Evaluation Multisectorielle

29/02/2016 PREMIERE URGENCE
Print Friendly, PDF & Email

Evaluation Multisectorielle

Contexte et historique
Première Urgence Internationale est une Organisation française Non Gouvernementale de solidarité internationale, à but non lucratif, apolitique et laïque. L’ensemble de ses personnels se mobilise au quotidien pour couvrir les besoins fondamentaux des victimes civiles mises en péril, marginalisées ou exclues par les effets de catastrophes naturelles, de guerres et de situations d’effondrement économique. L’objectif est d’aider les populations déracinées dans l’urgence, tout en leur permettant de regagner rapidement autonomie et dignité. L’association mène environ 250 projets par an, dans les domaines de la sécurité alimentaire, la santé, la nutrition, la réhabilitation d’infrastructures, l’eau et l’assainissement et la relance économique. PU-AMI intervient en appui à près de 3 millions de personnes dans 19 pays, en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient, dans le Caucase et en France.
Le Mali compte environ 15 millions d’habitants, mais les 3 régions de Gao, Kidal et Tombouctou, qui représentent les deux tiers de la superficie du pays comptent seulement 10 % de sa population. Les indicateurs de développement humains (PNUD) soulignent les difficultés structurelles auxquelles le Mali est confronté (UNDP, 2014):
Espérance de vie : 55 ans
Mortalité infantile : 128/1000
Taux d’alphabétisation des adultes : 33,4%
Population en pauvreté multidimensionnelle : 85,5%
Le secteur de la santé a été particulièrement touché, dans la mesure où les personnels des centres de santé communautaires (CSCOM) et de référence (CSREF), employés d’état ont fui les régions du nord au début de la crise. Aujourd’hui, l’Etat investit 6,81 % de son PNB dans le système de santé.
Depuis mi-janvier 2012, la République du Mali est confrontée à une crise multidimensionnelle : politique, sécuritaire et humanitaire.
La situation politico-sécuritaire s’est considérablement améliorée depuis juin 2015 et la signature de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, suivi d’accords intercommunautaires sur le terrain (Anefis, Menaka). Cependant, la mise en œuvre de l’Accord de Paix, en particulier le volet Désarmement, Démobilisation, Réintégration, reste un défi.
PUI intervient dans la région de Kidal depuis août 2015, suite à une évaluation des besoins de santé conduite en mai 2015, pour la mise en œuvre d’un projet d’assistance médico-nutritionnelle dans 8 aires de santé du cercle de Kidal, avec un financement de l’Union Européenne (DG-ECHO). PUI prévoit d’étendre et de prolonger son intervention en 2016 dans d’autres secteurs de la région, en associant stratégies fixes et stratégies mobiles.
PUI, dans sa stratégie 2016, a retenu la problématique suivante :  » Comment répondre de façon efficiente aux multiples besoins des populations de la région de Kidal, notamment en matière d’accès aux services sociaux de base, et en tenant compte des spécificités des zones nomades à fortes contraintes d’accès ? « 
C’est pour répondre à cette question que PUI lance une mission d’évaluation multisectorielle en Sécurité Alimentaire et Moyens d’Existence (SAME), coordonnée avec d’autres ONG présentes ou souhaitant intervenir dans la zone.
Cette évaluation est prévue pour décembre 2015 et devra donner lieu à un rapport complet d’évaluation  ainsi qu’à des propositions concrètes d’interventions.  
DESCRIPTION DE LA PRESTATION
Objectif général de la prestation
PUI recherche un/e consultant/e chargé/e d’évaluation afin de coordonner l’ensemble de sa mise en œuvre, tant du point de vue méthodologique que managérial. La composante  » livrables  » est essentielle puisqu’il est attendu du/de la consultant/e qu’il/elle puisse conclure sa mission par la rédaction de notes d’intention à l’attention de donateurs pré-identifiés.
Objectifs specifiques de la prestation
planification et organisation de la mission, préparation du chronogramme et planification budgétaire (mise à jour du budget imparti)
définition des profils de poste, recrutement et orientation de l’équipe d’évaluation
management et supervision de l’équipe d’évaluation et suivi de sa mise en œuvre sur le terrain
contrôle qualité des données recueillies, traitement et analyse en lien avec l’agent de saisie de la BDD et l’agent SIG
rédaction du rapport d’évaluation et d’une présentation PPT associée, et élaboration de recommandations opérationnelles
après validation avec l’équipe pays, élaboration de 3 notes d’intention  
Resultats attendus
Le/la consultant/e devra se référer aux termes de référence de l’évaluation disponibles auprès de l’organisation. Ainsi les résultats attendus de la prestation sont en lien avec ceux de l’évaluation.
PUI dispose d’informations primaires de qualité, quantifiées, sur l’état de la sécurité alimentaire et des moyens d’existence  des populations de la région de Kidal, en fonction d’une typologie définie sur la vulnérabilité des populations.
Les besoins sont priorisés en vue de définir une stratégie intégrée d’intervention prenant en compte les besoins multisectoriels ;
PUI dispose d’éléments concrets sur la faisabilité d’une intervention en sécurité alimentaire et moyens d’existence en tenant compte d’une analyse des risques spécifiques ;
PUI est en mesure d’élaborer des propositions de projet sur la base de notes d’intention complètes dans les différents secteurs de l’évaluation, dans une logique double : réponse précoce aux besoins immédiats et LRRD.
Methodologie
La méthodologie de l’évaluation est décrite dans les TDR de l’évaluation, disponible auprès de l’ONG.
La méthodologie, classique, pourra être amendée par le/la consultant/e, après validation par l’équipe pays, représentée par la cheffe de mission.
La méthodologie devra dans tous les cas combiner approches quantitative et qualitative afin de fournir une analyse la plus fine possible sur les déterminants de la sécurité alimentaire et les moyens d’existence, et comprendra au minimum :
Recherche  documentaire
Enquête ménage
Groupes de discussion (focus groups)
Entretiens semi-directifs
Observation
Livrables
Chronogramme de l’évaluation
Rapport détaillé d’évaluation de 40 pages maximum avec ses annexes (liste des personnes rencontrées, cartes de la zone explorée, synthèse des résultats statistiques, rapport budgétaire, profil de poste des enquêteurs, etc.)
Présentation (type PPT) des résultats synthétiques de l’évaluation
Toutes bases  de données statistiques et géographiques
Profil du consultant
PUI recherche un expert, catégorie senior, pouvant travailler avec un minimum de supervision, en toute autonomie tant du point de vue de la planification que de la supervision de l’évaluation, ainsi que pour l’écriture. Le candidat devra également démontrer sans équivoque une expérience similaire et des résultats prouvés dans l’écriture de notes d’intention/projets ayant abouti à l’obtention de financement.
Justifier d’un minimum de huit (8) années d’expérience professionnelle pertinente, dont au moins trois (3) dans le domaine de la gestion de l’aide au développement et spécifiquement cinq (5) ans dans la gestion des programmes de sécurité alimentaire et moyens d’existence.

Indispensable

Apprécié

Formation

Bac + 5 développement économique et social, agronomie,  résilience ou expérience équivalente

Bac+3 gestion de projets humanitaires
Spécialisation en pastoralisme

Expérience professionnelle
Humanitaire / développpement
Technique (SAME)

Expérience en ONG conséquente de 3 ans
Expérience dans l’évaluation de besoins de 5 ans
Expérience en gestion d’équipe

Connaissances & Aptitudes

Méthodologies d’évaluation
Connaissances en gestion de projets
Connaissance de la zone d’évaluation (Nord Mali/Kidal)
Production de rapports d’enquêtes
Production de notes d’intention / proposition de projets
Bailleurs actifs dans le secteur de la SAME au Mali
Capacité à travailler dans un contexte de sécurité volatile

Langues
Français
Anglais
Autre (tamasheq, songhai, arabe)

X
X

X

Informatique
Bureautique
Autre (préciser)

Pack Office
Maitrise de logiciel d’enquête et de saisie de donnée (CS PRO, SPHYNX…)


Caractéristiques personnelles attendues

Capacité à travailler dans un contexte sécuritaire volatile, à intégrer des règles de sécurité
Dynamisme, bonne gestion du stress, goût pour le travail de terrain
Capacité à travailler de façon autonome avec prise d’initiative et sens des responsabilités
Sens de la diplomatie et ouverture d’esprit, goût pour le relationnel (multiples interlocuteurs)
Bonne capacité d’analyse
Organisation et gestion des priorités
Excellente capacité à communiquer en interne, partager les difficultés, proposer des solutions
Capacité à intégrer l’environnement local sous ces aspects politiques, économiques et historiques

Partagez : Facebook Twitter Google Plus LinkedIn Email

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *