IN ENGLISH
EN FRANCAIS
EN ESPANOL

Recherche annuaire:
Par raison sociale:
Par téléphone:
Par produits:
Par ville:
CVthèque
Nouvelles Entreprises
Nouvelles Economiques
Inscription dans l'Annuaire
Contactez Nous
  
    
    
    
    
  

MALIPAGES.COM

Polémique sur l’or malien - L’or à son meilleur prix depuis 27 ans sur le marché mondial
(L'Observateur 29/10/2007)

Aujourd’hui, sur le marché mondial, l’or se vend au prix fort. Il vient en effet d’atteindre un prix qu’il n’a jamais atteint depuis près de trente ans. Installée en août 2007, la tendance à la hausse a culminé ce mois d’octobre à près de 750 Dollars l’once. Un record ! Et selon les spécialistes, tout laisse croire que l’or se portera encore mieux sur le marché mondial et pour cause ; cette hausse est directement liée à deux facteurs : la flambée du prix du baril de pétrole (plus de 90 dollars) et la baisse du Dollar. Inutile de dire que ces deux facteurs se sont nettement installés dans la durée, ce au grand bonheur du métal jaune. Des pays, comme le nôtre, peuvent donc se frotter les mains.

Pour avoir une idée de la manne financière que cela pourrait représenter prenons le cas de la seule mine d’or de Morila. Une mine moyenne, qui a produit à ce jour quelques 4,4 millions d’onces. Au prix actuel de l’or sur le marché mondial (750 dollars l’once), la production de la mine aurait rapporté près de 1 500 milliards Cfa. Ce montant représente plus que le budget national. Il ne s’agit là que d’une seule mine dans un pays qui en compte une demi douzaine, soit en exploitation soit en perspective de réhabilitation. C’est dire l’ampleur du gain qui s’ouvre ainsi pour le Mali si les prix sur le marché mondial devaient se maintenir. L’or a détrôné le coton, devenant ainsi le premier produit d’exportation du Mali.

Reste à comprendre si toute la polémique actuelle autour de l’or ne devait donc plutôt pas être ramenée à cette embellie des prix et sur la meilleure façon pour notre pays d’en tirer le plus grand bénéfice pour sa population. On se souvient en effet que, dans un récent rapport rendu public, des associations de droit de l’homme qui sont l’Amdh et la Fidh mettaient l’accent sur une réalité selon laquelle «le Mali ne récolte que la poussière de son or». Au même moment notre confrère Gilles Labarthe signait un brûlot sur les conséquences néfastes de l’exploitation minière en Afrique, prenant le Mali comme référence. Lundi 22 Octobre, le patron de Randgold Ashanti (la plus grande compagnie minière au monde) au Mali, M. Mark Bristow a cru devoir rencontrer la presse malienne pour s’inscrire en faux contre toutes les allégations et autres accusations de prédateurs qui collent désormais aux compagnies minières.

Mais, face à la presse, M. Bristow n’a nullement fait allusion à ce fait majeur qui constitue cette embellie de l’or sur le marché. Sauf à croire qu’on veuille noyer la bonne santé de l’or dans un stérile débat de clochers. Or, ce à quoi on devait être préparée l’opinion c’est plutôt ça : l’or se vend mieux et bien. Autant les compagnies sont promptes à informer sur le bas prix et la mévente, comme pour se faire bonne conscience par rapport à nos attentes déçues, autant elles ont devoir d’informer l’opinion sur ce qui n’est qu’une réalité : l’embellie de l’or sur le marché mondial. Les autorités maliennes et les compagnies sont donc averties. C’est bien sur ce terrain de la transparence que l’opinion les attend.

Belco TAMBOURA

© Copyright L'Observateur

Archives

Nouvelles économiques du mois de septembre Nouvelles économiques du mois d'août Nouvelles économiques du mois de juillet
Nouvelles économiques du mois de juin Nouvelles économiques du mois de mai Nouvelles économiques du mois d'avril
Nouvelles économiques du mois de mars Nouvelles économiques du mois de février Nouvelles économiques du mois de janvier