fbpx

Étude sur les connaissances, attitudes et les pratiques (CAP)

31/12/2020 PROJET YELLEN
Print Friendly, PDF & Email

Étude sur les connaissances, attitudes et les pratiques (CAP)

Étude sur les connaissances, attitudes et les pratiques (CAP)

Le Projet « Droits et innovations en santé sexuelle et reproductive à Kayes » (Projet Yellen) vise à contribuer à la transformation des rapports inégaux entre les genres en matière de santé et droits sexuels et reproductifs (SDSR) des femmes et des adolescentes dans les districts sanitaires de Bafoulabé, Diéma, Nioro, Oussoubidiagna, Sagabari, Séféto et de Yélimané de la région de Kayes. Le projet vise également trois résultats intermédiaires à savoir (1) une amélioration du pouvoir décisionnel des femmes et des adolescentes quant à la SDSR, y compris pour les violences basées sur le genre (VBG) et la planification familiale (PF);  (2) une offre accrue des services en SDSR de qualité répondant aux besoins exprimés par les femmes et les adolescentes y compris les soins liés aux VBG et la planification familiale, (3) une amélioration du leadership de l’Inspection pédagogique régionale, de la direction régionale de la santé (DRS), de la direction régionale du développement social et de l’économie solidaire (DRDSES), de la direction régionale de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille (DRPFEF) et des équipes cadre des districts, dans la défense des droits en santé sexuelle et reproductive, l’égalité entre les genres (ÉG) et les VBG.

Le Projet Yellen est financé par Affaires mondiales Canada (AMC) et exécuté par le consortium constitué de l’Unité de santé internationale du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM-USI) et le Centre d’étude et de coopération internationale (CECI).

Le Projet dispose d’un cadre de mesure de rendement (CMR) dont les indicateurs doivent être, entre autres, renseignés annuellement. Pour obtenir les données de base de certains indicateurs ainsi que faire le bilan de certaines connaissances populationnelles en matière de santé sexuelle et reproductive et droits connexes dans le but de guider la programmation des activités de projet, le Projet Yellen désire recruter un consultant ou une consultante pour réaliser une enquête sur les connaissances, attitudes et les pratiques (CAP) dans les sept (07) districts couverts par le Projet.

OBJECTIFS DE LA CONSULTATION

Objectifs généraux

Analyser les connaissances, attitudes et pratiques des populations, des personnels des équipes socio-sanitaires et des leaders communautaires des districts de Bafoulabé, Diéma, Nioro, Oussoubidiagna Sagabari, Séféto et Yélimané sur les droits, le leadership, le pouvoir décisionnel et l’accès aux services pour femmes et adolescentes en matière de SSR et enquêter sur le niveau de satisfaction des utilisatrices de ces services.

Analyser le niveau de connaissances, attitudes et pratiques des communautés (femmes, maris, belles-mères, familles, accoucheuses traditionnelles, relais communautaires, agents de santé communautaire) sur les facteurs à l’origine des décès maternels et néonataux ainsi que les ressources disponibles pour prévenir ces décès.

Analyser le niveau de connaissances, attitudes et pratiques des populations des districts ciblés en matière d’égalité entre les hommes et les femmes, de droits des femmes et des adolescentes en matière de SSR ainsi que sur les VBG et les ressources disponibles pour leur prise en charge.

Objectifs spécifiques

Élaborer un protocole d’évaluation de base des connaissances, attitudes et pratiques des populations des districts cibles basé sur les besoins d’informations suivants:

(a) Pour alimenter le CMR:

  • Proportion (%) de femmes et adolescentes (F/A) qui affirment connaître leurs droits en santé sexuelle et reproductive (SSR) et sont « en accord » ou « complètement en accord » avec l’affirmation « j’ai accès aux ressources (physiques, économiques, sociales, etc.) nécessaires pour faire valoir mes droits en santé sexuelle et reproductive ».
  • Proportion de F/A qui affirment pouvoir décider seules d’aller consulter à tout moment les services SSR, y compris les services de PF.
  • Proportion de F/A qui affirment avoir les moyens (accès aux ressources matérielles, financières, logistiques) pour aller consulter seules et à tout moment les services SSR y compris la planification familiale.
  • Proportion de F/A ayant utilisé les services en SSR, qui affirment que ceux-ci ont « très bien » répondu à leurs besoins.
  • Proportion (%) des utilisatrices “satisfaites” ou “très satisfaites » de la qualité des services reçus en CSCom.
  • Proportion (%) des bénéficiaires (membres des CFU, étudients.es/écoles de mon âge, maris/écoles des maris, etc.) qui sont « en accord » ou « complètement en accord » avec le sentiment d’être un acteur de changement dans sa communauté pour la promotion des droits en SSR.
  • Proportion (%) de leaders communautaires (chefs de villages/conseillers/ères, tradithérapeutes, belles-mères, beaux-pères, maris, accoucheuses traditionnelles) « favorables » ou « très favorables » à l’autonomisation des femmes/adolescentes pour l’accès aux services SSR.
  • Proportion des séances d’animation des OSC qui abordent le pouvoir décisionnel des femmes.
  • Proportion (%) des employés/animateurs des OSC impliquées dans la mobilisation des communautés et la promotion du pouvoir décisionnel des femmes qui affirment avoir les connaissances et outils nécessaires pour améliorer le pouvoir décisionnel des femmes et adolescentes pour l’utilisation des services en SSR, incluant la PF et la prise en charge des VBG
  • Proportion (%) des personnels des équipes socio sanitaires que se sentent « très confiants » dans leurs capacités d’intégration des aspects d’ÉG dans leur pratique.
  • Proportion (%) du personnel socio sanitaire satisfait avec le leadership de leur direction d’attache (DRS, DRDSES, DRPFEF) en matière de : promotion de l’ÉG, défense des droits en SSR et de prévention et prise en charge des VBG.
  • Nombre de participant-e-s aux séances de sensibilisation (désagrégé par sexe et âge) par année et par établissement.

(b) Pour recueillir des informations sur certaines connaissances populationnelles:

  • Proportion (%) de la population (femmes, hommes, adolescentes, adolescents) qui peut citer au moins 3 signes de danger pendant la grossesse, l’accouchement et le post-partum.
  • Proportion (%) de la population (femmes, hommes, adolescentes, adolescents) qui a déjà participé aux séances de sensibilisation sur les 2 premiers retards.
  • Proportion (%) d’adhérents à jour dans leur contribution pour les caisses villageoises de solidarité santé.
  • Nombre de femmes et/ou de nouveaux nés transportés du village au CSCOM pour urgence obstétricale ou néonatale sur financement des caisses villageoises de solidarité santé.
  • Proportion (%) de femmes et/ ou adolescentes ayant des connaissances de ce que c’est une VBG (violences physiques, sexuelles, harcèlement).
  • Proportion (%) des femmes et adolescentes en accord avec l’affirmation suivante : les filles et les garçons devraient avoir les mêmes droits.
  • Proportion (%) des femmes qui affirme que leur mari a le droit de les frapper lorsqu’elles ont mal agi.
  • Proportion (%) des femmes et adolescentes qui affirme connaître l’existence des maisons de femmes ou d’ONG qui s’occupe des VBG.
  • Proportion (%) des femmes et adolescentes qui affirme avoir des connaissances des ressources de prise en charge (numéro vert?, maison des femmes? ONG?), des ressources dans les centres de santé (violence physique).
    • Réaliser l’enquête
    • Produire un rapport d’enquête complet à soumettre au Coordonnateur du projet

RESULTATS ATTENDUS

Le/la consultant(e) produira un rapport descriptif des connaissances, attitudes et pratiques en rapport avec les objectifs généraux cités ci-dessus. Plus spécifiquement, ce rapport fournira les éléments suivants :

  • Description de la méthodologie de l’étude ;
  • Un résumé exécutif ;
  • Introduction et contexte ;
  • Sources de données et méthodes ;
  • Présentations et analyse des résultats ;
  • Conclusions et recommandations ;
  • Annexes 

METHODOLOGIE

Le/la Consultant.e, sur la base des objectifs ci-dessus énumérés, soumettra au Coordonnateur du projet un protocole d’étude assorti d’un devis. Il/elle réalisera ensuite les enquêtes et produira un rapport qu’il/elle soumettra pour approbation.

Le Projet couvre sept districts de la région de Kayes, à savoir Bafoulabé, Diéma, Nioro, Oussoubidiagna, Sagabari, Séféto et Yélimané, totalisant 124 aires de santé et 951 villages. L’accent sera mis sur 300 villages situés dans les 124 aires de santé. L’étude sera descriptive, transversale et basée sur un échantillonnage stratifié à trois niveaux. Le premier niveau d’échantillonnage est constitué des aires de santé, le second niveau d’échantillonnage est le choix des villages et le troisième niveau est constitué par les ménages.

Le/la Consultant.e travaillera en étroite collaboration avec les Conseillers-ères en santé publique et les Conseillères EFH et VBG et en mobilisation pour la SDSR le Coordonnateur assurera la coordination.

DELAI D’EXECUTION :

La durée totale de la consultation sera de trente (30) jours répartis comme suit : (1) élaboration et validation du protocole : sept (07) jours, (2) enquête sur le terrain : quinze (15) jours et analyse et rédaction du rapport : huit (08) jours.

Profil du Consultant ou de la Consultante :

L’étude sera exécutée par le/la Consultant(e) sélectionné(e) sur la base de son profil et son expérience ainsi que la qualité de la proposition technique et financière soumises au Coordonnateur et à la Directrice du Projet.

Une commission sera mise en place pour la sélection et celle-ci se fera sur la base d’une grille d’évaluation des dossiers. Le profil du consultant ou de la consultante recherché-e est le suivant:

  • Expérience d’au moins cinq ans dans la réalisation d’études et d’enquêtes au Mali;
  • Expérience dans le secteur de la santé et plus spécifiquement en santé sexuelle et reproductive
  • Connaissances en droits en matière de SSR
  • Personnel compétent et disponible;
  • Autonomie si possible pour les aspects logistiques de la réalisation de l’étude.

Responsabilités du Consultant ou de la Consultante

Le Consultant ou la Consultante sera responsable de :

  • Élaborer le protocole d’étude;
  • Prendre connaissance des documents et de toutes les informations disponibles en mesure de lui fournir les éléments de connaissance nécessaires pour la réalisation de son mandat;
  • Développer les outils de collecte de données ; valider le matériel préparé auprès des Conseillers en santé publique et des Conseillères EFH/VBG et en mobilisation pour la SDSR;
  • À l’arrivée dans les districts sanitaires, tenir une session de travail avec le médecin-chef et l’équipe cadre du district pour valider le choix des villages;
  • Administrer les outils et collecter les informations nécessaires;
  • À la fin de la collecte des données dans les sept districts, le/la Consultant(e) tiendra une rencontre de restitution avec l’équipe du projet Yellen;
  • Produire un rapport provisoire et un rapport final de l’étude. 

Responsabilités des Conseillers du Projet Yellen:

Les Conseillers en santé publique du Projet seront responsables de la coordination de l’étude. Ils seront appuyés par les Conseillères EFH/VBG et en mobilisation pour la SDSR. Ils seront responsables de :

  • Participer au Comité de sélection du Consultant ou de la Consultante (analyse des offres techniques et financières) ;
  • Tenir une première rencontre avec le/la Consultant(e) visant une même compréhension des Termes de référence de l’étude et du mandat spécifique du Consultant ou de la consultante;
  • Organiser, en collaboration avec les autres Conseillers.ères et le Coordonnateur, une réunion de validation de la méthodologie, les outils de collecte des données ainsi que du programme de mission dans les sept districts sanitaires appuyés par le projet;
  • Encadrer le travail du Consultant ou de la Consultante;
  • Valider le rapport provisoire, en collaboration avec les autres Conseillers.ères et le Coordonnateur;
  • Transmettre les commentaires du Consortium  sur le rapport provisoire, en vue de la production du rapport final par le/la Consultant.e

Responsabilité du Coordonnateur :

  • Superviser l’ensemble du travail et s’assurer de la qualité du travail produit ;
  • Élaborer le contrat du Consultant ou de la Consultante, à valider avec la Directrice du Projet Yellen;
  • Négocier les termes du contrat du Consultant ou de la Consultante et procéder à sa signature;

Dossier de candidature :

Les Consultants et Consultantes intéressées par cet avis, doivent présenter un dossier de candidature comportant les éléments suivants :

  • Un curriculum vitae (CV) détaillé et récent comportant :
    • Les qualifications du consultant ou de la consultante;
    • L’expérience acquise dans des enquêtes similaires et de façon générale dans les études socio-sanitaires;
    • Les coordonnées de deux services ou organismes pour lesquels vous avez fourni des services analogues.
  • Une lettre de motivation
  • Une liste des enquêteurs et enquêtrices. Un nombre plus élevé de femmes parmi les enquêteurs serait un avantage;
  • Une proposition technique comprenant le contexte et les objectifs de l’étude, la méthodologie, les cibles et un descriptif des outils utilisés.
  • Une proposition financière comprenant une ventilation détaillée du montant proposé, incluant :
    • Les honoraires journalier du consultant ou de la consultante;
    • L’indemnité journalière X le nombre de jours prévus sur le terrain.

Exigences requises :

  • Être de nationalité malienne;
  • Être titulaire d’une maîtrise en santé publique ou en sociologie ou toute autre maîtrise en sciences socio-sanitaires;
  • Avoir au moins cinq (05) ans d’expérience de travail pertinente dans le domaine de la réalisation d’études et plus spécifiquement d’enquêtes CAP;
  • Avoir une bonne connaissance du système de décentralisation du Mali, en particulier dans le secteur de la santé et de la santé sexuelle et reproductive ;
  • Avoir une bonne connaissance d’outils d’analyse de données;
  • Avoir une bonne connaissance de l’outil informatique.

Les candidatures féminines sont fortement encouragées.

Comment répondre à l’appel à candidatures :

Les personnes intéressées par cet avis, doivent déposer leur dossier auprès de Dr Soumaïla Laye DIAKITÉ, Coordonnateur du Projet Yellen, Face à l’Évêché, Rue 252, Porte 113 Kayes Légal-Ségou, Kayes ou le faire parvenir par courrier électronique à Dr Soumaïla Layes DIAKITÉ, mailto: soumaila.diakite@santeinternationale.ca et mettre en copie Madame Geneviève Rouleau genevieve.rouleau.1@umontreal.ca

La date limite de dépôt des dossiers de candidature est fixée au Jeudi 31 décembre 2020 à 18H00.

Pour plus d’informations s’adresser à Dr Soumaïla Diakité au 70130943 ou 66116470.

Ou Dr Lassina Déro, Tél : 76023392 / 66023392 ou Dr Koman Sissoko, Tél : 72641786/66807301.

Partagez : Facebook Twitter Google Plus LinkedIn Email