurs peuvent aussi utiliser ces outils pour d’autres collectes de données.

Les évaluateurs peuvent utiliser une combinaison de méthode qualitative et quantitative pour l’analyse des données. Toutefois, l’évaluation est attendue d’estimer la contribution du projet sur le changement des conditions de vie des populations ciblées. Il convient de noter qu’une méthodologie plus détaillée, un plan de travail ainsi que la matrice d’évaluation seront présentés par l’équipe d’évaluation.

PRODUITS ATTENDUS

Les principaux produits de cette évaluation sont les suivants :

  • Un document méthodologique de conception de l’évaluation : le document présentera la méthodologie qui sera utilisée par les consultants, le plan de travail détaillé avec des échéances pour chaque étape ;
  • Rapport de la réunion de cadrage : avec les méthodologies finales et les outils développés pour les enquêtes et entretiens
  • Rapport de mission : avec les comptes rendus des entretiens, et les personnes rencontrées
  • Rapport final d’évaluation de 50 pages : l’équipe de consultants finalisera le rapport incluant un résumé ainsi que tous les documents annexés en tenant compte des commentaires et suggestions apportés par le projet et les partenaires du projet.

Partenaires de l’évaluation

Phases de l’étude :

Ci-dessous les différentes phases de l’évaluation

  • Réunion de cadrage
  • Revue documentaire
  • Préparation du rapport de démarrage
  • Réunion d’acceptation des méthodologies et plan de travail finaux
  • Travail de terrain et visites des sites
  • Analyse et traitement des données
  • Rédaction et soumission du rapport provisoire
  • Réunion de Validation du rapport provisoire avec les partenaires

Le rapport final, 50 pages maximum avec un résumé exécutif de 4 pages maximum sera basé sur les commentaires de l’équipe du projet, ceux de l’Union Européenne et les inputs de l’atelier de validation.

Calendrier provisoire des principales activités et des principaux produits livrables

La date limite de soumission d’une proposition technique (approche, méthodologie, plan de travail) et financière est prévue pour le 24 décembre 2021. La sélection du consultant devrait se faire au plus tard en mi-janvier. La prestation commencera à la signature du contrat.

Au cours du mois de février la collecte des données devra avoir lieu, ce qui permettra de finaliser le projet de rapport au début du mois de mars 2022. Le rapport final sera soumis en mi-mars 2022.

Les dates d’échéance pour tous les livrables seront validées par le(s) évaluateur(s) avec la SNV au cours de la réunion de cadrage.

PROFIL DU CONSULTANT

Qualification académique :

Le consultant principal doit avoir une Maitrise ou BAC+5 (science sociale, économie du développement, management des microentreprises ou disciplines assimilées) et justifier d’au moins trois (03) expériences similaires pertinentes.

Expériences

  • 10 ans d’expérience professionnelle avec au moins 5 ans d’expérience professionnelle dans la gestion du développement, en particulier dans le domaine de la programmation et du suivi et évaluation axés sur les résultats ;
  • Expérience dans l’utilisation de méthodologie de l’évaluation ;
  • Excellente capacité de communication orale et écrite en français ;
  • Une expérience avérée, dans le domaine de la coopération internationale au développement en Afrique ;
  • Une connaissance des évaluations du développement de l’emploi (des jeunes), du développement du marché et du secteur privé en Afrique ;
  • Une expérience dans le domaine de la formation, de l’entreprenariat et des approches en termes d’emploi, en particulier en ce qui concerne les jeunes en Afrique ;
  • Une expérience dans l’évaluation des projets financés par l’Union européenne.

CADRE DE BUDGET

BUDGET PREVISIONNEL (indicatif)
Honoraire de consultation
Rubriques Quantité Prix unitaire Nbre de jours Montant total
Déplacement (Kayes, Koulikoro, Gao, Bamako) 4
Réunion : cadrage, validation du rapport 2
Total
Frais administratif et de rapportage
Rubriques Quantité Prix unitaire   Montant total
Total
Budget total      

PRESENTATION DES OFFRES

Les offres doivent contenir une proposition technique conforme au contenu des TdR et une proposition financière datée et signée. Les propositions doivent être accompagnées par la lettre de soumission datée et signée. En outre, les candidatures doivent inclure un curriculum vitae détaillé des agents en charge de la recherche. La durée de la présente évaluation est de 45 jours.

DATE LIMITE DE DEPOT

Les consultants intéressés doivent envoyer leurs offres par courrier électronique à l’adresse suivante : atoure@snv.org ou dans la base de données SmartRecruiters (https://smrtr.io/7n3D_) au plus tard le 24/12/ 2021 à 16H00.

ANNEXES:

(Draft) Rapport Evaluation 50 pages maximum contenant

  1. Titre et pages de démarrage
  2. Résumé d’exécution (4 pages au maximum) y compris les principales conclusions et recommandations
  3. Introduction
  4. Description de l’intervention
  5. Objectifs et Etendue de l’évaluation
  6. Approche méthodologique d’évaluation
  7. Analyse des données
  8. Résultats et conclusions
  • Résultats et conclusions globaux en répondant aux questions ou critères d’évaluation
  • Résultats et conclusions par composante
  • Conclusion générale
  1. Recommandations et perspectives
  • Recommandations d’ordre général
  • Recommandations d’ordre spécifique
  • Perspectives
  1. Leçons apprises
  • Quelles sont les principales leçons pouvant être tirées de l’expérience et pouvant avoir une application générique
  • Quelles sont les meilleurs et plus mauvaises pratiques en termes de conception, d’engagement, de suivi et évaluation des produits, activités et partenariats autour de l’effet.
  1. Annexes du rapport
  • TDR de l’évaluation
  • Matrice d’évaluation
  • Liste des personnes rencontrées ou groupes interviewés ou consultés et des sites visités
  • Résumé des visites de terrain
  • Liste des documents exploités
Partagez : Facebook Twitter Google Plus LinkedIn Email

Autres articles