IN ENGLISH
EN FRANCAIS
EN ESPANOL

Recherche annuaire:
Par raison sociale:
Par téléphone:
Par produits:
Par ville:
CVthèque
Nouvelles Entreprises
Nouvelles Economiques
Inscription dans l'Annuaire
Contactez Nous
  
    
    
    
    
  

BON  RAMADAN!
MALIPAGES.COM

DIAGO - EAU MINERALE NATURELLE



Kelformation



Agriculture : Le PCDA, le projet de diversification
(L'Essor 16/01/2007)

Pour un coût de 23,4 milliards de Fcfa, il prévoit d'élargir, de renforcer et d'accroître la base de revenus des professionnels des filières agricoles

La faim est le premier ennemi de l'homme. Il n'y a d'être pauvre que celui qui manque de nourriture suffisante. C'est pourquoi, depuis la nuit des temps, on n'a cessé de penser et d'imaginer des sciences, techniques et technologies pour la combattre. La souveraineté alimentaire est le socle de l'indépendance politique et économique d'un pays. En effet, l'agriculture, en tant que première activité économique humaine, a besoin de diversification pour se développer.
En s'inscrivant dans cette logique, le gouvernement a initié en septembre 2005, le Projet compétitivité et diversification agricole (PCDA), financé par la Banque mondiale à travers l'association internationale pour le développement (IDA) sur un crédit d'environ 23,7 milliards de Fcfa, remboursables sur 40 ans avec un différé de 10 ans. Dans un délai de 6 ans, le projet doit mettre en oeuvre un important programme d'investissements.
L'objectif est de diversifier les revenus et créer des opportunités économiques en milieu rural à travers l'amélioration de la compétitivité et la promotion de nouvelles filières où notre pays jouit d'un avantage comparatif avéré. Il s'agit des fruits et légumes, noix de cajou, gomme arabique, karité, sésame, coton, viande, lait, cuirs et peaux, poissons. Ainsi, le programme se compose d'innovation et de diffusion de technologies d'intensification et de valorisation des produits agricoles, d'appui à l'amélioration des performances des filières, l'amélioration des conditions d'accès au financement, la réalisation d'infrastructures routières et marchandes et la gestion administrative et financière du programme.
Le PCDA se caractérise par un montage institutionnel et un mode opératoire novateur. Ceci se traduit par une plus forte responsabilisation des ministères, en matière de pilotage et de coordination de sa mise en oeuvre. La contractualisation des activités avec des opérateurs privés et des organisations professionnelles.
La part du commerce intra-régional dans les exportations du Mali demeure faible (10%). A cet égard, la diversification agricole constitue un élément majeur de la stratégie du pays en matière de lutte contre la pauvreté. Pour gagner cette lutte, le PCDA met l'accent sur certaines actions. Il prévoit une irrigation à fable coût, tournée vers la maîtrise totale de l'eau. Les itinéraires techniques de production et de transformation adaptés et performants pour les filières prioritaires. L'accroissement, en quantité et en valeur, des productions et des exportations agro-pastorales, des filières sélectionnées.
En outre, le projet s'appesantira sur des opérateurs économiques performants, organisés et conscients des exigences du marché, tant au niveau de la production que de l'exportation. L'accroissement de l'investissement, dans tous les secteurs d'activités des filières retenues et, des infrastructures de commercialisation, de stockage conservation et de communication.
A ce titre, le PCDA offre des opportunités aux professionnels des filières agricoles, d'élargir, de renforcer et d'accroître leur base de revenus dans le cadre d'une agriculture de marché plus adaptée et plus performante.

C. A. DIA

© Copyright L'Essor

Archives

Nouvelles économiques du mois de décembre Nouvelles économiques du mois de novembre Nouvelles économiques du mois d'octobre
Nouvelles économiques du mois de septembre Nouvelles économiques du mois d'août Nouvelles économiques du mois de juillet
Nouvelles économiques du mois de juin Nouvelles économiques du mois de mai Nouvelles économiques du mois d'avril