IN ENGLISH
EN FRANCAIS
EN ESPANOL

Recherche annuaire:
Par raison sociale:
Par téléphone:
Par produits:
Par ville:
CVthèque
Nouvelles Entreprises
Nouvelles Economiques
Inscription dans l'Annuaire
Contactez Nous
  
    
    
    
    
  

MALIPAGES.COM

Hausse des cours mondiaux du blé - Vers une augmentation du prix du pain après le carême
(L'Indépendant 09/10/2007)

A cause de la hausse du prix du blé sur le plan mondial, les consommateurs maliens peuvent désormais s’attendre, dans les jours à venir, à une augmentation du prix du pain. Ainsi, la baguette de 125 FCFA sera vendu à 150 FCFA tandis que le gros pain de 250 FCFA passera à 300 FCFA. Cette décision que les responsables du Cadre de Concertation de la Filière Pain viennent de prendre sera appliquée après le carême.

Après la diminution du poids du pain intervenue le 5 août, les consommateurs peuvent s'attendre, cette fois-ci, à une augmentation du prix du pain. Qui passera désormais de 125 FCFA à 150 FCFA pour la baguette et de 250 FCFA à 300 FCFA pour le gros pain. C'est la position du Cadre de concertation de la filière pain (CCFP) qui est un regroupement d'associations, d'industries et de syndicats évoluant dans la filière pain.

Cette nouvelle mesure sera appliquée, juste après le mois de Ramadan. Cette augmentation des prix du pain est tout simplement due à la hausse des cours mondiaux du blé, alors que cette céréale est la matière première de la farine et du pain. Selon des sources proches du Cadre de Concertation de la Filière Pain, une correspondance détaillée sur le plan de sauvegarde de la filière pain a été adressée, hier lundi 8 octobre, au tout nouveau ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Commerce, Mme Bah Fatoumata Nènè Sy. Il s'agissait de faire le compte rendu de la dernière assemblée générale du Cadre de concertation, tenue le 1er octobre 2007.

Les Grands Moulins du Mali mobilisent chaque année 20 milliards de FCFA pour l'achat du blé

Au cours de cette rencontre, les professionnels de la filière pain ont examiné les évolutions des cours du blé au niveau mondial, l'état d'approvisionnement du Mali en blé, la production industrielle de farine, la production du pain au niveau des boulangeries ainsi que la commercialisation du pain. Ils ont également tiré le premier bilan de la mesure de diminution de poids de la baguette de 200 g à 150 g.

Cette mesure, dira un gérant de boulangeries, était difficile à appliquer par les boulangeries du Mali. "Nous savons, dès le départ, que cette mesure n'était pas une solution durable puisque les cours du blé continuent à augmenter. Cette mesure acceptée par les boulangers n'a pas produit d'effets positifs pour plusieurs raisons. Les pertes de production ont augmenté. Les consommateurs n'étaient pas également préparés psychologiquement à voir leur pain diminué de volume. Sans oublier le jeu de la concurrence interne à la profession. Le prix d'un sac de farine est quand même lié à cette hausse du prix du blé. Nous voulons aujourd'hui une solution durable" renchérit un gérant de boulangers.

Face à ce problème, le Cadre de Concertation de la Filière Pain a également adressé un mémorandum portant sur la situation actuelle de la filière pain, les mesures d'urgence de sauvegarde de la filière, le rappel des mesures d'accompagnement sollicitées et la structure du prix du pain.

Selon un spécialiste en la matière que nous avons approché, le prix du blé a enregistré une hausse de plus de 102% de juillet 2006 à octobre 2007. Cela à cause du dérèglement climatique qui a affecté les exploitations agricoles des pays exportateurs comme l’Australie, l’Argentine, l’Europe, les Etats-Unis, le Canadan et l’Ukraine, l'augmentation de la production mondiale avec augmentation de leur pouvoir d'achat et le changement progressif de leurs habitudes alimentaires. L'utilisation dans les pays exportateurs d'une partie de leur production pour la transformer en bio-carburant (Ethanol) l'augmentation du coût du fret - liée à l'augmentation du prix du pétrole, l'alerte sur des stocks mondiaux de sécurité ayant atteint leur niveau le plus bas depuis 1977 et la pénurie de stock au niveau mondial sont autant de causes de la hausse du prix du blé.

Le Mali n'a pas échappé à cette hausse. La société des Grands Moulins du Mali (GMM) du Groupe Achcar qui est l'un des plus grands importateurs de blé est confrontée à l'augmentation des cours mondiaux du blé. Pour la petite histoire, les Grands Moulins du Mali mobilisent chaque année 20 milliards de FCFA pour l'achat du blé. La production du blé au Mali est achetée à 100% par les GMM. Ce qui est au demeurant insuffisant pour les besoins de cette unité.

Avec la hausse du prix du blé, les GMM ont décidé d'augmenter le prix du sac de la farine. De 17 500 FCFA, le sac de la farine GMM sera désormais vendu à 22 000 FCFA. Aux dires d'un responsable des GMM, "la société n'applique que 26% sur le sac de farine sur une augmentation mondiale de 41% du prix du blé en espace de deux mois, c'est-à-dire d'août à septembre 2007".

En tout cas, la seule solution pour stabiliser les prix dans la filière pain, c'est l'exonération de la TVA au bénéfice des boulangeries sur les achats des intrants et les coûts des facteurs de production; l'implication pleine et entière de l'Etat dans le projet blé du Mali piloté par la Compagnie Malienne de Développement de Blé (CMDB) pour assurer l'auto-suffisance du pays en matière de blé.

La prise par l'Etat de mesures économiques volontaires allant dans le sens de la création des unités industrielles locales évoluant dans la filière pain et l'accélération du projet d'installation des kiosques à pain afin de les mettre à la disposition des livreurs et des détaillants constituent un train de mesures de sortie de crise.

ABH

© Copyright L'Indépendant

Archives

Nouvelles économiques du mois de septembre Nouvelles économiques du mois d'août Nouvelles économiques du mois de juillet
Nouvelles économiques du mois de juin Nouvelles économiques du mois de mai Nouvelles économiques du mois d'avril
Nouvelles économiques du mois de mars Nouvelles économiques du mois de février Nouvelles économiques du mois de janvier