IN ENGLISH
EN FRANCAIS
EN ESPANOL

Recherche annuaire:
Par raison sociale:
Par téléphone:
Par produits:
Par ville:
CVthèque
Nouvelles Entreprises
Nouvelles Economiques
Inscription dans l'Annuaire
Contactez Nous
  
    
    
    
    
  

MALIPAGES.COM

DIAGO - EAU MINERALE NATURELLE



Kelformation



Les prix du pain à 150 et 300 Fcfa à partir du 15 octobre
(Les Echos 09/10/2007)

La pénurie de blé sur le marché international, qui est à la base de la hausse du prix de la farine, met dans une situation intenable les boulangers maliens. Ceux-ci, à la suite d’une concertation interne, ont saisi hier le ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Commerce pour l’informer d’une augmentation de prix à compter du 15 octobre prochain.

Le Cadre de concertation de la filière pain (CCFP), composé des boulangers, des meuniers et des associations de consommateurs, a saisi hier, le ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Commerce des recommandations qu’il a faites suite à l’analyse du cours du blé sur le marché international et qui ne cesse de monter.

Selon l’analyse du CCFP, le marché du blé ne s’est jamais porté aussi mal. Cette céréale, qui entre dans la fabrication du pain à 75 %, a connu une augmentation de prix de plus de 102 % de juillet 2006 à octobre 2007.

Les plus grands producteurs du monde et en même temps exportateurs comme l’Australie, l’Argentine, l’Europe, les Etats-Unis d’Amérique, le Canada, l’Ukraine et la Russie ont eu des climats défavorables. Ces pays ont limité leur stock d’exportation dont une partie est utilisée pour la production de biocarburant (éthanol). Qui plus est, les coûts du fret ont augmenté à cause de la flambée du prix du pétrole.

La conséquence au Mali est que le coût de revient de la farine a grevé la bourse des boulangers. Les mesures urgentes préconisées par le CCFP portent sur le réajustement du prix de la baguette de 125 F à 150 F CFA et celui du gros pain à 300 F CFA. Ces modifications doivent être applicables le 15 octobre 2007, probablement deux jours après la fête d’Aïd El fitr.

Patate chaude

Ce réajustement est assorti d’autres mesures d’accompagnements afin de stabiliser les prix ainsi fixés. Le CCFP parle pêle-mêle d’exonération de la TVA au bénéfice des boulangeries sur les achats des intrants et les coûts des facteurs de production, l’implication de l’Etat dans le projet blé du Mali piloté par la Compagnie malienne de développement de blé (CMDB) pour l’autosuffisance du pays en blé ; la prise par l’Etat de mesures économiques volontaristes allant dans le sens de la protection des unités industrielles locales évoluant dans la filière pain, l’accélération du projet d’installation des kiosques à pain au compte des livreurs et des détaillants.

Au mois d’août 2007, une concertation du CCFP avec le gouvernement avait donné lieu à la diminution de poids. La baguette est passée de 200 g à 150 g et le gros pain de 400 g à 300 g.

La diminution de poids n’est pas la solution, selon le CCFP, qui fait remarquer que la majorité des boulangeries (50 %) n’ont pas la technologie pour doser le pain à 150 g. La plupart le font à 160 et 170 g. Ce qui constitue une perte énorme qui les a plongés dans une situation de précarité.

Le prix du blé n’étant pas non plus maîtrisé par un pays africain, il serait difficile pour nos Etats, de les subventionner à long terme. Le Sénégal s’y était essayé, mais a finalement laissé tomber.

La mise en vigueur des nouveaux prix le 15 octobre prochain dépendra de l’appréciation faite par le gouvernement qui, certainement, entrera dès aujourd’hui en négociations avec le CCFP.

Mais c’est visiblement la première patate chaude dans les mains du gouvernement Modibo Sidibo en fonction depuis moins d’une semaine.

Abdrahamane Dicko

© Copyright Les Echos

Archives

Nouvelles économiques du mois de septembre Nouvelles économiques du mois d'août Nouvelles économiques du mois de juillet
Nouvelles économiques du mois de juin Nouvelles économiques du mois de mai Nouvelles économiques du mois d'avril
Nouvelles économiques du mois de mars Nouvelles économiques du mois de février Nouvelles économiques du mois de janvier