IN ENGLISH
EN FRANCAIS
EN ESPANOL

Recherche annuaire:
Par raison sociale:
Par téléphone:
Par produits:
Par ville:
CVthèque
Nouvelles Entreprises
Nouvelles Economiques
Inscription dans l'Annuaire
Contactez Nous
  
    
    
    
    
  

MALIPAGES.COM

DIAGO - EAU MINERALE NATURELLE



Kelformation



Filière coton : L'USCPC sur les fonts baptismaux
(L'Essor 17/04/2007)

La mise en place effective de l'Union participe au programme d'amélioration des systèmes d'exploitation en zones cotonnières Les producteurs cotonniers veulent prendre une part active au processus de privatisation de la Compagnie malienne de développement des textiles (CMDT).
Ils ont, par conséquent, décidé de s'unir à travers un organe consultatif dénommé
"Union des sociétés coopératives de producteurs de coton" (USCPC). L'USCPC a été portée sur les fonts baptismaux, vendredi, par l'entremise d'un atelier national d'information dont les travaux se sont déroulés au centre international de conférence.
La cérémonie d'investiture de ses membres a eu lieu en présence des représentants des ministères du Développement social, de la Solidarité et des Personnes âgées, Mamadou Tidiani Berthé, de l'Agriculture, Fousseyni Mariko. Le président de l'Assemblée permanente de la chambre d'agriculture du Mali (APCAM), Bakary Togola, et des représentants des partenaires techniques et financiers étaient également présents.
Ont pris part à cette rencontre environ 420 représentants du monde paysan venus des quatre coins du pays. Organisées par l'Apcam en collaboration avec le département de tutelle, les assises de Bamako ont expliqué ce qu'allait être la situation du secteur cotonnier après la privatisation de la Compagnie malienne du développement des textiles (CMDT). La rencontre a ainsi débattu de thématiques comme "Mission et responsabilité des sociétés coopératives de producteurs de coton et leur union dans la cogestion de la filière après la privatisation de la CMDT", "Rôle économique des sociétés coopératives de producteurs de coton par rapport aux fonctions critiques liées à la privatisation de la filière coton", "Grands événements et options prises dans le processus de réforme de la filière coton".
La mise en place effective de l'Union participe au programme d'amélioration des systèmes d'exploitation en zones cotonnières (PASE) dont le financement s'étalait sur trois ans. Cette dynamique structurelle du secteur cotonnier s'inscrit dans la politique nationale définie pour le secteur rural fondée sur la mise en situation de responsabilité des acteurs ruraux. Pour ce faire, le programme ambitionnait d'apporter une forte contribution aux producteurs de coton en matière de structuration.
L'objectif global était d'accompagner le transfert de responsabilités aux acteurs de la filière. Il a abouti à des résultats encourageants, à travers la création de 6.709 sociétés coopératives de base, 286 unions communales de sociétés coopératives, 41 unions au niveau de quatre régions issues du schéma opérationnel de privatisation et une union nationale.
Cette structuration verticale a été adoptée par le gouvernement pour répondre aux préoccupations d'implication et de responsabilisation des producteurs dans la gestion de la filière coton. À ce titre, la structuration obéit aux principes élémentaires de constitution d'entreprises coopératives basées sur l'adhésion volontaire et la séparation nette des fonctions de gestion économique de celle de représentation ainsi que la distinction du ressort territorial.
Elle vise le renforcement des capacités des producteurs à tous les niveaux notamment au niveau régional en vue d'un partenariat avec les quatre sociétés cotonnières qui permettra la prise de parts dans le capital de celles-ci. Pour le tout nouveau président de l'USCPC, cette rencontre avec le monde paysan fait partie d'une dynamique de renforcement des capacités du monde rural. Selon Bakary Togola, la promotion ou le développement du secteur cotonnier ne saurait être une réalité sans une maîtrise totale du secteur dans le contexte actuel qu'est la privatisation de la CMDT.
"Nous allons continuer ce que nous venons d'initier. Et l'Union s'emploiera à ce que la mise en concession de la CMDT n'influe de façon négative sur le secteur du coton dans notre pays", a-t-il conclu. Quant aux représentants des ministères du Développement social, de la Solidarité et des Personnes âgées et de l'Agriculture, ils ont appelé les participants à s'approprier les enseignements de cette rencontre. Ils ont garanti la disponibilité de leur département respectif à accompagner le monde rural dans cette perspective de privatisation de la CMDT.
La rencontre a pris fin par l'investiture d'un bureau composé de 13 membres (9 membres du conseil d'administration et 4 membres du comité de suivi), dirigé par Bakary Togola, l'actuel président de l'Apcam.

L. DIARRA

© Copyright L'Essor

Archives

Nouvelles économiques du mois de mars Nouvelles économiques du mois de février Nouvelles économiques du mois de janvier
Nouvelles économiques du mois de décembre Nouvelles économiques du mois de novembre Nouvelles économiques du mois d'octobre
Nouvelles économiques du mois de septembre Nouvelles économiques du mois d'août Nouvelles économiques du mois de juillet