Réalisation d’études/

30/01/2012 CATHOLIC RELIEF SERVICES - CRS
Print Friendly, PDF & Email

Réalisation d’études/

Introduction/ Contexte:
Des progrès sont enregistrés par le Mali en matière de scolarisation, depuis l’avènement de la 3ème République. Cette tendance s’est renforcée avec la mise en œuvre du Programme Décennal de Développement de l’Education (PRODEC). De 1991 à 2000, les effectifs scolaires au premier cycle de l’enseignement fondamental sont passés de 395. 334 à 1.127.797 élèves. Le nombre d’élèves a été multiplié par un facteur de 2,8, soit presque du simple au triple. Conséquemment, le taux brut de scolarisation a évolué de 26,7% à 60,9%, pour la même période. Selon l’annuaire statistique CPS/MEALN pour l’année scolaire 2009-2010, le taux brut de scolarisation au premier cycle de l’enseignement fondamental est de 79,5%.
Ces progrès cachent d’importantes disparités entre les sexes et entre les différentes régions du pays et, à l’intérieur des régions entre milieu urbain et milieu rural (rapport d’évaluation finale du FFE I).
La réduction de ces disparités et la rétention des enfants (surtout les filles et en milieu rural) à l’école constituent des défis majeurs pour le Ministère de L’Education de l’Alphabétisation et des Langues Nationales (MEALN).
Dans le but de contribuer à relever ce défi, Catholic Relief Services (CRS) a sollicité et obtenu un financement du Département d’Agriculture des Etats Unis d’Amérique (USDA) pour la réalisation d’un premier Programme d’appuis à l’Education, nommé  » Mc Govern & Dole Food for Education and Child Nutrition » (FFE I) dans l20 écoles (étendues à 152 écoles pendant la dernière année) des 8 cercles de la région de Mopti. Le FFE I a été mis en œuvre de 2007 à 2011. CRS, sur la base des acquis de ce Programme vient d’obtenir un second financement d’USDA pour la réalisation d’une deuxième phase du programme appelée FFE II.
FFE II est prévu pour une durée d’environ trois ans et sera mise en œuvre dans 310 écoles (dont 152 anciennes de la première phase du projet) et les communautés de leur aire de recrutement dans les cercles de Mopti, Bandiagara, Bankass, Djenné, Douentza, Koro, Tenenkou, et Youwarou dans la région de Mopti et dans les cercles de Kolokani et de Nara dans la région de Koulikoro.
Ses objectifs sont :
Améliorer l’état nutritionnel des enfants et de leurs mamans dans les communautés cibles ;
Augmenter les standards d’éducation, particulièrement la qualité dans les écoles cibles ; et
Renforcer les capacités de suivi et de plaidoyer des comités de gestion scolaires pour de meilleurs résultats d’éducation
Les bénéficiaires directes du programme FFE sont les enfants d’âge scolaire mais aussi ceux en dessous de 5 ans et leur mère, les cuisinières des cantine scolaires, les membres des groupements Communautaires d’Epargne et de Crédit Interne (SILC), les membres des associations de parents d’élèves(APE), les membres des CGS et des associations des mères d’élèves(AME).
Les composantes du programme FFE sont:
1. Education:
Objectifs:
Améliorer l’accès des enfants à l’éducation à travers la distribution des rations alimentaires dans les cantines scolaires;
Améliorer l’inscription et la fréquentation des filles et des enfants nomades à travers la mise en œuvre de mesures incitatives telles les rations à emporter aux ménages ;
Améliorer les rendements scolaires à travers la distribution trimestrielle des prix aux élèves les plus méritants et l’amélioration de la participation des parents dans la vie scolaire des enfants
Améliorer le statut sanitaire des élèves à travers la distribution de vitamine A, de déparasitants et le renforcement des mesures d’hygiène et d’assainissement ;
Renforcer les capacités des membres des CGS, des APE et élus locaux dans la gestion de l’école
Améliorer les infrastructures scolaires et mettre en œuvre des mesures de pérennisation des acquis à travers la construction/réhabilitation des cuisines et magasins scolaires et la réalisation des jardins scolaires.
Pour atteindre ces objectifs, le programme se propose de réaliser les activités suivantes:
1.1 Cantine scolaire : Distribution de repas chauds aux élèves et aux cuisinières tous les jours de classe.
1.2 Ration à emporter : Distribution de ration aux élèves filles et enfants de parents nomades
1.3 Amélioration de la qualité de l’éducation : Suivi des performances scolaires des enfants par les parents et les CGS par l’utilisation des bulletins en vue d’assurer une meilleure qualité de l’éducation
1.4La distribution trimestrielle des prix aux élèves méritants de toutes les classes des écoles cibles
1.5 Santé scolaire : distribution de vitamine A et de déparasitant aux élèves et aux cuisinières, dispensez des notions de nutrition et de santé dans les écoles cibles
1.6 Infrastructures et jardins scolaires : Appui aux comités de gestion pour la construction/réhabilitation des cuisines, magasins, et l’appui a la réalisation de jardins scolaires.
1.7 Renforcement des capacités des structures de gestion de l’école : Appuyer les APE, AME, les CGS et les élus locaux en connaissances et qualifications nécessaires pour la gestion de l’école : capacité organisationnelle, financière, le plaidoyer pour lever des ressources, formation et autres appuis nécessaires au suivi et à l’amélioration de la qualité de l’éducation.
2. Hearth/FARN
Objectif :
Améliorer l’état nutritionnel des enfants d’âge préscolaire et les connaissances de leurs mères à travers la composante formation dans les Foyers d’Apprentissage et de Réhabilitation Nutritionnelle (FARN).
La méthodologie FARN est une approche de nutrition basée sur le concept de la déviance positive. Il s’agit d’identifier au sein de la communauté les bonnes pratiques et les connaissances de nutrition appliquées par certaines mamans afin de les partager avec les autres et corriger ainsi les cas de malnutrition modérées chez les enfants de 6 à 36 mois. FARN utilise la mesure du poids à âge.
3. SILC
Objectif :
Renforcer le statut économique des femmes à travers l’épargne crédit. Le SILC soutient la pérennité du programme parce que les ménages avec plus de revenue seront plus capables de contribuer aux coûts associés à la cantine scolaire, a l’éducation des enfants et a l’amélioration de leur état nutritionnel.
Le SILC est un solide outil d’intermédiation financière adapté au niveau de la capacité de gestion financière et des objectifs d’un groupe de la communauté. L’approche nécessite un groupe de 25 à 30 personnes qui gèrent, entretiennent et développent leurs propres biens en se servant de leurs propres ressources financières pour prêter entre eux de façon rotative des fonds remboursables avec un taux d’intérêt acceptable. Les membres des groupements SILC gagnent des dividendes sur leurs épargnes tirées de l’intérêt, qu’ils aient ou pas emprunté des fonds du groupe. Puisque le capital du prêt n’est pas demandé à un donateur, l’appui du financement externe est utilisé uniquement pour faire face aux charges des agents d’encadrement desdits groupements. 
Une fois les groupements constitués, le processus de renforcement de leur capacité commence avec l’appui des animatrices/animateurs du programme. La durée du cycle est de 10 à 12 mois. Après le groupe peut se reconstituer pour un nouveau cycle et évolue indépendamment de l’assistance des agents du programme.
Le SILC exige, en plus des formations des membres, un encadrement spécifique visant à former au niveau de chaque groupement des animatrices/animateurs villageois appelées aussi à étendre l’activité à d’autres femmes de la communauté.
II. But et Objectifs de l’étude de base
But
Le but de la présente étude est d’avoir une meilleure connaissance des données de référence du programme FFE II dans sa zone d’intervention. Elle concerne les acteurs (communautés bénéficiaires, CGS, APE, les enseignants, le personnel des CSCom, les organismes et structures œuvrant dans le domaine de l’Education, la micro finance et la nutrition) et les niveaux de performance des indicateurs clés retenus en relation avec les objectifs du projet pour mieux évaluer le niveau de progression vers les objectifs fixés et à la fin, les impacts du programme, sur les bénéficiaires. A cet effet, elle doit cibler les acteurs suivants : communautés bénéficiaires, collectivités territoriales, CGS, APE/AME, les enseignants, le personnel des CSCom, les organismes et structures œuvrant dans les domaines de l’Education, la micro finance et la nutrition.
Objectifs
De manière spécifique, l’étude portera sur les points suivants :
Les taux d’inscription, de fréquentation, de promotion et de continuation des élèves ainsi que les autres performances scolaires par genre (filles et garçons) dans les écoles cibles du FFE
L’état actuel de la santé maternelle et infantile et les connaissances attitudes et pratiques des mères des enfants de 0 à 5 ans ;
L’expérience des femmes dans la pratique d’activités génératrices de revenus dans le contexte de la micro finance au niveau communautaire
III. Travail a faire
A l’issue de son travail,  le consultant produira, un rapport détaillé illustré par des tableaux et graphiques des résultats des points ci-après et selon le genre (fille et garçon) :
Composante cantines scolaires
Déterminer le taux d’inscription des élèves selon le genre ;
Déterminer le taux de fréquentation des élèves selon le genre ;
Déterminer le taux de survie de la 1ere à la 5e année des écoles cibles du FFE
Déterminer le taux de promotion des élèves ;
Déterminer le taux de continuation des élèves;
Déterminer le % d’écoles où des notions de nutrition et de santé sont données aux élèves;
Identifier les capacités de contributions (en nature et en espèce) des parents pour assurer la pérennité des cantines 
Déterminer le % d’écoles ou les parents sont disposés à faire face aux dépenses suivantes de l’école : les frais de condiments, le bois de chauffe, de l’eau pour la cuisson, la main d’œuvre pour la réparation des infrastructures scolaires,…
Déterminer le % d’écoles ou les parents contribuent aux différentes dépenses (…) de l’école
Déterminer le nombre d’élèves ayant des parents nomades
Faire l’état des infrastructures scolaires (#/% d’écoles avec cuisine, magasin, latrines et disponibilité de point d’eau tels que forage, puits…)
Evaluer les capacités des structures de gestion des écoles (APE, CGS et autres …..) à jouer leurs rôles et responsabilités, à mobiliser des ressources pour la cantine scolaire et a contribuer a l’amélioration de la qualité de l’éducation
Déterminer le nombre et le type d’écoles à cantine (Depuis quand ces écoles à cantine fonctionnent-elles ?  D’où viennent leurs ressources ?  Jusqu’à quel niveau leurs ressources couvrent –elles les besoins annuels de la cantine?)
Déterminer les écoles disposant déjà de jardin maraîcher scolaire et évaluer les potentialités (disponibilité de parcelles et de points d’eau) pour la pratique du jardinage dans les écoles.
Déterminer le point de vu des communautés sur la prise en charge des cantines par elles mêmes après le retrait du projet 
Déterminer quelles pratiques existent pour le suivi et l’amélioration de la performance scolaire (niveau parent et niveau CGS) ;
Déterminer le % d’écoles qui ont une pratique de suivi et d’amélioration des performances scolaires
Déterminer le % d’écoles dans la zone du FFE dont la cantine scolaire est ravitaillée en vivres par le gouvernent ou le CGS,
Déterminer la valeur de la participation du Gouvernement dans l’éducation dans la zone du projet
Déterminer la valeur monétaire de la capacité de contribution des CGS, APE et autres partenaires locaux dans la participation a la vie de l’école
Composante Hearth 
Déterminer l’état nutritionnel (Poids/âge) des enfants de 6 – 36 mois par village,
Evaluer les connaissances, attitudes et pratiques (Alimentaires, hygiéniques, sanitaires, psycho sociales) des mamans dans le domaine de la nutrition des enfants de 0 – 59 mois,
Composante SILC 
Evaluer les expériences des femmes dans la pratique d’activités génératrices de revenus
Evaluer les capacités d’épargne et de créditdes femmes
Evaluer les connaissances des femmes en matière d’organisations communautaires pour l’épargne et le crédit
Déterminer le nombre de groupements de micro finance en activité dans la zone du projet
Déterminer le nombre d’écoles qui reçoivent une contribution en nature ou en espèce des groupements de micro finance existants.
Identifier les structures/ONG intervenant dans le domaine de la micro finance dans les villages
IV. METHODOLOGIE:
Pour répondre aux objectifs de la présente étude, la méthodologie utilisée sera participative et portera sur les données qualitatives et quantitatives.
Une méthodologie plus élaborée et mieux adaptée á la présente étude de base sera présentée par le consultant et comprendra entre autres les points suivants :
Étude documentaire
Séance de travail avec le staff de CRS pour la validation de la méthodologie et des outils
Des entretiens avec les acteurs et autres partenaires de l’école et des autres volets du FFE
Outils de collecte de données
Calendrier de collecte des données
Collecte et analyse des données 
Restitutions
Rédaction de rapport (le rapport final sera soumis en deux versions : Français et Anglais)
V . PRINCIPALES RELATIONS DE TRAVAIL
Tout au long de l’étude, le consultant travaillera en étroite collaboration avec l’équipe de Suivi évaluation et le staff du FFE. Il aura également des relations de collaboration avec d’autres staffs du CRS.
VI. Période de l’étude
L’étude de base est prévue au mois de Novembre 2011.
VII. Dossier de candidature : Il sera constituéd’une offre technique et d’une offre financière.
L’offre technique : le consultant fera une proposition technique expliquant sa compréhension de la présente étude, la démarche ainsi que les ressources qu’il doit utiliser pour la réaliser. Elle devra préciser la méthodologie, l’approche, les outils et leurs contenus, le calendrier d’exécution de l’étude. Le CV du consultant et ceux de ses collaborateurs et au moins un exemplaire d’une étude similaire faite par le consultant principal et toutes autres pièces pouvant prouver leur expérience  seront fournis.
L’offre financière devra comprendre le devis détaillé de la consultation avec touts les frais à la charge du consultant
La présente consultation s’entend Hors taxes
Les propositions doivent être envoyées sous plis fermés au plus tard le 08 Novembre 2011 à 16H00 aux adresses suivantes :
Catholic Relief Services, Badalabougou-Est. Rue 17, Porte 130, Bamako. Tel. 20 23 44 57
Catholic Relief Services, Face Centre Jean Bosco, Banguetaba Sevaré. Tel. 21 42 04 36
VIII. Processus de sélection du Consultant
Une commission de sélection procédera à l’analyse et l’évaluation de la qualité technique et financière des offres conformes sur la base des critères suivants :
L’expérience du consultant (référence, CV, et / ou autres…)
La pertinence, la qualité du contenu et l’approche méthodologique
Le rapprochement qualité du travail et coût.
Le délai d’exécution de la consultation
IX. Qualifications du consultant principal
Avoir au minimum une Maîtrise en sciences humaines et sociales, (Education, Sociologie, Géographie, Economie, Nutrition, etc.) ou toute autre discipline pertinente;
Avoir au moins cinq (5) ans d’expérience dans le domaine de l’évaluation et des études des programmes d’éducation, de santé nutrition et l’épargne crédit;
Avoir une expérience du travail des ONG internationales ou du Système des Nations Unies;
Une bonne connaissance de la langue anglaise est nécessaire
Capacité de voyager dans les zones les plus reculées des régions de Koulikoro et Mopti
Etre disponible pendant toute la durée de l’étude;
Etre capable de travailler sous pression
NB : Toutes les données issues de la présente étude resteront la propriété de CRS et lui seront remises à la fin de ladite étude.

Partagez : Facebook Twitter Google Plus LinkedIn Email

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *