IN ENGLISH
EN FRANCAIS
EN ESPANOL

Recherche annuaire:
Par raison sociale:
Par téléphone:
Par produits:
Par ville:
CVthèque
Nouvelles Entreprises
Nouvelles Economiques
Inscription dans l'Annuaire
Contactez Nous
  
    
    
    
    
  

MALIPAGES.COM

DIAGO - EAU MINERALE NATURELLE



Kelformation



Contrats pétroliers : Les cadres se mettent à niveau
(L'Essor 17/01/2007)

L'Autorité pour la promotion de la recherche pétrolière (AUREP) organise depuis hier une formation destinée aux cadres du ministère des Mines, de l'Énergie et de l'Eau.
Ouverte par Mohamed Keita, conseiller technique au ministère, cette formation durera jusqu'au vendredi et est animée par un spécialiste mondial en la matière, Daniel Johnston. Elle a pour objectif de familiariser les cadres du département avec les contrats pétroliers sous leurs aspects comptable, économique et financier. La formation portera aussi sur les effets des contrats pétroliers en terme de revenus pour les sociétés et le gouvernement.
Daniel Johnston est un consultant indépendant possédant plus de 27 ans d'expérience mondiale dans l'industrie pétrolière et gazière. "La formation est primordiale afin que le pays détienne les bonnes informations et soit en mesure d'adapter le contrat pétrolier aux spécificités nationales", a confié Corinne Perrin, de l'entreprise Baraka Petroleum qui pense qu'un "contrat bien adapté est un contrat viable pour les deux parties. Donc un contrat qui dure".
Le nouvel intérêt des compagnies pétrolières pour notre pays s'inscrit dans le cadre de la recherche de nouveaux gisements exploitables à travers le monde, face à l'augmentation continue du prix du baril sur le marché. Les investisseurs étrangers sont attirés par notre code pétrolier particulièrement flexible. Ses conditions fiscales avantageuses contrebalancent le coût élevé de la recherche et de l'acheminement du pétrole, rendu difficile par le manque de façade maritime.
La présence des hydrocarbures dans notre sous-sol était soupçonnée depuis 1960. Mais des compagnies pétrolières avaient préféré jusqu'à présent s'intéresser à des réserves dans d'autres parties du monde, plus accessibles et beaucoup plus rentables. Ce n'est qu'en 2004 que la compagnie australienne, Baraka Petroleum, à l'origine de la découverte du pétrole mauritanien, a investi dans la prospection pétrolière dans notre pays.
L'accord signé la même année entre le gouvernement et Baraka Petroleum prévoit un investissement de 30 milliards de Fcfa dans la recherche de gisements, tandis que 500 millions sont consacrés à la formation des cadres. La recherche pétrolière générera des emplois pour les nationaux, mais la majorité des fonctions techniques seront assurées par les professionnels des compagnies étrangères.

Hélène BOURGON

© Copyright L'Essor

Archives

Nouvelles économiques du mois de décembre Nouvelles économiques du mois de novembre Nouvelles économiques du mois d'octobre
Nouvelles économiques du mois de septembre Nouvelles économiques du mois d'août Nouvelles économiques du mois de juillet
Nouvelles économiques du mois de juin Nouvelles économiques du mois de mai Nouvelles économiques du mois d'avril