IN ENGLISH
EN FRANCAIS
EN ESPANOL

Recherche annuaire:
Par raison sociale:
Par téléphone:
Par produits:
Par ville:
CVthèque
Nouvelles Entreprises
Nouvelles Economiques
Inscription dans l'Annuaire
Contactez Nous
  
    
    
    
    
  

MALIPAGES.COM

DIAGO - EAU MINERALE NATURELLE



Kelformation



2ème Journées minières : Appel aux investisseurs
(L'Essor 17/01/2007)

A une semaine des Journées minières prévues du 23 au 26 janvier, le ministre des Mines de l'Énergie et de l'Eau Hamed Diane Séméga et le directeur national de la géologie et des mines, Dramane Dembélé ont répondu lundi dernier aux questions des journalistes lors d'une conférence de presse.
Cette deuxième édition des Journées minières se tiendra au Centre international des conférences de Bamako. Il rassemblera tout les acteurs intervenant dans le secteur minier : investisseurs, responsables administratif, travailleurs.
Le ministre a insisté sur l'importance du développement de notre secteur minier qui constitue l'une de nos principales richesses. Il a souhaité que la presse s'implique pour la réussite de ces journées. "Il s'agit de faire la promotion du secteur minier national", a-t-il précisé. L'objectif de ces Journées est de faire comprendre les enjeux des mines et en faire un secteur dynamique et soutenable, afin que son impact économique soit plus grand. Il s'agit surtout d'attirer les investisseurs étrangers.
Certes, notre pays occupe la troisième place des producteurs d'or africains avec plus 51 tonnes produites par an. Mais il faut préserver cet atout. Le Projet de mise en valeur des ressources en pierres précieuses qui entre dans ce cadre, vise à améliorer les connaissances géologiques, grâce à la production de cartes repères afin de situer les sites de production minière et de localiser les zones potentiellement riches. Ainsi, les investisseurs pourraient être moins frileux.
L'exploitation industrielle de l'or a débuté au Mali, dans les années 80. Depuis, plusieurs gisements d'or ont été découverts et ont permis de faire de notre pays l'un principaux producteurs sur le continent. Depuis vingt ans, le Mali développe une politique minière encourageante qui a favorisé l'ouverture du secteur aux investisseurs privés, ont expliqué les conférenciers. La législation minière déjà revue en 1999 avec l'appui de la Banque mondiale mérite d'être réadaptée pour permettre d'étendre les prérogatives et les missions du secteur.
La monoculture de l'or est dangereuse, au regard de l'instabilité des cours du métal jaune, qui peut mettre en péril l'industrie minière à tout moment, a expliqué le ministre. En plus dans 7 ans, toutes les mines d'or actuellement en exploitation devraient être épuisées. Il est donc urgent pour le gouvernement de soutenir l'approfondissement des recherches de nouveaux gisements. C'est pour cela que la réflexion au cours des Journées, portera sur le besoin de diversifier et d'étendre le secteur minier à d'autres ressources comme le fer et les matériaux de construction.
Dans la politique minière, le respect de l'environnement occupe une place importante. Car il ne faut pas compromettre l'avenir des générations futures. La question sera largement développée lors des Journées minières.

Hélène BOURGON

© Copyright L'Essor

Archives

Nouvelles économiques du mois de décembre Nouvelles économiques du mois de novembre Nouvelles économiques du mois d'octobre
Nouvelles économiques du mois de septembre Nouvelles économiques du mois d'août Nouvelles économiques du mois de juillet
Nouvelles économiques du mois de juin Nouvelles économiques du mois de mai Nouvelles économiques du mois d'avril