IN ENGLISH
EN FRANCAIS
EN ESPANOL

Recherche annuaire:
Par raison sociale:
Par téléphone:
Par produits:
Par ville:
CVthèque
Nouvelles Entreprises
Nouvelles Economiques
Inscription dans l'Annuaire
Contactez Nous
  
    
    
    
    
  

BON  RAMADAN!
MALIPAGES.COM

DIAGO - EAU MINERALE NATURELLE



Kelformation



Matières premières : Le coton plonge
(L'Essor 07/02/2007)

Il est victime de ventes spéculatives alors que le marché pressentait le retour à l'achat imminent des Chinois

PETROLE. Les cours du brut ont poursuivi leur rebond cette semaine, atteignant les plus hauts niveaux depuis le début de l'année, sur fond de températures froides dans l'hémisphère nord et au moment où une deuxième baisse de production de l'Opep de 500.000 barils par jour, (après celle de 1,2 million de barils en novembre) est entrée en vigueur.
Les prix ont progressé entre lundi, enregistrant des pics de 58,85 dollars le baril à New York et 58,37 dollars à Londres, soit une hausse de respectivement 18% et 15% par rapport à leurs plus bas de la mi-janvier.

COTON. Les cours se sont repliés cette semaine en raison de ventes spéculatives, alors que le marché pressentait le retour à l'achat imminent des Chinois. "La semaine a été marquée par une baisse des prix et une grande activité spéculative", a indiqué Philippe Pesqué, analyste chez Fimat.
Des rumeurs de retour à l'achat de la part de la Chine, le plus grand consommateur de coton au monde, ont toutefois commencé à circuler sur le marché. La Chine sur laquelle les investisseurs comptent beaucoup pour soutenir la demande, était le premier consommateur de coton américain la semaine achevée le 25 janvier, avec 50.100 balles, soit 27.500 de plus que la semaine précédente, mais moins qu'il y a trois semaines (78.500), selon le département américain de l'Agriculture (USDA).

SUCRE. Les cours, qui avaient récemment atteint des plus bas depuis un an, ont rebondi cette semaine, et progressé à des plus hauts depuis un mois à Londres. Sur le Liffe, les cours ont progressé jusqu'à 342 dollars la livre mercredi, leur prix le plus élevé depuis un mois. Le marché craint généralement un excédent d'offre important au terme de la campagne en cours. Mais quelques facteurs d'incertitude ont récemment tempéré le pessimisme des investisseurs. "Tout le monde sait qu'une récolte abondante est prévue au Brésil. Mais ce que l'on ne sait pas encore, c'est si les conditions climatiques nécessaires pour obtenir cette récolte abondante vont se matérialiser", soulignaient les analystes. Par ailleurs, alors que les cours du maïs ont récemment bondi à des plus hauts depuis dix ans, la demande des fabricants d'éthanol - qui peut être produit avec du maïs ou du sucre - pourrait se reporter sur le sucre.

Source AFP

© Copyright L'Essor

Archives

Nouvelles économiques du mois de janvier Nouvelles économiques du mois de décembre Nouvelles économiques du mois de novembre
Nouvelles économiques du mois d'octobre Nouvelles économiques du mois de septembre Nouvelles économiques du mois d'août
Nouvelles économiques du mois de juillet Nouvelles économiques du mois de juin Nouvelles économiques du mois de mai