fbpx

Réalisation d’audit technique

20/02/2019 PROJET D’APPUI A LA COMPETITIVITE AGRO INDUSTRIELLE AU MALI (PACAM)
Print Friendly, PDF & Email

Réalisation d’audit technique

N°005 – 01/2019/PACAM
Recrutement d’un cabinet en charge de l’Audit technique des travaux des pistes rurales et des centres de collectes dans les cercles de Sikasso et Yanfolila pour le compte Projet d’Appui à la Compétitivité Agroindustrielle au Mali (PACAM).
Crédit IDA N° 5919.-ML
No de référence (selon le Plan de Passation des Marchés sur STEP): CS-REF-22 ; Composante 2 : Améliorer l’accès aux zones de production de mangues.
Le Gouvernement de la République du Mali a obtenu un financement de la Banque Mondiale d’un montant équivalant à US$ 30 millions pour financer le Projet d’appui à la compétitivité agro industrielle au Mali (PACAM), et à l’intention d’utiliser une partie du montant de ce crédit pour effectuer des paiements au titre du contrat relatif à l’Audit technique des travaux des pistes rurales et des centres de collectes dans les cercles de Sikasso et Yanfolila.
L’objectif de l’audit technique est de permettre au Maître d’Ouvrage de s’assurer de la qualité et l’efficacité des travaux exécutés, des quantités réalisées. Pour ce faire, l’auditeur devra formuler son opinion professionnelle et objective sur l’efficacité technique de la réalisation des travaux : il examinera particulièrement les procédures de passation des marchés, la qualité et la quantité des travaux réalisés, la qualité et l’efficience du contrôle, la pertinence et le respect de la programmation. Il appréciera, en outre, l’efficacité des dépenses.
L’audit devra également permettre de formuler des recommandations permettant d’améliorer :
– Les performances techniques sur les travaux futurs dans le cadre de la mise en oeuvre de nouveaux projets de réhabilitation, d’entretiens périodiques et d’aménagement de pistes
– La programmation, le suivi et le contrôle des travaux par chacun des acteurs du projet, etc…
Les recommandations seront principalement celles applicables dans le cadre du Projet en vue d’améliorer sa mise en oeuvre.
Les services de consultant (« Services ») consistent entre autres, sans être limitatif à :
– Une vérification des quantités exécutées, de la qualité des travaux par sondages, à travers des visites et contrôles sur le terrain ;
– Une évaluation de la qualité du contrôle à travers l’examen des attachements, des décomptes,  les ordres de service, des résultats d’essai obtenus au cours des travaux, des réceptions partielles et/ou provisoires, des correspondances arrivées et départs, des journaux de chantier et autres documents pertinents ayant servi à la réalisation des travaux ;
– L’examen de l’organisation du fonctionnement des entreprises, de la Mission de Contrôle, dans la gestion, le suivi, le contrôle et la supervision des travaux ;
– Une appréciation du processus de programmation des travaux des entreprises, des prestations de la Mission de Contrôle et de la supervision du Projet ;
– Une analyse détaillée sur l’efficacité des dépenses effectuées dans le cadre des travaux et prestations ;
L’auditeur doit aussi donner son opinion sur :
a) Les standards techniques adoptés pour les travaux ;
1. Différence entre les solutions techniques stipulées par les études techniques (APS, APD, DAO) et les solutions techniques retenues pendant la phase travaux ;
2. Capacité technique des entreprises retenues vis-à-vis des critères de qualification utilisées pour la passation de marchés ;
3. Capacité technique des bureaux d’études et de contrôles retenus vis-à-vis des critères d’évaluation utilisés pour la passation de marchés ;
4. Différence entre les montants estimatifs de la phase études et les montants des offres adjudicataires;
5. Différence entre les coûts initiaux et finaux des contrats (travaux, contrôle) ;
6. Différence entre le délai d’exécution initial et le délai d’exécution final des contrats (études, contrôle, travaux) ;
7. Application des dispositions contractuelles sur les pénalités de retard.
b) la préparation des contrats des travaux et des prestations avant d’apprécier les infrastructures réalisées.
Il analysera le délai de chacune des étapes du processus et évaluera l’impact global : (i) de la conduite du processus des prestations et des travaux contractés et (ii) de la réalisation des études, du contrôle et du suivi sur le déroulement des travaux.
Outre son opinion, l’auditeur consignera dans le rapport final :
– Les principales faiblesses décelées au cours de l’audit technique et les mesures proposées pour y remédier dans le cadre de la mise en oeuvre de projets futurs ;
– Les appréciations sur les manquements dans la gestion et le suivi des chantiers ;
– Les commentaires sur les estimations des coûts kilométriques des travaux ;
– Les commentaires sur l’allotissement, les types, la nature et les montants des contrats ;
– Les commentaires, suggestions et recommandations sur le processus de planification et programmation des marchés et son impact sur les procédures de contractualisation des travaux et les résultats des différentes consultations ;
– Les remarques et recommandations sur les délais et la conduite des procédures de passation des marchés et contrats ;
– Les observations et recommandations concernant les entreprises, notamment leur organisation de chantiers, leur matériel et leur personnel;
– Les appréciations, commentaires et recommandations sur le rôle des différentes parties prenantes dans la gestion contractuelle des travaux;
L’audit sera réalisé conformément aux normes des missions d’Ingénieurs-Conseils et donnera lieu à toutes les vérifications et contrôles que l’auditeur pourra juger nécessaires en la circonstance.
La Coordinatrice du PACAM invite les firmes spécialisées, cabinets privés et indépendants (« Consultants ») admissibles à manifester leur intérêt à fournir les services décrits ci-dessus.
Les Consultants intéressés doivent fournir les informations démontrant qu’ils possèdent les qualifications requises et une expérience pertinente pour l’exécution des Services. Les critères pour l’établissement de la liste restreinte sont :
– Avoir une expérience de travail au Mali ;
– Avoir une expérience avérée dans l’audit technique et environnemental des travaux routiers en général, et des travaux de pistes rurales en particulier ;
– Avoir au moins cinq ans d’expérience similaire ;
– avoir participé au cours des cinq (05) dernières années à au moins cinq (05) prestations similaires en matière d’audit technique des travaux de réhabilitation/entretien périodique de routes revêtues et non revêtues. Deux (02) de ces prestations devront avoir été réalisées sous financement des bailleurs de fonds (IDA, UE, MCA, BAD etc.)
– Disposer de CV pertinents de l’équipe de travail sélectionnée. Les membres de l’équipe doivent être titulaires d’au moins un diplôme de maîtrise.
Les consultants seront classés sur la base du nombre de missions similaires bien exécutées au cours des cinq (05) dernières années (2013 à 2018). Ces missions similaires devront être prouvées par des attestations de bonne exécution ou des pages de garde et de signature des contrats exécutés ou des attestations de services faits délivrées par le commanditaire ;
En cas d’ex éco, le consultant ayant exécuté le plus grand nombre de missions similaires pour les projets financés par la Banque mondiale sera choisi.
Il est porté à l’attention des Consultants que les dispositions du paragraphe 1.9 des « Directives : Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale (« Directives de Consultants ») édition de Janvier 2011 révisée en Juillet 2014, relatives aux règles de la Banque Mondiale en matière de conflit d’intérêts sont applicables.
Les Consultants peuvent s’associer avec d’autres firmes pour renforcer leurs compétences respectives en la forme d’un groupement solidaire ou d’un accord de sous-traitant.
Un Consultant sera sélectionné selon la méthode de la sélection fondée sur la qualité et le Coût (SFQC) telle que décrite dans les Directives de Consultants.
Les Consultants intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires à l’adresse ci-dessous et aux heures suivantes de 8 heures à 17 heures du lundi au jeudi et de 08 heures à 12 heures le vendredi au siège du PACAM à Hamdallaye ACI 2000, Rue 329, situé en face ouest de la mosquée Cheikh Hassane Abdalah Cheikh, Bamako-Mali. Tel : 00 223 44 97 91 60 /Email : ba.fatoumata@gmail.com et iboite@pacam.ml
L’avis de manifestation d’intérêt est disponible sur le site internet du PACAM : www.pacam.ml
Les manifestations d’intérêt écrites doivent être déposées à l’adresse ci-dessous en copie dure ou par courrier électronique (en fichier non modifiable) aux adresses suivantes : iboite@pacam.ml et sdiatta@pacam.ml, ba.fatoumata@gmail.com, au plus tard le 20 Février 2019 à 10 heures 00 TU au Secrétariat de la Coordinatrice du PACAM / Hamdallaye ACI 2000, Rue 329, situé en face ouest de la mosquée Cheikh Hassane Abdalah Cheikh, Bamako-Mali. Tel : 00 223 44 97 91 60.

Partagez : Facebook Twitter Google Plus LinkedIn Email