IN ENGLISH
EN FRANCAIS
EN ESPANOL

Recherche annuaire:
Par raison sociale:
Par téléphone:
Par produits:
Par ville:
CVthèque
Nouvelles Entreprises
Nouvelles Economiques
Inscription dans l'Annuaire
Contactez Nous
  
    
    
    
    
  

BON  RAMADAN!
MALIPAGES.COM

DIAGO - EAU MINERALE NATURELLE



Kelformation



Futur pont de Koulikoro : La concrétisation du partenariat public-privé
(L'Essor 17/01/2007)

L'ouvrage qui enjamber le fleuve Niger au niveau des villages de Kayo et Tyen et réduira les coûts de transport des produits de consommation

Les partenariats secteur public-privé sont envisagés en Afrique depuis plus d'une décennie.

Présentement, ils sont considérés comme l'un des meilleurs moyens de favoriser le développement pour plusieurs raisons dont l'insuffisance de l'investissement, les pressions de plus en plus fortes exercées sur les budgets d'État, les préoccupations générales concernant la prestation des services par les entreprises et organismes publics. Les partenariats public-privé sont essentiellement exécutés dans le domaine des infrastructures. De 1990 à 1998, l'investissement total dans les projets de partenariat public-privé dans les pays en développement était de 496 milliards de dollars dont 14 milliards de dollars en Afrique contre 237 milliards de dollars pour la région de l'Amérique latine et des Caraïbes.
Notre pays fait de plus en plus recours aux partenariat public-privé dans le domaine des infrastructures. En ce qui concerne le projet de construction du pont de Koulikoro, des tentatives de partenariat avaient déjà été envisagées sans succès en 1986 entre la CMDT, HUICOMA et la SOMAFREC SA, ensuite en 1994, entre les autorités locales et France Gabions. En 2002, le gouvernement a décidé de réactualiser le dossier. A cet effet, une étude a été réalisée en 2005 et 2006 sur budget national à hauteur de 672 millions de Fcfa. Le projet de construction du pont de Koulikoro vise avant tout le désenclavement intérieur du pays, le désengorgement de la ville de Bamako et le développement de Koulikoro. Il a également pour objectif de réduire les coûts de transport, des produits de consommation, d'améliorer la sécurité routière et de réduire les charges d'entretien routier.
Le futur pont doit enjamber le fleuve au niveau des villages de Kayo et Tyen. La longueur de l'ouvrage en béton armé est estimée à 975 m. Il sera composé de 39 travées de 25 m, d'une chaussée de 7 m, de deux trottoirs de 1,40 m.
Son taux de rentabilité interne est évalué à 16% pour un coût d'investissement de 28 milliards Fcfa. Le trafic sur le tronçon prévoit 700 véhicules par jour. La mise en service du pont est prévue pour 2010. Pour ce qui est des routes de raccordement, le projet prévoit la construction d'une route d'accès d'environ 350 m vers le pont sur la rive gauche à l'entrée du village de Kayo. Sur la rive droite, sur la route Bamako-Fana à environ 10 km après le village de Kasséla, une autre route de 24 km permettra de joindre le pont de Koulikoro.
Quant à l'exploitation, les scénarios envisagés sont les suivants : à 5000 Fcfa la traversée par véhicule, les recettes cumulées brutes sont estimées à 36 milliards Fcfa en 30 ans. A 7.000 Fcfa la traversée par véhicule, les recettes cumulées brutes sont évaluées à 44 milliards Fcfa en 25 ans.
Le projet permettra de désenclaver la ville de Bamako et sera bénéfique pour Koulikoro. Avec la route qui sera déviée à une trentaine de km de la capitale à partir de la Faya, les gros porteurs changeront d'itinéraire et auront un accès plus facile et plus rapide à la zone industrielle.
L'Afrique est composée de 53 pays dont 38 côtiers ou insulaires et 15 enclavés. Le transport contribue de 8 à 25 % au PIB, selon les pays. Les investissements annuels dans le secteur représentent 25% des dépenses publiques. Les principales contraintes à l'investissement privé sur le continent ont trait à l'inadéquation du cadre juridique et réglementaire, à la perception négative que les investisseurs ont du risque-pays et au rôle limité de l'Afrique dans les échanges et les investissements internationaux.

F. MAIGA

© Copyright L'Essor

Archives

Nouvelles économiques du mois de décembre Nouvelles économiques du mois de novembre Nouvelles économiques du mois d'octobre
Nouvelles économiques du mois de septembre Nouvelles économiques du mois d'août Nouvelles économiques du mois de juillet
Nouvelles économiques du mois de juin Nouvelles économiques du mois de mai Nouvelles économiques du mois d'avril