IN ENGLISH
EN FRANCAIS
EN ESPANOL

Recherche annuaire:
Par raison sociale:
Par téléphone:
Par produits:
Par ville:
CVthèque
Nouvelles Entreprises
Nouvelles Economiques
Inscription dans l'Annuaire
Contactez Nous
  
    
    
    
    
  

MALIPAGES.COM

Financement de l'économie: le système bancaire appelé à faire mieux
(L'Essor 03/05/2004)

La Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) a entrepris des actions afin d'inciter les opérateurs économiques à participer à la croissance économique.

La baisse successive de ses principaux taux directeurs procède de cette démarche.
C'est dans la continuité de ces actions que l'institution a organisé mercredi à l'hôtel Salam, une journée de réflexion et de concertation sur les conditions de financement de l'économie dans les États membres de l'UEMOA. C'était sous la présidence de Mamadou Hamet Cissé, le chef de cabinet du ministère de l'Économie et des Finances.
Le niveau de participation à cette rencontre était particulièrement relevé avec la présence de grands économistes notamment les anciens Premiers ministres Mandé Sidibé et Younoussi Touré, tous deux anciens directeurs nationaux de la BCEAO, les anciens ministres Bacari Koné et Konimba Sidibé, le directeur national de la BCEAO, Idrissa Traoré et le directeur de la BDM et président de l'Association professionnelle des banques et établissements financiers, Abdoulaye Daffé.
Les débats de haut niveau ont porté entre autres sur les difficultés d'accès au crédit bancaire, les risques liés au financement bancaire, l'amélioration de l'environnement du système bancaire et la consolidation de la collaboration entre les banques et les agents économiques.
Au cours des discussions, les participants ont fait l'état des lieux du système bancaire, posé un diagnostic précis des préoccupations des acteurs intervenants dans le secteur financier et engagé la réflexion sur les solutions aux difficultés d'accès au financement bancaire.
La fonction essentielle du système bancaire dans l'espace UEMOA, comme un peu partout ailleurs, est de contribuer au financement de l'économie des pays membres à travers des mécanismes de transfert de l'épargne collectée auprès d'une partie de la clientèle.
A ce niveau, notre système bancaire a collecté 89,5 milliards de Fcfa en 2003 contre 78 milliards en 2002. Un résultat jugé satisfaisant.
Selon le directeur de la BCEAO, la politique de la monnaie et du crédit a été modernisée et libéralisée pour l'asseoir exclusivement sur les mécanismes du marché. Cette politique, expliquera Idrissa Traoré, a eu pour résultat de promouvoir la diversification des structures de financement et de mieux couvrir les besoins spécifiques et variés des emprunteurs.
Le chef de cabinet du ministre de l'Économie et des Finances a salué les efforts des banques et établissements financiers. Mais la progression des crédits, a-t-il relevé, n'est pas en phase avec les besoins des opérateurs économiques en terme de volumes et de coûts.
La communication du PDG de la BDM, Abdoulaye Daffé, était consacrée aux différents risques liés au financement bancaire. "Le banquier doit être prudent car il protège l'argent des autres. Son rôle est de gérer les risques afin qu'ils ne se traduisent pas en "sinistre", insistera Daffé.
Les différentes communications ont alterné avec des débats éminemment profitables aux économistes plus jeunes qui ont largement bénéficié de l'expérience des aînés.

B. DOUMBIA

© Copyright L'Essor

Nouvelles économiques du mois d'avril

Nouvelles économiques du mois de mars

Nouvelles économiques du mois de fevrier

Nouvelles économiques du mois de janvier

Nouvelles économiques du mois de décembre

Nouvelles économiques du mois de novembre

Nouvelles économiques du mois d'octobre

Nouvelles économiques du mois de septembre

Nouvelles économiques du mois d'août

Nouvelles économiques du mois de juillet

Nouvelles économiques du mois de juin

Nouvelles économiques du mois de mai