fbpx

Evaluation de la gouvernance et identification des besoins prioritaires en matière de renforcement de capacités

15/07/2022 SANTE SUD
Print Friendly, PDF & Email

Evaluation de la gouvernance et identification des besoins prioritaires en matière de renforcement de capacités

TERMES DE REFERENCE

Recrutement d’un·e consultant·e chargé·e de l’évaluation de la gouvernance et de l’identification des besoins prioritaires en matière de renforcement de capacités de l’Association des Personnes à Besoins Spécifiques APBS au Mali

PRESENTATION DE SANTE SUD

Sante Sud est une ONG de solidarité internationale reconnue d’intérêt général, créée en 1984 à Marseille par des professionnel·les de la santé et du médico-social. Depuis 35 ans, elle agit pour un « accès à des soins de santé et de qualité pour tous ».
La santé est appréhendée selon l’approche OMS c’est à dire le bien-être physique, psychique et social des populations les plus vulnérables.
Santé Sud accompagne les initiatives des acteur·rices publics et associatifs afin de faciliter l’amélioration et/ou la mise en place de structures durables, appropriées aux ressources humaines, économiques et techniques en agissant à partir de projets concertés qui laissent la maîtrise des choix aux acteur·rices locaux.
Santé Sud Mali, a signé l’accord cadre avec le Gouvernement depuis 1988. Ses zones de couverture sont Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou et le District de Bamako. Ses domaines d’intervention sont essentiellement, l’optimisation des systèmes de santé, la médication des zones rurales, la réduction des inégalités sociales. Santé Sud Mali, en accord avec siège de Santé Sud, négocie, signe et assure la mise en oeuvre de projets localement.
Plus d’informations sur www.santesud.org

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

L’Association des Personnes à Besoins Spécifiques (APBS) est une organisation malienne sans but lucratif. Elle a été créée en 2017 de la volonté d’un groupe de mères d’ enfants en situation de handicap accompagnés par certains spécialistes dans le domaine de la prise en charge afin de se mettre ensemble pour (i) contribuer à l’épanouissement des personnes à besoins spécifiques, (ii) apporter une éducation adaptée à travers la sensibilisation, (iii) promouvoir l’insertion socioéconomique des personnes à besoins spécifiques, (iv) développer des
partenariats et jumelages (échanges et partages avec d’autres structures) au profit des enfants en situation de handicap (ESH), (v) garantir l’autonomisation des ESH et (vi) développer les appuis psychosociaux des parents et des formations pour une meilleure prise en charge des ESH et éviter la survenue de pathologies invalidantes.

Santé Sud accompagne l’APBS en ce sens depuis le début du projet en 2019

Pour atteindre ce but, l’APBS a créé à Bamako en 2016 un centre de prise en charge socioéducative d’enfants en situation de handicap, créé par un groupe de parents d’enfants en situation de handicap et des spécialistes en réadaptation fonctionnelle. Ce centre de jour associatif vise à favoriser le développement cognitif, psychomoteur et l’autonomie physique des enfants en situation de handicap. Le centre dénommé VAEDH « vivre au-delà du handicap » est ouvert du lundi au vendredi de 8h à 15H. Il assure l’éducation, la stimulation et l’accompagnement socio psychologique grâce à l’appui de spécialistes de la réadaptation, bénévoles de l’association (kinésithérapeute, orthophoniste, psychomotricien, etc.). Il dispose de matériels et équipements dédiés à la prise en charge des enfants qu’il reçoit quotidiennement 11 enfants en situation de handicap du centre d’accueil et de placement familial et 10 enfants en situation de handicap de l’association APBS par jour du lundi à vendredi. Il s’agit pour la pluspart des cas d’infirmité motrice cérébrale (IMC), handicap moteur, psychique et même de polyhandicap.

Les membres de l’association ont mis en place un système de rotation pour la garde et le maintien de la propreté des enfants pendant cinq jours dans la semaine. Ce modèle innovant de garde alternée des mères permet, en fonction de la planification et de la rotation des enfants, de dégager du temps aux mères pour pouvoir réaliser une activité génératrice de revenus ou de s’occuper de leur frère et soeur, tout en gardant leur enfant en situation de handicap dans un lieu sécurisé. Les mamans bénéficient également dans le centre de formations et groupes de parole.

La jeune association bénéficie de l’accompagnement financier du Gouvernement de la Principauté de Monaco au travers de sa Direction de la Coopération Internationale dans le cadre du projet « Prévention des abandons et du placement en institutions des enfants au Mali » mis
en oeuvre par Santé Sud Mali (de janvier 2019 à décembre 2021 pour un montant de 330 000 €), du Consulat de Monaco au Mali à travers son fonds micro projet, d’Humanité et Inclusion (HI) pour l’éducation spécialisée et la formation continue des mères et de deux associations
monégasques (Children & Future, Fondation Illis).

Dans le cadre de la mise en oeuvre du projet « Prévention des abandons et du placement en institutions des enfants au Mali », soutenu par la DCI Monaco sur la période de janvier 2019 à décembre 2021 à hauteur de 330 000 euros, Santé Sud Mali a signé (en juillet 2019) une convention de partenariat avec l’APBS afin de l’aider à se structurer (projet associatif), rendre plus opérationnel son centre d’accueil de jour et apporter un appui financier pour la prise en charge des frais de transport et de restauration de 31 enfants en situation de handicap accueillis (dont 11 issus du centre d’accueil et de placement familial (CAPF). Certains de ces enfants bénéficient d’éducation spécialisée (adaptée à leur condition) à travers un accompagnement financier de « humanité inclusion (hi) ». En plus de ces activités au centre VAEDH, APBS organise dans la communauté (stratégie avancée) des activités de sensibilisation sur la prise en charge des enfants en situation de handicap par la communauté elle-même et donne des informations sur l’APBS, le centre VAEDH et ses activités.

Cette évaluation doit permettre à l’association APBS de consolider sa gouvernance, son mode de fonctionnement et la prise en charge psycho médicale des enfants en situation de handicap et celui de leur entourage familial. Il sera important d’explorer la nouvelle initiative prise par
APBS, à savoir l’organisation de séances de sensibilisation en stratégie avancée (organisation de sorties dans les quartiers périphériques de Bamako pour sensibiliser sur le handicap) et faire des propositions pour l’amélioration de la sensibilisation, de l’information pour un changement favorable en faveur des enfants en situation de handicap dans la communauté A ce titre trois axes prioritaires sont concernés par cette évaluation :
– Evaluer l’organigramme et le mode de fonctionnement/gouvernance de l’APBS (forces/faiblesses).
– Identifier les besoins prioritaires dans le cadre du renforcement des capacités de l’association et du centre.
– Evaluer la qualité de la prise en charge médicale et psychologique des enfants et des familles (notamment les mères) par le Centre VAEDH et formuler des recommandations pertinentes.

MISSION

L’objectif de la mission est d’évaluer la gouvernance de l’APBS à soutenir le développement du centre VAEDH et d’identifier les besoins prioritaires en termes de renforcement des capacités de l’APBS et du centre VAEDH dans la prise en charge psycho-médicale des
bénéficiaires

L’étude permettra de répondre aux questions clés suivantes :
– Quels types de handicaps sont pris en charge à l’APBS ?
– Quelles sont les autres structures de prise en charge du handicap à Bamako, voire au Mali ?
– Quel est le profil des familles et des enfants qui fréquentent le centre ?
– Les enfants sont-ils pris en charge par d’autres structures, spécialistes ?
– Le centre est-il adapté (situation géographique, espace, équipements) aux enfants pris en charge et à leurs handicaps ?
– Le format associatif sur lequel fonctionne le centre est-il adéquat et pérenne pour sa bonne gestion ?
– La redevabilité (obligation de rendre compte) de l’équipe dirigeante à tous les membres, acteurs et partenaires de l’APBS est-elle suffisante?
– L’équipe pluridisciplinaire et l’offre de services du centre répondent ils aux besoins des enfants et des familles ?
– La prise en charge psycho médicale des enfants et des familles est-elle adaptée, suffisante ?
– La prise en charge des enfants en situation de handicap de la pouponnière s’intègre-telle bien dans le centre ?
– Des services, activités seraient-ils à développer ? Des partenariats avec d’autres structures (médicales, sociales, mutuelles …) pourraient-ils être noués/renforcés ?
– L’organisation et le fonctionnement du centre sont-ils efficients ?
– L’implication des bénéficiaires, notamment la formation des mères, est-elle suffisante et pertinente ?
– Les interventions dans les quartiers sont-elles pertinentes et suffisantes ?
– Les frais de prise en charge constituent-ils un frein à l’accès aux soins des enfants en situation de handicap ? Quelles solutions existent-ils ?

De plus, le/la consultant devra identifier dans une démarche participative, les besoins prioritaires en matière de renforcement des capacités. Il/elle peut se référer au projet associatif élaboré en mars 2021 dans le cadre de la mise en oeuvre du projet « Prévention des abandons et
du placement en institutions », financé par la Direction de la Coopération Internationale de Monaco et l’Agence Française de Développement (janvier 2019 à décembre 2021).

METHODOLOGIE

Une méthodologie précise devra être proposée par le/la consultant(e) dans laquelle les points suivants devront être pris en considération et respectés :
– Le/la consultant(e) effectuera initialement une analyse documentaire sur les thématiques du handicap. Il/elle établira également une analyse croisée sur la situation du Mali et les normes internationales en matière de la prise en charge du handicap.
– Faire une analyse situationnelle basée sur les informations collectées sur la prise en charge du handicap au Mali et les normes de prises en charge de manière plus large.
– La méthodologie de l’évaluation devra être conçue de manière à prendre en compte les points de vue des différentes parties prenantes, notamment les bénéficiaires (mères et enfants) et permettre leur pleine participation au processus d’évaluation (focus groups, entretiens individuels…)
1. Calendrier
Le nombre de jours d’expertise est estimé à trente (30) jours-homme ouvrables.
La proposition technique du· de la candidat·e devra comporter un chronogramme de l’évaluation, détaillé par expert.e s’il y a plusieurs expert.e.s.
2. Livrables attendus
Une note de cadrage détaillée précisant la démarche et le déroulement de l’évaluation doit être soumise et validée avant le démarrage de la phase terrain. Le/La consultant(e) doit produire :
– un rapport provisoire de l’évaluation : ce rapport sera soumis aux amendements de Santé Sud et de la DCI de Monaco puis remis au consultant dans un délai de cinq jours ouvrés.
– un rapport final prenant en compte les retours et amendements de Santé Sud et de la DCI de Monaco avec l’accord du consultant.e, au plus tard dix jours après réception des amendements.
Le Rapport comprendra:
– Une table de matières
– Une description de la méthodologie adoptée
– Les résultats des analyses des données collectées formulant les réponses aux questions clé
– Des recommandations pour les orientations futures
– Des Annexes (papier et numériques) comportant les données collectées et les outils d’analyse utilisés.

Par ailleurs, le consultant devra réaliser une restitution « à chaud » au terme de l’enquête terrain aux membres de l’APBS et une restitution finale à Santé Sud et la DCI Monaco (format virtuel), après la remise du rapport provisoire.

PROFIL DU.DE LA CANDIDAT.E

Il est attendu le recrutement d’un·e consultant·e ou la constitution d’une équipe de consultant·es complémentaires devant couvrir au minimum les différents champs d’expertise suivants :
 Diplôme supérieur en santé, handicap, psychologie ou autres domaines pertinents ;
 Expérience en matière d’évaluation de projets de coopération au développement (au moins 5 années) ;
 Expertise confirmée dans le secteur médico-social et en particulier au niveau de la Protection de l’Enfance (handicap) et de l’approche communautaire ;
 Connaissance spécifique du contexte malien (politiques publiques liées au handicap) et du tissu associatif malien (enjeux et défis). Une expérience au Mali ou en Afrique de l’Ouest sera un vrai atout ;
 Expérience relative au renforcement des capacités des acteurs locaux ;
 Excellente maîtrise de la langue française (le bamanan kan serait un atout) ;
 Excellente capacité analytique et rédactionnelle en français.

MODALITES DE REPONSE

1. Contenu attendu des candidatures
Les candidats(es) sont priés(es) d’introduire leur dossier reprenant les éléments suivants :
Une offre technique :
– Un CV détaillé présentant les références et expériences similaires de l’expert ;
– Une note méthodologique et un chronogramme sur l’exécution de la prestation montrant la bonne compréhension des termes de référence de la mission.
Une proposition financière :
La mission est estimée à 30 jours-homme de consultance ;
L’offre ne doit pas dépasser 10.000 € TTC.

Le document, hors annexes, ne doit pas dépasser 10 pages. L’offre doit être rédigée en français et constituera l’annexe 1 du contrat de prestation de service. Le contrat de prestation de service sera rédigé en français.

Le·la consultant·e retenu·e doit disposer d’un numéro d’immatriculation fiscal (NIF)

2. Calendrier
La date limite de remise des propositions techniques et financières est le 15 juillet 2022.

Les propositions doivent être envoyées par mail à : mansour.sy@santesud.org avec en objet «Evaluation APBS ». Les consultant·es concourants se verront notifier les résultats de l’appel d’offre au plus tard le 29 juillet 2022. La contractualisation sera effectuée dans la semaine du 05 aout 2022.
L’évaluation se déroulera entre le 08 aout 2022 et le 09 septembre 2022.
Le·la prestataire remettra à Santé Sud et la DCI de Monaco un rapport d’évaluation.

Partagez : Facebook Twitter Google Plus LinkedIn Email