IN ENGLISH
EN FRANCAIS
EN ESPANOL

Recherche annuaire:
Par raison sociale:
Par téléphone:
Par produits:
Par ville:
CVthèque
Nouvelles Entreprises
Nouvelles Economiques
Inscription dans l'Annuaire
Contactez Nous
  
    
    
    
    
  

MALIPAGES.COM

Une nouvelle chaîne hôtelière en Afrique - Groupe Azalaï Hotels
(Les Echos 25/01/2007)

Deuxième du genre, les responsables du tout jeune groupe hôtelier, Azalaï Hôtels étaient face à la presse, le 19 janvier 2007 à Azalaï Hôtel Salam.

Le président du groupe Azalaï Hôtels, Mossadeck Bally, fier du parcours de sa société a fait part de l’ambition de la société à conquérir le secteur de l’hôtellerie de l’espace de la Cédéao et du reste du monde.

Créée en avril 1994, avec un capital de 12 000 000 F CFA, la SMPH-SA a réussi sa première expérience de privatisation avec le rachat et la rénovation du Grand hôtel de Bamako. « Cette opération qui a coûté 3 milliards a permis de reclasser l’hôtel 4 étoiles en 2003 au lieu de 3 », a explique M. Bally.

Cette expérience a suscité les ambitions de la société qui a entamé la construction et l’ouverture de l’hôtel Salam en févier 2000. Le capital de la SMPH a alors atteint 2 950 000 000 F CFA.

« En 2005, nous avons réussi l’extension et l’amélioration du confort de l’hôtel Salam qui est reclassé 5 étoiles ». C’est en 2005 que la SMPH adopte une nouvelle vision de développement avec la création d’une nouvelle chaîne hôtelière africaine : Azalaï Hôtels. L’objectif de ce choix est de mieux s’identifier pour rayonner dans le secteur de l’hôtellerie de l’espace Union économique monétaire ouest-africaine (Uémoa).

Mais, auparavant, la société a participé en 2004 à l’appel d’offres qu’elle a remporté avec succès de la prise en location-gérance de l’hôtel Indépendance, 5 étoiles à Ouagadougou au Burkina Faso. « Ce succès nous a amené à créer la Société burkinabé de promotion hôtelière (SBPH-SA). La rénovation de l’hôtel Indépendance est en cours avec un coût d’investissement de 6 milliards 200 millions F CFA », a dévoilé le président du Groupe Azalaï Hôtels.

En 2006, le groupe a élargi ses activités à la Guinée-Bissau avec le rachat de l’hôtel 24-Septembre avant d’être rejoint par l’hôtel Nord-Sud en 2005 d’où l’extension du groupe.

Le groupe n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Il est en compétition pour l’offre et la privatisation de l’hôtel Gawèye (5 étoiles), à Niamey et les études sont en cours pour l’investissement à Cotonou et à Lomé.

« Sur le plan national, les projets de construction des hôtels à Selingué, Mopti, Tombouctou et Gao sont en vue », a laissé entendre le chef du Groupe Azalaï.

Autour d’un cocktail, en présence de nombreuses personnalités, dont le ministre de l’Investissement et des Petites et moyennes entreprises, Ousmane Thiam, M. Bally, a lancé un appel pressant aux autorités compétentes. « Vu les atouts, il est temps que notre pays soit doté d’un établissement de formation digne de ce nom ».

Amadou Waïgalo

© Copyright Les Echos

Archives

Nouvelles économiques du mois de décembre Nouvelles économiques du mois de novembre Nouvelles économiques du mois d'octobre
Nouvelles économiques du mois de septembre Nouvelles économiques du mois d'août Nouvelles économiques du mois de juillet
Nouvelles économiques du mois de juin Nouvelles économiques du mois de mai Nouvelles économiques du mois d'avril