Service de consultation

30/05/2008 CATHOLIC RELIEF SERVICES - CRS
Print Friendly, PDF & Email

Service de consultation

1. Introduction/ Contexte: La sous-scolarisation des enfants notamment celle des filles constitue un défi majeur pour la Région de Mopti. Cette sous scolarisation est caractérisée par les indicateurs suivants : faible taux de scolarisation du premier cycle de l’enseignement fondamental, faible couverture géographique, importantes disparités régionales, déperdition scolaire[1], insuffisance d’enseignants en quantité et surtout en qualité.
Catholic Relief Services (CRS) Mali exécute depuis 2000 un programme d’alimentation scolaire dans la Région de Mopti. A travers ce programme, mis en œuvre en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM), CRS couvre les cantines de 80 écoles et fournit les rations dans les cantines scolaires à 22,000 enfants en situation d’insécurité alimentaire.
Sur la base des acquis de ce programme CRS/Mali, sur financement de USDA (United States Department of Agriculture) sous son volet Food for Education (FFE), se propose de mettre en œuvre dans les huit cercles (Mopti, Bandiagara, Bankass, Djenné, Douentza, Koro, Tenenkou, et Youwarou) de la région de Mopti un programme dénommé Food For Education and Child Nutrition. Le programme a pour but d’améliorer l’accès des enfants spécialement les filles à l’éducation et à améliorer l’état nutritionnel des enfants d’âge préscolaire, les connaissances des mamans sur la nutrition et améliorer le revenu des communautés pour une prise en charge des dépenses d’éducation, de santé des enfants. Le programme cible 120 écoles et les communautés de leur aire de recrutement de la région de Mopti.
La durée du programme est de 3 ans, et cible 46 698 bénéficiaires directs. Les bénéficiaires directes du programme sont les enfants d’âge scolaire et ceux en dessous de 5 ans, les cuisinières de cantine, les mères d’enfants et les femmes participantes au SILC, les associations de parents d’élèves, les comités de gestion scolaire et l’association des mères d’élèves. Il touchera de façon indirecte 277,571 bénéficiaires
Les composantes du programme sont:
1. Education:
Objectifs:
– Améliorer l’accès des enfants à l’éducation primaire et plus particulièrement les filles à travers la distribution des rations alimentaires ;
– Améliorer l’inscription et la fréquentation des filles et des enfants nomades à travers la mise en œuvre de mesures incitatives telles les rations à emporter aux ménages ;
– Améliorer le statut sanitaire des élèves à travers la distribution de vitamine A, de déparasitant et le renforcement des mesures d’hygiène et d’assainissement ;
– Développer les capacités financières et administratives des groupes communautaires dans l’administration et la gestion des ressources de l’école ;
– Améliorer les infrastructures scolaires et mettre en œuvre des mesures de pérennisation des acquis à travers la construction/réhabilitation des cuisines et magasins scolaires et la réalisation des jardins scolaires.
Pour atteindre ces objectifs, le programme se propose de réaliser les activités suivantes:
1.1 Cantine scolaire : Distribution de repas chauds aux élèves et aux cuisinières.
1.2 Ration à emporter : Distribution de ration aux élèves filles et enfants issus de parents nomades dont le taux de fréquentation trimestriel atteint au moins 80%.
1.3 Santé scolaire : distribution de vitamine A et de déparasitant aux élèves, aux enseignants, aux cuisinières) et appui aux jardins scolaires.
1.4 Infrastructures et jardins scolaires : Appui aux comités de gestion pour la construction/réhabilitation des cuisines, magasins, forages et latrines et la mise en œuvre de jardins scolaires.
1.5 Renforcement des capacités administratives et financières : Appuyer les APE, AME, les comités de gestion en connaissances et qualifications nécessaires pour la gestion du projet.
2. Hearth/FARN
Objectif : Améliorer le statut nutritionnel des enfants d’age préscolaire et les connaissances de leurs mères à travers la composante formation FARN.
La méthodologie Foyer d’Apprentissage et de Réhabilitation Nutritionnelle (FARN) est une approche de nutrition basée sur le concept de la déviance positive. Il s’agit d’identifier au sein de la communauté les bonnes pratiques et les connaissances de nutrition appliquées par certaines mamans afin de les partager avec les autres et corriger ainsi les cas de malnutrition chez les enfants de 6 à 36 mois.
3. SILC
Objectif : Renforcer le statut économique des femmes à travers le SILC. Le SILC soutiens la pérennité du programme cantine scolaire parce que les ménages avec plus de revenue seront plus capables de contribuer aux coûts associés à la cantine scolaire.
Le SILC est un solide outil d’intermédiation financière adapté au niveau de la capacité de gestion financière et des objectifs d’un groupe de la communauté. L’approche nécessite un groupe de 25 à 30 personnes qui gèrent, entretiennent et développent leurs propres biens en se servant de leurs propres ressources financières pour prêter des fonds entre eux, fixer un taux d’intérêt acceptable, et prêter de nouveau les fonds de façon rotative. Les membres des SILC gagnent des dividendes sur leurs épargnes tirées de l’intérêt, qu’ils aient ou pas emprunté des fonds du groupe. Puisque le capital du prêt n’est pas demandé à un donateur, l’appui du financement externe est utilisé uniquement pour faire face aux charges des agents SILC.
Une fois les groupements constitués, le processus de renforcement de leur capacité commence avec l’appui des animatrices/animateurs du programme. La durée du cycle est de 10 à 12 mois. Après le groupe se reconstitue pour un nouveau cycle et évolue indépendamment de l’assistance des agents du programme.
Le SILC exige, en plus des formations des membres, un encadrement spécifique visant à former au niveau de chaque groupement des animatrices/animateurs villageois appelées aussi à étendre l’activité à d’autres femmes de la communauté.
II. Justification: L’exécution du nouveau programme FFE de CRS/Mali commencera effectivement sur le terrain dès le mois d’avril 2008. A la suite des discussions et concertations avec les académies, les CAP et les autres partenaires, les 120 écoles cibles sont identifiées avec la répartition suivante : Bandiagara 17 , Bankass 24, Douentza 11, Koro 23, Djenné 14, Mopti 11, Sevaré 5 Tenenkou 5, Youwarou 10. C’est donc le moment indiqué pour CRS/Mali de mettre sur pied, une base de référence opérationnelle, de permettre la collecte des données pour le suivi et l’évaluation des performances et l’impact des interventions de son programme. Cette étude est une étape majeure dans la mise en place du dispositif de suivi et évaluation du programme.
III. But et Objectifs de l’étude de base: Le but de la présente étude est d’avoir une meilleure connaissance des données de référence du programme dans les huit cercles de la région de Mopti. Elle concerne les acteurs (communautés bénéficiaires, APE, les enseignants, les médecins, les chefs de poste médicaux, les organismes et structures oeuvrant dans le domaine de l’Education, microfinance et de la santé) et les niveaux de performance des indicateurs clés retenus en relation avec les objectifs du projet pour le suivi et évaluation.
Objectifs : De manière spécifique, l’étude portera sur les points suivants :
– Les taux de fréquentation et l’inscription des élèves notamment des filles dans les écoles cibles du projet
– L’état actuel des performances scolaires
– L’état actuel de la santé maternelle et infantile
– Les autres acteurs de développement évoluant dans la zone : nature de leur intervention, durée, impact et leurs liens/incidences sur les activités du projet FFE …..
IV. Résultats attendus: A l’issue de son travail, l’équipe veillera à produire, inclus dans un rapport illustré par des tableaux et graphiques, les résultats ci-après:
Composante cantines scolaires :
– Déterminer le taux d’inscription /scolarisation des élèves selon le genre et proposer des taux d’accroissement cibles annuels pour les trois années du projet,
– Expliquer pourquoi la scolarisation des filles semble prendre le pas sur celle des garçons
– Déterminer les attentes des communautés par rapport au projet
– De quoi s’alimentent les élèves avant la mise en œuvre du projet
– Quelles sont les capacités de contributions des parents pour assurer la pérennité des cantines
– Argumenter les niveaux des différents taux d’inscription obtenus ;
– Déterminer le taux de fréquentation des élèves selon le genre et proposer des taux d’accroissement cibles annuels pour les trois années du projet
– Déterminer le nombre d’élèves nomades par genre
– Déterminer les principales contraintes à la bonne scolarisation / fréquentation des élèves dans la zone inondée
– Déterminer le taux de promotion des élèves et proposer des taux d’accroissement cibles annuels pour les trois années du projet;
– Faire l’état des infrastructures scolaires (cuisines, magasin, latrines et disponibilité de forage/puits)
– Evaluer les capacités des structures de gestion des écoles (APE, comité de gestion scolaire et autres …..) à jouer leurs rôles et responsabilités et à mobiliser des ressources pour la cantine scolaire
– # et type d’écoles à cantine (depuis quand ces écoles à cantine fonctionnent, d’où viennent leurs ressources, jusqu’à quel niveau leurs ressources couvrent –elles les besoins annuels de la cantine?)
– Déterminer les écoles disposant déjà de jardin maraîcher scolaire et évaluer les potentialités (disponibilité de parcelles et de points d’eau) pour la pratique du jardinage dans les écoles.
– Déterminer le point de vu des communautés sur la prise en charge des cantines par elles mêmes après le retrait du projet
Composante Hearth :
– Déterminer l’état nutritionnel des enfants de 0 – 59 mois,
– Evaluer les connaissances, attitudes et pratiques (Alimentaires, hygiéniques, sanitaires, psycho sociales) des mamans dans le domaine de la nutrition des enfants de 6 – 36 mois,
Composante SILC :
– Déterminer le niveau de revenus des ménages et des femmes,
– Evaluer les expériences des femmes dans la pratique d’activités génératrices de revenus
– Evaluer les capacités d’épargne et de crédit des femmes
– Evaluer les connaissances des femmes en matière d’organisations communautaires pour l’épargne et le crédit
V. Méthodologie: Tout au long de l’étude, le Consultant travaillera en étroite collaboration avec l’équipe de Suivi évaluation, le Chef de Programme, le Chef de Département éducation et les responsables et agents du projet FFE de CRS/Mali et de ses partenaires d’exécution.
Le consultant principal, leader de l’équipe, sera responsable de l’étude auprès de CRS/Mali. Il proposera une méthode de travail, qui lui permettra d’aboutir aux résultats attendus.
VI. Période de l’étude : L’étude de base est prévue pour commencer en début du mois de Mars 2008. La durée totale de l’étude est estimée à 42 jours. Le consultant restera disponible pour CRS/Mali pendant toute la période de l’étude.
VII. Responsabilité de l’étude : La responsabilité de la consultation sera dévolue au Consultant principal de l’équipe. En collaboration étroite avec l’unité de Suivi et Evaluation de CRS/Mali, le Consultant principal supervisera l’ensemble du processus.
VIII. Proposition technique pour l’étude : Le consultant fera une proposition technique expliquant sa compréhension, la démarche ainsi que les outils et méthodes, qu’il compte utiliser pour atteindre les résultats escomptés. Il tiendra compte des données existantes notamment au niveau de CRS/Mali.
– L’offre technique devra préciser la méthodologie, l’approche, les outils et leurs contenus, le calendrier d’exécution de l’étude, le CV du consultant et toutes autres pièces pouvant prouver l’expérience du consultant
– L’offre financière devra comprendre le devis détaillé de la consultation
La présente consultation s’entend Hors taxes
Les propositions doivent être envoyées au plus tard le 06 mars 2008 à l’adresse suivante : Catholic Relief Services, Badalabougou-Est. Rue 17, Porte 130, Bamako. Tel. 223 44 57
IX. Processus de sélection du Consultant : Une commission de sélection procédera à l’analyse et l’évaluation de la qualité technique et financière des offres conformes sur la base des critères suivants :
– L’expérience du consultant (référence CV, et / ou autres… )
– La pertinence de qualité du contenu et de l’approche méthodologique
– Le rapprochement qualité du travail et coût.
– Le délai d’exécution de la consultation
X. Qualifications du consultant principal
– Avoir au minimum une Maîtrise en sciences humaines et sociales, (Sociologie, Géographie, Economie, Nutrition, etc.) ou toute autre discipline pertinente;
– Avoir au moins cinq (5) ans d’expérience dans le domaine de l’évaluation et des études des programmes d’éducation, de santé nutrition et l’épargne crédit;
– Avoir une expérience du travail des ONG ou du Système des Nations Unies;
– Bonne connaissance des logiciels de conceptions et statistiques serait un atout (MS Access, Epi Info, SPSS, ….)
– Maîtrise de la langue Anglaise est un atout ;
– Habilité à travailler en équipe
– Capacité de voyager dans les zones les plus reculées de la région
– Etre disponible pendant toute la durée de l’étude;
– Etre capable de travailler sous pression

Partagez : Facebook Twitter Google Plus LinkedIn Email

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *