STI - SAGES TRAINING INTERNATIONAL

Evaluation à mi-parcours du projet EJOM

15/09/2019 SNV MALI
Print Friendly, PDF & Email

Evaluation à mi-parcours du projet EJOM

Termes de référence pour L’Evaluation à mi-parcours du projet EJOM

  • Bamako, District, Mali
  • Contract type: Short term consultancy contract

Description de l’entreprise

PRESENTATION DU PROJET

Dans le cadre de la lutte contre la migration irrégulière et afin de renforcer la stabilité, l’Union européenne a mis en place un Fonds Fiduciaire d’Urgence pour l’Afrique pour contribuer à stimuler le développement économique et la stabilité sociale en créant des opportunités pour l’emploi des jeunes, des femmes et des migrants potentiels et de retour.

Le consortium d’agences composé de la SNV (lead), d’ICCO, de WASTE, (toutes des agences néerlandaises) et de l’APEJ a bénéficié de 20 000 000 d’Euros (13 milliards de FCFA) sur ce fonds (en plus des contributions propres SNV et APEJ) pour la mise en œuvre du projet « l’emploi des jeunes crée des opportunités ici au Mali ».

Ce projet contribue à soutenir dans les régions de Kayes, Koulikoro, Gao et le district de Bamako : §  le développement des chaines de valeur horticole que sont, la gestion des déchets ; l’agro-alimentaire et l’artisanat utilitaire.

L’innovation porte sur l’approche de formation des compétences axées sur : le marché ; les méthodes d’irrigation et de fertilisation ; le développement des fermes coopératives horticoles.  Il vise spécifiquement 8 620 jeunes marginalisés, y compris des femmes, risque élevé de migration et des migrants de retour, qui peuvent être influencées par des groupes radicaux. L’objectif global du projet est de contribuer au développement des opportunités économiques et à la stabilité sociale dans les régions de Kayes, Koulikoro, Gao et le district de Bamako. A cet effet, trois objectifs spécifiques sont retenus :

–  contribuer à l’auto-emploi et l’emploi des jeunes (notamment des femmes et des groupes défavorises) dans les secteurs de l’horticulture, la gestion des déchets, l’agro-alimentaire et l’artisanat utilitaire ;

–  promouvoir le développement des PME pour contribuer à l’emploi des jeunes (notamment des femmes et des personnes défavorisées) dans les secteurs de l’horticulture, la gestion des déchets, l’agro-alimentaire et l’artisanat utilitaire;

–  contribuer à la création d’un environnement financier et éducatif favorable à l’emploi des jeunes.

–  Le projet vise spécifiquement à :

–  Former 8 620 jeunes, femmes, migrants potentiels et de retour en entrepreneuriat et sur les modules techniques en horticulture, les déchets organiques, l’artisanat utilitaire et l’agro-alimentaire ;

–  Mettre en place 20 fermes horticoles gérées par des coopératives de jeunes ;

–  Octroyer un kit de démarrage de 300 000 FCFA aux 8 620 jeunes ayant été formés ;

–  Financer 400 PME dans les secteurs du projet.

Contexte

Le projet est bientôt aux termes de sa deuxième année d’exécution et la mise en œuvre de l’action (projet) prévoit la réalisation d’une évaluation à mi-parcours en cette période en vue de mesurer les réalisations pour confirmer le schéma de mise en œuvre et/ou de donner une nouvelle orientation au projet en cas de nécessité. Les présents termes de référence ont été élaborés en vue de sélectionner un consultant pour conduire l’évaluation à mi-parcours du projet.

Description du poste

Portée et objectif de l’’évaluation

1.    Objectif général de l’évaluation

La présente évaluation a pour objectif de fournir à l’UE, aux partenaires et  l’équipe du projet, des informations d’appréciation des réalisations du projet, de tirer des enseignements et de capitaliser sur les pratiques ainsi que des recommandations pour l’orientation à prendre afin d’atteindre des résultats attendus ainsi que la consolidation et la pérennisation des acquis du projet.

2.    Objectifs spécifiques

–  Valider (ou compléter) le modèle/design du projet ;

–  Apprécier la pertinence des actions et les progrès sur la voie de réalisation des résultats depuis le démarrage du projet en 2017 en base du degré de satisfaction des diverses parties prenantes du projet et bénéficiaires selon les résultats atteints à la date de l’évaluation ;

–  Examiner la gestion du projet en vue d’assurer son alignement avec l’atteinte des réalisations ou effets directs ainsi que l’exécution des activités ;

–  Formuler des recommandations en vue d’accélérer la mise en œuvre du projet et maximiser  l’atteinte des résultats envisagés d’ici 2021.

3.    Questions d’évaluation

Les critères de revue seront, la pertinence, l’efficacité, l’efficience et l’impact et le genre. Les questions suivantes devront être étudiées au cours de la revue à mi-parcours :

Pertinence : la mesure dans laquelle le projet est adapté aux priorités des jeunes et le contexte économique (marchés).

  • Dans quelle mesure EJOM répond-il aux besoins et aux intérêts des jeunes, en particulier aux couches les plus vulnérables désignées par le projet (femmes et migrants de retour)?
  • Dans quelle mesure est-ce que les opportunités identifiées par EJOM renforcent l’autonomisation des jeunes i.e. capabilité d’entrer dans et diversifier leurs actions/initiatives économiques ?
  • Dans quelle mesure le projet EJOM a-t-il identifié des parties prenantes pertinentes; les formateurs et coaches.
  • Quel est le niveau de pertinence des secteurs sélectionnés par le projet ?
  • Dans quelle mesure les opportunités concrètes identifiées dans les quatre secteurs ont contribué à la création des emplois et des PME ?

Efficacité:   la mesure dans laquelle le projet est en train d’atteindre ses objectifs.

  •     Dans quelle mesure est-ce que EJOM est en train d’atteindre ses cibles au niveau output ?
  •     Dans quelle mesure est-ce que les outputs contribuent aux outcomes désirés ?  Est-ce que les activités et outputs du projet sont consistants avec les objectifs généraux (impact)?
  •     Dans quelle mesure est-ce que les jeunes adoptent les aptitudes et compétences ?
  •     Dans quelle mesure est-ce que les jeunes trouvent de l’emploi ou créent de l’auto-emploi ?Est-ce que les résultats sont différents entre jeunes femmes et jeunes hommes?
  •     Les stratégies élaborées par le projet pour sa mise en œuvre sont-elles efficaces (mode de sélection des bénéficiaires, des plans d’affaire, le payement des kits, les stratégies pour la mise en place des fermes) ?

Efficience:   La mesure qualitative et quantitative en relation avec les inputs.

  •     Comment le projet EJOM démontre son efficience dans le déploiement de ses ressources financières, humaines et temps?
  •     Les activités menées ont elles respectées les couts initiaux ?
  •     Les objectifs ont-ils été atteints à temps?
  •     Est-ce que le projet est mis en œuvre dans une façon efficiente par rapport à autres alternatives ?
  •     Dans quelle mesure l’utilisation des ressources financières et humaines pour l’atteinte des résultats est conforme au plan/budget ?

 Impact:   Changements positifs et négatifs produits par le projet pour les jeunes et autres bénéficiaires, directement ou indirectement, intentionnel ou pas intentionnel.

  •     Quels changements le projet a apporté dans la vie des jeunes, et notamment des femmes et des migrants dans leur recherche d’une vie professionnelle accomplie ?
  •     Dans quelle mesure est-ce que la situation économique (revenu) des jeunes s’est améliorée à la suite de leur intégration au projet?
  •     Dans quelle mesure est-ce que les opportunités renforcent l’autonomisation des jeunes (empowerment) i.e. capabilité d’entrer dans et diversifier leurs actions/initiatives économique.
  •     Quel est le niveau de satisfaction des jeunes en termes d’amélioration de leurs perspectives socio-économique et leur image (statuts) dans leur communauté?

Genre : Dans quelle mesure les femmes et migrants de retour ont bénéficié du projet ?

En outre, les sujets suivants (au minimum) devront être adressés dans les recommandations :

1.    La sélection des jeunes (y inclus l’utilisation des plans d’affaires pour la sélection)

2.    L’approche et la période du suivi et accompagnement des jeunes

3.    L’accès aux finances pour les jeunes

4.    La distribution des kits après la formation

5.    La pérennisation des fermes d’horticulture et les coopératives

4.    Produits attendus

Les produits attendus de la revue sont les suivants :

(i) Document méthodologique de conception de la revue à mi-parcours : Le document présentera la méthodologie qui sera utilisée par les consultants, le plan de travail détaillé avec des échéances pour chaque étape.

(ii) Rapport de la phase d’Inception : avec les méthodologies finales et les outils développes pour les ateliers, les enquêtes et entretiens

(iii) Rapport de mission : avec les comptes rendus des entretiens, et les personnes rencontrées

(iv) Fiche de données de base (Fiche EXCEL)

(v)  Draft de rapport : rédigé selon le plan repris en annexe

(vi) Rapport final : corrige en fonction des commentaires de l’équipe &bailleurs de fonds

5.    Méthodologie :

Le bureau retenu pour la revue à mi-parcours du projet proposera la méthodologie dans sa proposition technique à la SNV, il aura à analyser la documentation relative à la formulation du projet, les rapports annuels d’activités et tout autre document nécessaire à l’élaboration du rapport de la revue à mi-parcours. Les évaluateurs effectueront des visites de terrain (Kayes, Koulikoro, Gao et Bamako) pour des entretiens avec les équipes et les bénéficiaires afin d’apprécier leur niveau de satisfaction des services offerts. Ces entretiens se feront par focus group ou par interview individuelle.

La SNV et ses partenaires offriront un cadre de travail aux consultants, ainsi que les informations nécessaires. Le rapport de la revue à mi-parcours sera, dans un premier temps, présenté pour discussion à la coordination. La version amendée du rapport sera ensuite présentée et discutée dans le cadre d’une réunion plus large de validation avec l’ensemble des partenaires de mise en œuvre. Le rapport final, 30 pages max avec un résumé exécutif de 4 pages maximum sera basé sur les commentaires de l’équipe, ceux de l’UE et les inputs de l’atelier de validation.

6.    Calendrier provisoire des principales activités et des principaux produits livrables :
Date de soumission : 15/08/2019 ;
Collecte des données : octobre 2019 ;
Soumission du premier draft : 15/11/2019;
Dépôt du rapport final : 30/11/2019

Qualifications

7.     Profil du consultant :

Le consultant principal doit avoir un niveau universitaire de Bac+5 en science sociale en économie du développement ou tout autre diplôme équivalent. Il doit également avoir :

1.    Une expérience de 10 ans dans le domaine de l’évaluation, y compris des compétences solides en matière d’analyse, de rédaction et de connaissance des méthodes d’évaluation qualitatives et quantitatives ;

2.    Une expérience avérée, dans le domaine de la coopération internationale au développement en Afrique ;

3.    Une connaissance des évaluations du développement de l’emploi (des jeunes), du développement du marché et du secteur privé en Afrique ;

4.    Une expérience dans le domaine de la formation, de l’entreprenariat et des approches en termes d’emploi, en particulier en ce qui concerne les jeunes en Afrique ;

5.    Une sensibilité au contexte culturel/historique dans le processus de collecte des données ;

6.    Une capacité démontrée d’amener de façon réfléchie l’expérience des jeunes et des clients à l’avant-plan de l’évaluation,

7.    Une bonne expérience dans l’évaluation des projets financés par l’Union Européenne.

Informations complémentaires

8.      Présentation des offres :

Les offres doivent contenir une proposition technique conforme au contenu des TdR et une proposition financière datée et signée. Les propositions doivent être accompagnées par la lettre de soumission datée et signée. En outre, les candidatures doivent inclure un curriculum vitae détaillé des agents en charge de la recherche. La durée de la présente évaluation est de 70 jours.

9.    Date limite de dépôt :

Les consultants intéressés doivent envoyer leurs offres en remplissant la demande dans notre système de recrutement interne et/ou envoyer par courrier électronique à l’adresse  atoure@snv.org au plus tard le  15/09/ 2019 à 16H00.

Partagez : Facebook Twitter Google Plus LinkedIn Email

Autres articles