fbpx

Réalisation d’étude préliminaire sensible au genre

05/04/2021 PROJET DEFI
Print Friendly, PDF & Email

Réalisation d’étude préliminaire sensible au genre

Défi Éducation des filles au Mali (DÉFI)

Étude préliminaire sensible au Genre concernant les profils de compétences des jeunes finissantes et finissants des Centres d’Éducation pour le  Développement (CED) et des Centres d’Alphabétisation Fonctionnelle (CAF)

Termes de références v.01/Appel à candidature

Date : du 22 mars 2021 au 5 avril 2021.

Contexte

Le Projet Défi éducation des filles au Mali (DÉFI), sera mis en œuvre au Mali par Alinéa et ses principaux partenaires d’exécution, notamment Radios Rurales Internationales (RRI), Catholic Relief Services (CRS) et Éducation Internationale. Le Projet contribuera à une amélioration globale de la demande, de l’accès et de la rétention, principalement pour les filles, mais aussi pour les garçons, dans les programmes d’éducation formelle et non formelle des communautés touchées par le conflit à Ségou, Mopti, Gao et Tombouctou. Le Projet interviendra en réduisant les normes sociales préjudiciables et autres obstacles liés au genre affectant l’éducation des filles en termes de demande, d’accès et de rétention, grâce à une approche de communication basée sur la radio interactive (composante 1); en améliorant les services d’éducation formelle et non formelle sexospécifiques pour les filles et les garçons (composante 2); et en améliorant la performance du secteur public dans la prestation de services éducatifs équitables, sexospécifiques et fondés sur des preuves, et assurer la consolidation des résultats et l’intégration des résultats des deux autres composantes (composante 3).

En vue de l’atteinte des résultats de la composante 3, il est prévu d’accompagner la direction nationale de l’éducation non formelle et des langues nationales (DNENFLN) du ministère de l’Éducation au Mali, à réviser les programmes des Centres d’Éducation pour le Développement (CED) et des Centres d’alphabétisation fonctionnelles (CAF).

Pour ce faire, un atelier de consultations participatives sur les suggestions d’amélioration des programmes de formation de ces établissements, a été organisé les 12 et 13 Mars 2021, à Bamako. Cet atelier a regroupé des parties prenantes concernées par les CED et les CAF. Il a aussi permis d’avoir des informations sur les programmes des CED, des CAF et d’en apprendre davantage sur leurs modalités de fonctionnement. Dans le prolongement de cet atelier, il est prévu de faire une étude préliminaire, définissant les profils des compétences des finissant-es qui fréquentent ces différents établissements.

C’est dans ce contexte que s’inscrivent ces TDR. Le but est de recruter une-e consultant-e pour faire une étude préliminaire, afin de colliger toute l’information nécessaire qui permettra de préciser le profil d’entrée des jeunes et des adultes qui seront admis respectivement aux programmes des CED et des CAF, qui seront révisés en collaboration avec la DNENFLN, ainsi que leur profil de sortie. Le principe est de confirmer le besoin de formation spécifique de ces personnes, notamment les filles, ainsi que le type de compétences attendues, qui leur permettra de s’insérer dans le marché du travail, de développer une activité génératrice de revenus (AGR) ou de s’insérer dans le système de formel de formation professionnelle.

Objectif de l’étude préliminaire

L’objectif de l’étude préliminaire est de préciser :

  • Le profil des personnes, notamment les filles à qui s’adressent les programmes des CED et CAF, dans les régions à conflit ciblées par le projet DEFI Éducation des Filles au Mali (le profil d’entrée), ainsi que le profil que devraient avoir ces personnes, notamment les filles, au sortir des formations pour les programmes des CED et des CAF, qui seront révisés en collaboration avec la DNENFLN (le profil de sortie).
  • Les modèles de formation à privilégier selon les besoins de la clientèle (formation en établissement, par alternance, par module) et la disponibilité des ressources.

Le profil d’entrée et le profil de sortie permettront de cerner les besoins et les compétences à développer et/ou intégrer dans les travaux qui suivront pour l’actualisation des programmes de formation des CED et des CAF.

Plus spécifiquement, pour le/la consultant-e recruté-e, il s’agira de :

Pour définir le PROFIL DE SORTIE :

  1. Décrire les secteurs socio-économiques des communautés ciblées à l’intérieur des régions à conflit ciblées par le projet, en mettant l’accent sur :
  • Les activités économiques de ces secteurs
  • Les types d’emplois (spécialisés, semi-spécialisés, secteur informel-formel, etc.)
  • La division sexuelle du travail en lien avec les activités économiques et types d’emploi identifiés.
  1. Définir dans quels secteurs d’emploi et/ou de formation, les finissant-es pourraient s’intégrer (au regard de leur profil d’entrée et du mandat des établissements de formation ciblés), en mettant l’accent sur :
  • Le nombre et le type d’emploi ou d’activités économiques et/ou d’établissements de formation professionnelle auxquels les finissantes et finissants pourraient s’intégrer
  • Les conditions de travail
  • Les heures de travail, le salaire
  • L’accessibilité des emplois (besoin de financement, transport, etc.)
  • Les conditions d’admission aux établissements de formation professionnelle
  1. Définir les types de compétences recherchées dans ces secteurs économiques :
  • Compétences manuelles?
  • Compétences de gestion?
  • Compétences de vie?
  • Compétences transversales (lecture, écriture, mathématiques)?
  • Complexité des compétences

Pour définir le PROFIL D’ENTRÉE:

  1. Cerner la clientèle cible des établissements de formation, en mettant l’accent sur :
  • Le profil des personnes qui seront admises à la formation : alphabétisées? Non alphabétisées? Âge? Sexe? Déplacées?
  1. Décrire l’accès à la formation :
  • Les difficultés d’accès à la formation, s’il en existe (distance, motivation, réalités socioculturelles, pauvreté, etc.).  Il importe de mentionner si ces difficultés d’accès diffèrent selon le sexe.
  • En complément des informations pertinentes pour définir le profil d’entrée et de sortie, le consultant doit également décrire le système éducatif :
  • Les offres de formations actuelles dans les communautés ciblées accessibles aux populations ciblées par DÉFI
  • En quoi chaque offre de formation particulière complète ou diffère des autres offres de formation.
  1. Identifier les partenaires actuels (institutions de microfinance, les autorités locales, le milieu associatif, etc.) en mettant l’accent sur ceux qui peuvent aider à identifier les besoins de formation, les possibilités d’insertions et l’aide à cette insertion;
  2. Identifier des pistes de solutions (modalités spécifiques, accommodements, etc.,) pour faciliter/ favoriser l’accès et la rétention des filles dans les programmes, spécialement ceux pour lesquels il existe les meilleures débouchées en termes d’employabilité

Pour définir le modèle de formation appropriée 

  • Décrire le modèle actuel de formation : ressources physiques disponibles des CED et CAF (bâtiment, matériel, équipement), ressources humaines (nombre et compétence), les ressources disponibles et les insuffisances.
  • Présenter les différents modèles pédagogiques existant et ceux qui apparaissent pertinents selon les caractéristiques de la clientèle et la disponibilité des ressources : en établissement, par alternance, dual, etc.
  • Présenter les opportunités possibles de collaboration avec les organismes du milieu ou les entreprises.

Résultats attendus

  • Les secteurs socio-économiques des régions à conflit ciblées (et plus particulièrement dans les communautés ciblées), les activités économiques, les types d’emplois recherchés, sont connus;
  • Les secteurs d’emploi, incluant les conditions de travail, les exigences de formation pour accéder à l’emploi, les heures de travail, le salaire, l’accessibilité des emplois, sont connus;
  • Les types de compétences recherchées dans ces secteurs économiques sont connus;
  • Le profil d’entrée des jeunes, notamment des filles, pour accéder aux formations recherchées par ces secteurs économiques, est déterminé;
  • Les difficultés d’accès et de rétention à la formation, pour les jeunes des régions ciblées, notamment les filles, sont définies;
  • Les offres de formation existantes pour répondre aux besoins de main d’œuvre de ces secteurs économiques sont déterminées;
  • Les offres de formation professionnelle existantes dans les localités ciblées sont connues
  • Le réseau des partenaires pour favoriser l’insertion des finissants et des finissantes est connu
  • La pertinence de mettre en place une offre de formation particulière, différente de celles existantes, est définie
  • Des propositions de modèles de formation qui prend en compte la disponibilité des ressources des CED et des CAF est faite.

Livrable

Un rapport détaillé incluant :

  1. Les secteurs socio-économiques des régions à conflit ciblées par le projet, en mettant l’accent sur :
  • Les activités économiques de ces secteurs
  • Les types d’emplois recherchés dans ces secteurs (spécialisés, semi-spécialisés, secteur informel-formel, etc.)
  1. Les secteurs d’emploi dans lesquels les finissant-es pourront s’intégrer, en mettant l’accent sur :
  • Les conditions de travail
  • Les exigences à l’emploi comme formation,
  • Les heures de travail, le salaire
  • Les contraintes existantes d’accès aux emplois
  • L’accessibilité des emplois (besoin de financement, transport, etc), surtout pour les jeunes filles
  1. Les types de compétences recherchées dans ces secteurs économiques :
  • Compétences manuelles?
  • Compétences de gestion?
  • Complexité des compétences
  • Le profil d’entrée des jeunes, notamment des filles, pour accéder aux formations recherchées par ces secteurs économiques, en mettant l’accent sur le statut académique : alphabétisé-es ou non alphabétisé-es
  1. L’accès et la rétention à la formation :
  • Les difficultés d’accès et de rétention à la formation, s’il en existe (distance, motivation, réalités socioculturelles, etc.)
  1. Le système éducatif et le réseau des partenaires :
  • Les offres de formations actuelles pour répondre aux besoins de ces secteurs économiques
  • Les partenaires du secteur éducatif
  • En quoi une offre de formation particulière complète ou diffère des autres offres de formation.
  1. Des recommandations de modèle de formation (en établissement, par alternance, par module, etc.) qui prend en compte les caractéristiques des clientèles cibles et les ressources disponibles.

Méthodologie

Le/la consultant-e local-e malien-ne travaillera sous la supervision du conseiller en gouvernance du projet DEFI.

Le processus méthodologique ci-dessous sera adopté pour faire l’étude préliminaire :

  1. Procéder à un bref inventaire des initiatives en cours et ayant un lien avec l’objet de l’étude
  2. Faire une revue documentaire sur les opportunités économiques et d’emploi des régions d’intervention du DEFI
  3. À partir des résultats de la revue documentaire, élaborer un questionnaire sensible au genre, pour compléter les données/informations manquantes
  4. Élaborer, en collaboration avec le MEN et la DNENFLN, la liste des structures/personnes qui pourront répondre aux questionnaires. Des bénéficiaires potentielles (des 2 sexes) doivent nécessairement faire partie des personnes consultées
  5. Collecter les informations à l’aide des questionnaires auprès des différentes cibles
  6. Faire l’analyse des données/informations
  7. Élaborer un rapport provisoire et le faire valider auprès des différentes parties prenantes
  8. Finaliser le rapport incluant les commentaires des différentes parties prenantes

Approche/aspects ÉFH (Égalité Femmes/Hommes)

Dans la mise en œuvre de cette étude préliminaire, le/la consultant-e, veillera à ce que :

1) les conclusions et recommandations soient cohérentes avec les politiques et stratégies du Gouvernement ;

2) les aspects EFH ci-dessous soient intégrés et transversaux à toutes les sections d’analyse et d’élaboration du rapport final :

  • L’utilisation d’un langage inclusif
  • La reconnaissance de la particularité de la situation des hommes et des femmes (analyse comparative des sexes)
  • L’adoption et la mise en œuvre de mesures en faveur de l’EFH

Durée

La durée de mise en œuvre de cette activité est de 30 jours. Le nombre de jours de travail est réparti selon le tableau ci-dessous. L’agenda de mise en œuvre de cette activité sera défini en collaboration avec l’équipe de coordination du DEFI, le MEN et la DNENFLN.

Tâches Nombre de jours
Revue documentaire 3
Élaboration rapport de synthèse de la revue documentaire 2
Élaboration des questionnaires 1
Collecte des données 14
Analyse et interprétations des données 3
Élaboration du rapport provisoire 5
Validation du rapport provisoire 1
Intégration des commentaires et production du rapport final 1
Total 30

Profil du/de la consultant-e

  • Avoir au moins un diplôme universitaire dans les domaines de la sociologie, de la gestion de projet ou un autre domaine pertinent;
  • Avoir les capacités d’élaboration d’outils de collecte de données et d’analyse de données
  • Avoir les capacités dans la collecte et l’analyse de données
  • Avoir une bonne connaissance du système d’éducation du Ministère de l’Éducation Nationale (MEN) du Mali;
  • Avoir les capacités d’élaboration de rapports détaillés, incluant les dimensions EFH (égalité entre les femmes et les hommes)

Postuler

Les personnes, bureaux ou firmes intéressés par ce mandat peuvent soumettre leur dossier de candidature au bureau du Projet DEFI Éducation des Filles, à l’adresse ci-dessous :

Bureau du Projet DEFI Éducation des Filles
Immeuble de la Direction Nationale des Ressources de l’Éducation Non Formelle et des Langues Nationales, Route de Koulouba, Bamako – Téléphone: +223 66752854 / 76374981

Ou par email à l’adresse suivante :  defimali@alineainternational.com

Les dossiers de candidature doivent inclure :

  • Le CV du ou de la consultante mettant en exergue ses expériences pertinentes liées au mandat ;
  • Une proposition technique et financière détaillée
  • Une expérience d’au moins sept (ans) liée au mandat et deux références sur des mandats similaires réalisés.

Date limite de dépôt des offres : le lundi 5 avril 2021 à 17h00

Mesures contre le COVID-19 

En réponse aux défis posés par la prévention de la transmission du virus causant la COVID 19, les mesures ci-dessous sont suggérées et doivent être appliquées lors des déplacements :

  1. Le/la consultant-e utilisera dans la mesure du possible, un masque personnel (fourni par le projet)
  2. Un masque sera offert aux personnes participant aux activités de la mission;
  3. Le/la consultant-e voyagera avec un distributeur de gel désinfectant et le rendra disponible lors de ses rencontres et activités;
  4. Un nombre maximal de 10 personnes, en plus du ou de la consultant-e, est prévu, sauf si le lieu (intérieur ou extérieur) où se déroule une activité permet de maintenir une distance de 2 mètres entre les participant-e-s
Partagez : Facebook Twitter Google Plus LinkedIn Email

Autres articles