Etude relative à l’analyse économique et à la cartographie de la filière patate douce dans les régions de Sikasso, Ségou, Mopti et Gao

16/07/2021 HELVETAS MALI
Print Friendly, PDF & Email

Etude relative à l’analyse économique et à la cartographie de la filière patate douce dans les régions de Sikasso, Ségou, Mopti et Gao

TERMES DE REFERENCE
Relatifs à l’analyse économique et à la cartographie des filières vivrières et arboricoles dans les régions de Sikasso, Ségou, Mopti et Gao

Nom du projet : « Accompagnement des organisations paysannes et le développement des systèmes de marché durable » OPF4
Ligne budgétaire : 0404,1400
Titre de l’activité : Etude relative à l’analyse économique et à la cartographie de la filière patate douce dans les régions de Sikasso, Ségou, Mopti et Gao
Localisation de l’activité : Sikasso, Ségou, Mopti, Gao
Cadre temporel d’exécution de l’activité : Juin-Juillet 2021
Auteur des termes de référence : Equipe OPF4

1. Contexte
L’Agriculture est la pierre angulaire de l’économie Malienne et dispose d’un énorme potentiel pour stimuler la croissance économique d’autant plus qu’elle occupe 80% de la population du Mali et contribue pour 42% au Produit Intérieur Brut (PIB). Au cours des cinq dernières années, la croissance économique du pays a été tirée par le secteur agricole avec une croissance plus rapide que l’ensemble des autres secteurs de l’économie. Le rôle de l’agriculture pour stimuler la croissance économique et accroitre les revenus des populations rurales agricoles devient plus que jamais important, surtout avec la croissance des marchés intérieurs et extérieurs pour la filière de la patate. En dépit des premières mesures stratégiques prises par le Gouvernement du Mali (GM) et ses partenaires, notamment la Coopération Suisse et HELVETAS Mali, le Mali est toujours confronté à de nombreux défis pour réaliser pleinement la transformation de son Agriculture.
Malgré les efforts du Gouvernement du Mali pour la mise en place des politiques favorables pour promouvoir la transformation de l’Agriculture, la mise en oeuvre de ces politiques n’a pas toujours été satisfaisante, affectant ainsi presque chaque segment de la chaîne de valeur agricole. De même l’accès au crédit continue d’être un défi pour toutes les Petites et Moyennes Entreprises (PME) et les petits producteurs. Finalement, le développement des capacités de résilience est une question importante à prendre en compte dans la transformation de l’Agriculture au regard de l’exposition du Mali aux effets du changement climatique. La présente étude s’inscrit dans le cadre de l’élaboration d’un document d’orientation stratégique pour une future intervention de HELVETAS Mali et aussi de la coopération
suisse.
Les présents termes de référence rentrent dans ce cadre et portent sur l’analyse économique et la cartographie de la filière patate douce dans les régions Sikasso, Ségou, Mopti et Gao en tenant compte de la territorialité de la filière patate douce.

2. Objectif général et portée de l’étude
L’objectif général de l’étude est double :
– Avoir des connaissances et données stratégiques à jour de la filière patate douce ;
– Définir les enjeux actuels dans le développement ou la promotion de la patate douce susceptible d’orienter les interventions stratégiques et opérationnelles d’un appui futur et la promotion du secteur privé avec un impact accru sur les conditions socioéconomiques des vulnérables, des jeunes et des femmes, dans les régions de Sikasso, Ségou, Mopti et Gao.

3. Objectifs spécifiques
Les objectifs spécifiques sont :
– Actualiser les données économiques existantes sur la filière/chaîne de valeur et le niveau d’organisation des acteurs autour de celle-ci dans les régions de Sikasso, Ségou, Mopti et Gao et en faire des analyses de marché ;
– Cartographier la filière et les relations entre les acteurs dans ces mêmes zones ;
– Identifier et analyser les potentiels (forces, faiblesses, opportunités, menaces) du secteur privé dans la valorisation des chaînes de valeur de la filière patate douce ;
– Identifier les contraintes et les principaux goulots d’étranglement et leurs causes de la valorisation de la patate douce dans ces régions ;

4. Résultats attendus
Les principaux résultats attendus de l’étude sont :
– Les données économiques existantes sur la filière/chaînes de valeurs de la patate douce et le niveau d’organisation des acteurs autour de celle-ci dans les régions de Sikasso, Ségou, Mopti et Gao sont actualisées et des analyses approfondies de marché sont faites ;
– La cartographie de la filière patate douce et les relations entre les acteurs dans ces mêmes zones sont établies ;
– Les potentiels (forces, faiblesses, opportunités, menaces) du secteur privé dans la valorisation des chaînes de valeur de la filière patate douce sont identifiés et analysés ;
– Les contraintes et les principaux goulots d’étranglement et leurs causes sont identifiées et leurs solutions proposées ;

5. Méthodologie
Dans le cadre de l’étude qui sera confiée aux consultants, les analyses nécessiteront la consultation de documents d’autres projets /programmes liés aux filières agricoles, au Mali et en particulier dans les régions Sikasso, Ségou, Mopti et Gao ainsi que la visite de partenaires dans les régions d’interventions prioritaires. Dans le contexte actuel du Mali, un processus d’analyse et de récolte d’informations
statistiques reste complexe et aléatoire. Mais la présente offre devra proposer une méthode fiable et objective, dans la limite évidente des moyens consentis. Les données récoltées devront si possible être comparées à des statistiques officielles existantes (annuaires régionaux et national, UEMOA, CEDEAO, etc.), afin de vérifier la pertinence des ordres de grandeur trouvés. Des analyses croisées de données
et de scenarii de développement permettront de conforter les données avancées.
Les consultants devront travailler en étroite collaboration avec les Conseils régionaux, les Organisations Paysannes Faîtières nationales et régionales, les services statistiques régionaux et nationaux ainsi que la Direction de HELVETAS Mali où la gestion du contrat sera assurée. Les Consultants doivent s’appuyer aussi sur les études et analyses réalisées par d’autres acteurs et projets et les compiler dans une bibliographie. La méthodologie proposera une cartographie et une analyse des chiffres clés de la filière de la patate douce, des systèmes de production (vivrier et commercial) et du marché (production, importation, collecte, distribution, transformation, prix, etc.), en passant en revue chacun des maillons de la filière et de leurs valeurs ajoutées : approvisionnement, exploitants agricoles et leurs organisations, collecteurs, unités de transformations artisanales et industrielles, distributeurs et consommateurs. Une analyse FFOM par maillon sera conduite et les principaux enjeux seront identifiés. Cela permettra de dresser le portrait de la filière (contraintes, obstacles, menaces, etc.) et les réelles opportunités à saisir, etc.
Ensuite, il s’agira d’identifier les opportunités et notamment celles qui ont un impact sur les femmes, les jeunes et les petits producteurs. A partir de cette identification, des stratégies/ actions prioritaires seront proposées visant prioritairement à lever les causes des actuels goulots d’étranglement et à promouvoir un développement de la filière. La méthodologie accordera une grande place à la réflexion, aux cas pratiques et aux réalités locales, nationales, sous régionales et internationales. Elle doit être aussi participative que possible.

6. Réalisations attendues
– L’analyse qualitativement et quantitativement des techniques et des technologies de production et de transformation privilégiée de la filière de la patate douce ;
– L’établissement de la typologie des acteurs et l’identification des opérateurs directs et indirects de la filière, description de leurs activités, de leurs stratégies ;
– Faire ressortir les relations entre opérateurs et des règles qui régissent ces relations ;
– L’analyse des performances de la filière à chaque étape (en considérant le prix de cession à chaque stade, la répartition de la valeur ajoutée au cours des différentes opérations…) et au niveau global (valeur ajoutée de la filière, impacts micro et macroéconomiques…) ;
– La définition des interventions stratégiques pour développer les chaînes de valeur de la filière de la patate douce dans les régions de Sikasso, Ségou, Mopti et Gao en tenant compte de la territorialité de la filière dans le but d’avoir un impact socioéconomique sur les vulnérables, les jeunes et les femmes ;
– L’intégration de la dimension « Genre et équité sociale » dans toutes les analyses et proposer des constats sur la position des femmes et des recommandations spécifiques pour améliorer leur intégration et leurs revenus.
– Une rencontre de briefing avec le bureau de HELVETAS Mali à Bamako ;
– Un rapport provisoire à l’issue de la période d’enquête qui sera présenté lors d’un atelier et portera sur un résumé des analyses et des propositions. Cet atelier de restitution de l’étude regroupera la DDC, HELVETAS Mali, le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, les conseils régionaux et des OPF. Il permettra aux participants de formuler des observations dont les Consultants tiendront compte dans la préparation du rapport d’étude ;
– Un rapport provisoire de 25 pages maximum (sans les annexes éventuelles), incluant une bibliographie, sera fourni dans un délai de deux (2) semaines après la fin de la mission de terrain. HELVETAS Mali disposera de deux semaines pour commenter le rapport provisoire et
soumettre ses observations.
– Un rapport final de 30 pages maximum (sans les annexes éventuelles) sera fourni dans un délai de 2 semaines après réception des commentaires sur le rapport provisoire.

7. Durée et période de mise en oeuvre du mandat
– La durée estimée de l’étude est de 30 jours ouvrable maximum comprenant les diverses étapes (recherche bibliographique, recherche sur le terrain, rédaction/finalisation des rapports) et la participation à un atelier de restitution à Bamako organisé par HELVETAS Mali et associant l’ensemble des partenaires. La date de démarrage probable de l’étude est le mois de juillet 2021.
La date et la période sont adaptables en fonction de l’évolution de la sécurité au Centre et Nord du Mali, de la pandémie de COVID_19 et de la disponibilité des consultant/e/s retenu/e/s. Dans leur offre technique et financière, les consultant/e/s feront des propositions de méthodologie qu’ils/elles mettront en oeuvre, ainsi que sur le nombre d’hommes/jours nécessaires pour mener l’étude à bien.
HELVETAS Mali se réserve néanmoins le droit de rediscuter celle-ci avec les consultant/e/s retenu/e/s.

8. Profil de compétences des consultants
L’étude sera réalisée par une équipe pluridisciplinaire (internationale et/ou nationale), mobilisée par un bureau d’études qui sera sélectionné par appel d’offres restreint. La mission sera réalisée pour sa partie terrain à Bamako, et dans les régions de Mopti, Gao, Sikasso et Ségou en fonction de la situation sécuritaire.
Les compétences requises pour réaliser cette étude sont celles d’une équipe d’experts couvrant les domaines suivants :
Qualités nécessaires :
– Expérience et connaissances actuelles des questions liées au développement économique des filières Agro-alimentaires au Mali ou au Sahel, dans le domaine de la filière et des dynamiques liées au développement du secteur privé ;
– Expérience et connaissances actuelles en matière d’économie du développement ou économie agricole, marketing, macroéconomie, statistiques, étude/analyse de marché en Afrique de l’Ouest ;
– Expérience et compétences professionnelles en matière d’évaluation et méthodes de formulation de programmes/politiques de développement, en particulier dans le domaine du développement du secteur privé et des filières/chaînes de valeur Agricoles ;
– Expériences avec les organisations paysannes au Mali et en Afrique de l’Ouest ;
– Solides compétences analytiques et rédactionnelles, capacité à synthétiser et à rédiger de façon intelligible pour différents publics, avec une aptitude à synthétiser et analyser des données statistiques ;
– Capacité à piloter des processus multi- acteurs avec une équipe pluridisciplinaire au moyen de méthodes participatives ;
– Expérience confirmée avec la présentation des attestations de travail bien fait similaires à ce mandat ;
– Compétence dans les questions de genre, de gouvernance et d’inclusion (« ne laisser personne de côté ») (application de méthodologies d’évaluation sensibles au genre et tenant compte du facteur de gouvernance).
Autres Qualités :
– Connaissances des aspects post récolte (transformation agroalimentaire, conservation, commercialisation de la patate douce.
– Connaissance des outils de la gestion de programmes sensible aux conflits,
– Expérience confirmée dans la gestion d’une équipe pluridisciplinaire,
– Expérience confirmée en matière d’évaluation d’une intervention de développement similaire
– Expérience dans le domaine de l’aide humanitaire et/ou du nexus humanitaire/développement
– Compétences sociales, y compris sensibilité interculturelle et capacité à travailler avec une large palette de parties prenantes.
Documents de référence
Après la signature du contrat, la Direction de HELVETAS Mali facilitera l’accès aux documents ci-après avec les consultant/e/s pour leur permettre de procéder à un premier examen documentaire.
– Cadre de référence du Mali : CREDD (2019-2023), LOA, PDA, PNISA, Politique Foncière Agricole au Mali, Loi d’Orientation du Secteur Privé, législations maliennes relatives aux filières Agricoles
– Il est attendu des consultants qu’ils se procurent également d’autres documents programmatiques d’autres intervenants dans le domaine des études filières et qu’ils listent les différentes ressources utilisées dans une bibliographie annexée au rapport intermédiaire et final

9. Budget
Les consultants proposeront une offre financière (en TTC) qui couvre leurs honoraires, hébergement, transport pendant la durée de l’étude.
Joindre les documents suivants : Copie du NIF, Quitus fiscal, Registre d’enregistrement du commerce, le budget daté et signé).
N.B : les demandes de fonds et factures qui seront soumises à HELVETAS (au moment des paiements si le BE est retenu) doivent faire mention légale : du numéro de la facture, n° du registre de commerce du vendeur, le nom ou la raison sociale des parties, le N° d’identification fiscale et l’adresse, la date de la vente ou de la prestation de service, la dénomination précise, la qualité, le prix unitaire des biens et des produits rendus ou vendus, le mode de paiement, les conditions de vente (stade livraison), les remises ou ristournes dont le principe est acquis et le montant chiffrable lors de la vente ou de la prestation de services.
Référence Code de commerce, Chapitre 1 de la transparence dans la vente des produits et de prestation, Article3.
Le projet est responsable de la gestion de la prise en charge des participants au cours de l’atelier de restitution de l’étude à Bamako (hébergement, restauration, perdiem, transport, salle de réunion, matériels didactiques…). Par conséquent, les coûts liés à ces dépenses ne font pas partie du contrat du consultant.

10. Dispositions finales :
Compte tenu du mode opératoire du projet, le présent appel d’offre peut être suspendu avant la signature du contrat sans que le prestataire puisse prétendre à un quelconque dédommagement.
Les offres techniques et financières doivent être envoyées au plus tard le 16 juillet 2021 à boubacar.camara@helvetas.org; rosaline.dacko@helvetas.org; idrissa.guindo@helvetas.org; ou déposer au bureau de HELVETAS à Bamako, Porte 29, Rue 105, Carré, Moussa Sy. Korofina Nord ; BP 1635 – Bamako – Mali ; Tel. (+223) 20 24 09 63, Fax (+223) 20 24 09 65 – www.helvetas.ch.

11. ATTENTION COVID-19.
Dans la mise en oeuvre de nos interventions en ce temps de pandémie, nous conseillons à tous nos partenaires de tenir compte des mesures barrières de prévention contre la propagation et la contamination au COVI-19.
Appliquer le lavage régulier des mains avec de l’eau et du savon
• Porter un masque en permanence quand on sort de chez soi
• Eviter de se serrer les mains en saluant,
• Eviter de se toucher le visage (bouche, nez et yeux) avec les mains
• Utiliser au besoin et en cas de disponibilité, le gel hydroalcoolique
• Tousser ou éternuer dans son coude ou utiliser un mouchoir à usage unique
• Eviter les grands rassemblements de personnes, limiter le nombre de participants pendant les enquêtes pour la collecte des données ;
• Respecter la distanciation sociale d’au moins 1 mètre surtout dans les marchés, aux centres de santé, dans les banques et autres lieux de regroupements
• Eviter les déplacements non nécessaires
• Eviter de manipuler les animaux domestiques.
Respecter toutes les autres mesures édictées par les autorités publiques et sanitaires. En cas de doute ou problème, contacter le numéro : 36061.

Partagez : Facebook Twitter Google Plus LinkedIn Email

Autres articles

Service de consultants