MALIPAGES.COM
IN ENGLISH
EN FRANCAIS
EN ESPANOL

Recherche annuaire:

RECHERCHE PAR RAISON SOCIALE Par raison sociale:

RECHERCHE PAR TELEPHONEPar téléphone:

RECHERCHE PAR PRODUITS Par produits:

RECHERCHE PAR VILLEPar ville:


CVtheque
NOUVELLES ENTREPRISES Nouvelles Entreprises

NOUVELLES ECONOMIQUES Nouvelles Economiques
INSCRIPTION Inscription dans l'Annuaire
CONTACTEZ NOUS Contactez Nous
PARTAGER Partager

  
ACCUEIL
    
OFFRES D'EMPLOI
    
AVIS D'APPEL D'OFFRES
    
OPPORTUNITES D'AFFAIRES
    
PETITES ANNONCES
  


AVIS D'APPEL D'OFFRES - MALIPAGES.COM - PAGES JAUNES DU MALI

DIAGO - EAU MINERALE NATURELLE



Avis d'Appel d'Offres:

Publier un Avis d'Appel d'Offres

Autres avis en cours

   

MISSION MULTIDIMENSIONNELLE INTEGREE DES NATIONS UNIES POUR LA STABILISATION AU MALI - MINUSMA
AVIS D'APPEL D'OFFRES
Fourniture d'un Service d’Intervention Ponctuelle de Vente de de Ferraille et des Pneus Usages

MINUSMA

Référence : EOIMINUSMA12533
La Mission Multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) a l’intention de publier un avis d'Appel d'Offres, et dans ce cadre sollicite des manifestations d’intérêt de la part des sociétés dûment enregistrées et autorisées pour la Fourniture d'un Service d’Intervention Ponctuelle de Vente de de Ferraille et des Pneus Usages.
Pour répondre à cette demande de manifestation d’intérêt toutes les sociétés qualifiées et intéressées doivent remplir le formulaire fournisseur (Cliquez ici pour le télécharger) et le retourner à l’adresse minusma procurement@un.org à l’attention de Mme.  Aissata Haidara avant la date limite du 30 Mai 2016 à 16:00 (UTC).
Le courriel et/ou toute autre correspondance de réponse s’y afférent doit préciser, dans son objet, la Référence: EOIMINUSMA12533
La MINUSMA se réserve le droit de rejeter les manifestations d’intérêt qui seront partiellement, incorrectement remplies, ou reçues après la date limite.

Reference: EOIMINUSMA12533
The United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in Mali (MINUSMA) seeks Expressions of Interest from duly registered and licensed companies for the Provision of One Time Disposal by Sale of Scrap Metal and Used Tires.
In responding to this Request the interested Vendors must complete the following Vendor Response Form (Click here to download it) and return it to minusma-procurement@un.org for the attention of Aissata Haidara (Ms.) before the closing date on 30 May 2016 at 4:00 pm (GMT).
Any relevant email and/or any correspondence must specify in the object, Reference: EOIMINUSMA12533
MINUSMA reserves the right to reject Expressions of Interest That are incomplete, incorrect, or are received after the stated deadline.



OXFAM MALI
AVIS DE MANIFESTATION D'INTERET
Recrutement d'un bureau d'études

OXFAM MALI

FINANCEMENT : GAC (Global Affairs Canada)
RECRUTEMENT D’UN BUREAU  POUR LES ETUDES D’IMPLANTATION GEOPHYSIQUES ET HYDROGEOLOGIQUES DE TROIS (03) SITES DE PUITS EQUIPES DE POMPE MANUELLE DANS LE CERCLE DE BOUREM (COMMUNES DE BAMBA, TEMERA ET TABOYE)
INTRODUCTION
OXFAM GB, est une ONG dont le slogan est de  travailler en partenariat avec les autres pour trouver des solutions durables à la pauvreté et la souffrance dans le monde. C’est dans ce cadre qu’elle met en œuvre au nord Mali des projets en réponse à la crise alimentaire et nutritionnelle et du conflit. Ces projets intégrés de sécurités alimentaire, eau hygiène et assainissement et de protection/genre sont axés sur les distributions de vivres  et non-vivres, la sensibilisation sur l’amélioration des connaissances, des pratiques d’hygiène et nutritionnelles, l’amélioration de l’accès à l’eau potable. Les dits projets sont mis en œuvre dans les communes de Bourem et financés par le PAM, ECHO, DFID, DFATD et OFDA.
En termes d’activités d’EHA, Oxfam propose d’améliorer l’accès des populations à l’eau potable, l’accès à l’assainissement familial et aux bonnes pratiques d’hygiène. Nous visons aussi à faciliter l’accès des ménages vulnérables aux conditions sanitaires adéquates par la réduction de la prévalence des maladies hydriques et de la malnutrition. Pour ce faire, Oxfam GB a décidé  de soutenir sous ce financement GAC (Global Affairs Canada) la réalisation de trois (03) puits équipés de pompe à motricité humaine dans certains sites des communes de Bamba, Temera et Taboye couverts par le projet.
Les présents TDR précisent les résultats attendus des études de faisabilité des trois (3) puits équipés de pompe à motricité humaine dans le  cercle de Bourem (communes de Bamba, Temera et Taboye). CONTEXTE ET JUSTIFICATION
Pour la réalisation des puits, le programme a prévu des étapes clés parmi lesquelles, l’étude de prospection géophysique et hydrogéologiques d’infrastructures hydrauliques. Cette étude a pour but de d’implanter les puits dans les zones hydro-géologiquement favorable au fonçage des puits.   En effet plusieurs villages du cercle de Bourem connaissent un problème cruciale d’eau potable à tels point que certaines  communautés s’approvisionnent dans des sources peu recommandables (marres, puisards, fleuve …). L’utilisation de ces eaux insalubres cause de nombreuses maladies hydriques dont  la, diarrhée, cholera, …
En vue de réduire ces effets négatifs et améliorer les conditions d’hygiènes de la communauté à travers l’accès à l’eau potable, l’équipe Wash d’Oxfam, a proposé de  réaliser trois (3) puits qui permettront d’augmenter le taux de couverture en eau potable. Pour s’assurer que les ouvrages sont réalisables sur les sites identifiés, et accroitre le taux de réussite, Oxfam-GB sollicite le concours d’un bureau d’étude pour réaliser les études techniques et financières.
BUT 
Le but de cette consultation est :
L’implantation de six points (à raison de 2 par localités) sur les sites des communes de Temera et Taboye  pour la réalisation de trois (3) puits productifs (Q> 1 m3/h) à équiper de pompe à motricité humaine ;
Minimiser le taux d’échec dans la réalisation de ces points d’eau tout en montrant les zones favorables ;
Evaluer la ressource en eau souterraine disponible ;
Situer en profondeur des côtes de venue d’eau ;
Elaborer une proposition de DAO pour les travaux de fonçage ;
Produire un rapport final d’activités.
DESCRIPTION DES PRESTATIONS DU BUREAU D’ETUDE
Les prestations confiées au bureau d’étude sont les études de prospection géophysique et hydrogéologique en vue de la réalisation de trois (3) puits équipés  dans le cercle de Bourem, la production d’un DAO, la supervision des travaux de foration et la production d’un rapport final d’activités.
Implantation des sites de puits
Pour chaque puits productif à réaliser, il est prévu d’implanter au minimum deux (02) sites, selon les conditions hydrogéologiques rencontrées et les hiérarchiser en fonction du taux de succès retenu.
Prospection géophysique
Elle sera effectuée dans tous les sites concernés par l’implantation des ouvrages. Le bureau d’étude doit combiner les différentes méthodes géophysiques pour la recherche des sites  favorables à l’implantation des ouvrages. Il appartient au bureau d’étude de décrire les méthodes de prospection géophysique qu’il compte utiliser.
Photo-interprétation
Elle sera effectuée sur des photographies aériennes au 1/50.000e et permettra d’analyser :
Le réseau hydrographique : tracé, forme importance bassin versant ;
Les éléments morphologiques : limite du lit majeur des cours d’eau (zones d’interfluves abrupts, affleurements) ;
Les linéaments morphologiques, alignements de détail morphologiques divers : végétation, changement d’aspect de terrain etc.…
Études géologiques et hydrogéologiques de terrain
Sur la base des informations fournies par la photo-interprétation, le bureau d’étude procédera sur le terrain à une étude géologique et hydrogéologique de détail qui permettra de fixer par école le point précis d’implantation de l’ouvrage. Cette étude portera sur :
Les investigations géologiques autour des sites (lithologie des affleurements, nature des altérites, état de fracturation du substratum à l’affleurement) ;
La définition des zones inondables,
la limitation de la distance ouvrage-village (moins 500 mètres);
L’inventaire des points d’eau existants/Village tout en déterminant certaines caractéristiques des ouvrages :
Profondeur (m) ;
Côte des altérites (m) ;
Niveau Statique (m) ;
Débit (m3/h) ;
Côte des Venues d’eau (m).
NB : À l’occasion des études d’implantation, le bureau doit également :
Vérifier l’accessibilité des sites par les véhicules et matériels lourds nécessaires à l’exécution des ouvrages en vue de fournir des renseignements précis ;
S’informer auprès des populations sur la situation des lieux de culte, cimetières, champs, anciennes décharges, zones inondables en saison des pluies, etc.… afin d’éviter d’implanter les points d’eau en ces endroits.
Rapport d’Avant Projet Détaillé
Au terme de cette étude, le consultant soumettra à Oxfam GB les rapports rédigés en français et couvrant l’ensemble du travail réalisé. Le rapport sera soumis en support papier (2 exemplaires) et en support numérique.
De façon spécifique, il est attendu :
Un rapport d’étude technique faisant ressortir les aspects suivants:
La productivité des aquifères,
Les réserves en eau souterraine,
La recharge des nappes d’eau souterraine.
Le taux de succès des forages,
Les profondeurs des puits,
La nature des terrains à traverser.
La production d’une carte hydrogéologique au (1/100 000) incluant les couches suivantes :
La géologie,
L’épaisseur de l’altération et l’épaisseur de l’altération saturée,
Le réseau hydrographique,
Les zones favorables à l’infiltration des eaux,
Les lignes iso-piézométriques,
Les isohyètes,
Les routes et villages.
La production d’un dossier d’appel d’offre conforme aux dispositions de la loi malienne et celles de l’OHADA incluant :
Un avis d’Appel d’Offres ;
Un modèle de soumission ;
Un Règlement Particulier de l’Appel d’Offres (RPAO) ;
Un Cahier des Clauses Administratives Particulières (CCAP) ;
Un Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) ;
Un bordereau des Prix Unitaires ;
Un devis estimatif ;
Des documents à annexés ;
MOYENS MATERIELS
L’ensemble des moyens matériels nécessaires à l’exécution de la mission pour cette phase, sera fourni par le bureau Consultant. Il en assurera le fonctionnement et l’entretien.
À titre indicatif, les moyens matériels comprendront :
La logistique roulante ;
Le matériel scientifique, informatique et de reprographie ;
Le matériel géophysique ;
L’équipement de campement;
Le matériel de communication.
SUPERVISION DES TRAVAUX
Conformément à l’offre de l’adjudicataire du contrat, l’equipe Wash d’OXFAM procédera à la réception quantitative et qualitative des équipements et ressources humaines mentionner par le bureau lors de sa soumission.
Sur la base des résultats de l’étude géophysique, l’equipe Wash d’OXFAM  procédera à la supervision des travaux de fonçage depuis l’implantation, en passant par l’équipement, le développement, les essais de pompage et la réalisation des aménagements de surface. Un rapport détaillé des phases cruciales de cette opération sera fourni pour chacun des sites. Aussi, elle aura en charge de l’organisation des réunions de chantier avec les équipes de l’entreprise avec la collaboration de la Direction régionale de l’Hydraulique.
ELABORATION DE RAPPORT D’ACTIVITES
Edition provisoire
Les documents en version provisoire seront transmis en trois (3) exemplaires à Oxfam qui disposera de vingt (20) jours pour apporter leurs observations.
Edition définitive
A la fin des travaux, un rapport final d’activités sera transmis à Oxfam en 3 exemplaires dont un en format reproductible, et un sur support informatique (USB de préférence).
DELAIS D’EXECUTION
Le délai prévisionnel total d'exécution des prestations est de cinq (1mois) mois calendaires à compter de la date de notification du présent marché.
DATE LIMITE ET ADRESSE DE SOUMISSION
Les propositions méthodologiques, techniques et financières (réponse aux présents Termes de Référence), accompagnées des CV des consultants, devront être déposées a Oxfam au plus tard le 30 Mai 2016 a 15h00, par copie dure au bureau d’Oxfam à l’adresse suivante : Oxfam Bamako, Hamdallaye ACI 2000, derrière la Bibliothèque Nationale, Tel/Fax: (223) 20 21 08 05/44 90 0133/34 ou a Oxfam  Gao Quartier Châteaux



CHECCHI COMPANY AND CONSULTING
AVIS D'APPEL D'OFFRES
Service de collecte de données

CHECCHI COMPANY AND CONSULTING

APPEL D’OFFRE No 2016/CHECCHI/003
TITRE : CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA COLLECTE DES DONNEES  DANS LE CADRE DE LA CARTOGRAPHIE DU SECTEUR INFORMEL DE LA JUSTICE AU MALI
Le Programme pour la justice au Mali  (MJP) - un projet de l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID), exécuté  par l’organisation Checchi Company and Consulting (Checchi) – ouvre un processus de soumission des cahiers des charges conformément aux exigences et détails suivants.

Date d’émission:

04 Mai 2016

Date limite pour les questions:

11 mai 2016

Date d’échéance pour soumission:

31 mai 2016

Point de Contact CHECCHI:

Fatoumata Toure (ftoure@checchiconsulting.com) et Jonas Dougnon (jdougnon@checchiconsulting.com)

Description

Le Programme sur la Justice au Mali, MJP en sigle, est un projet de l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID), exécuté par l’organisation Checchi Company and Consulting (Checchi). Dans son volet relatif à l’amélioration du cadre et des processus d’accès à la justice par le truchement des mécanismes judiciaires et par l’entremise des systèmes de justice informelle, le MJP va établir une cartographie de la justice informelle au Mali. La cartographie se proposera de  (1) indiquer la proportion du recours à la justice informelle par la population et/ou les usagers  (2)  spécifier les matières/conflits pour lesquels la justice informelle est sollicitée (3) comprendre les processus de fonctionnement de la justice informelle dans la gestion de ces matières et/ou la résolution des conflits (4) approfondir  les synergies  entre les systèmes de justice informelles et les mécanismes judiciaires en tant qu’entités de résolution des différends/conflits et (5) entrevoir les espaces et opportunités de coexistence harmonieuse entre les deux systèmes, y compris l’élaboration des recommandations législatives et/ou administratives. La cartographie de la justice informelle procèdera par deux phases essentielles, à savoir la collecte et l’analyse des données. 
Soumission des cahiers de charges par un prestataire des services pour la collecte des données
Le MJP souhaite recevoir les cahiers des charges d’un prestataire des services afin de :
Concevoir un logiciel de collecte des données selon les spécificités du MJP
Recruter un minimum de 30 enquêteurs qui collecteront les données à travers les sites géographiques maliens qui seront désignés par le MJP, mais incluant les régions de Kidal, Tombouctou, Gao, Mopti, Ségou, Kayes, Koulikoro et Sikasso
Former les enquêteurs ainsi recrutés à l’utilisation du logiciel de collecte des données
Déterminer les modalités de collecte des données par le truchement du logiciel conçu, notamment par la mise sur pied d’une architecture de gestion des données
Superviser conjointement avec le MJP le déploiement des enquêteurs dans les sites géographiques désignés par le MJP
Fournir au MJP une base des données relatives aux informations collectées à travers les sites géographiques identifiés, y compris les analyses de base sur les données ainsi collectées
Architecture du système de gestion des données
Le MJP souhaite mettre en place un système de base des données centralisé, sécurisé et accessible à distance avec interface administrateur. Les données seront renseignées à travers les terminaux informatiques. Un outil d’analyse traitera les données et affichera les états de sortie selon les spécifications définit ci-dessous.
Technique de collecte d’information
Tous les terminaux informatiques (ordinateur, tablette, Smartphone) doivent être à mesure de renseigner la base de données. Ces terminaux informatiques doivent pouvoir remplir les formulaires et les enregistrer dans la mémoire interne au cas où il n’y a pas de couverture réseau internet avec possibilité de soumettre l’ensemble des fichiers enregistrés sur le serveur dès que l’internet est disponible.
Chaque formulaire doit contenir en plus des éléments de questionnaire défini, l’identifiant de l’enquêteur, la date l’heure et le lieu de l’enquête, les coordonnées GPS du lieu de l’enquête et d’autres informations utiles pour le suivi de chaque fiche d’enquête.
Les enquêteurs ne peuvent pas modifier ou supprimer une fiche déjà enregistrée
Les fiches d’enquête ne peuvent être enregistrées que si elles sont remplies à 100%
Les fiches d’enquêtes enregistrées ne peuvent être envoyées qu’au serveur du MJP (pas sur une clé USB ou transfert Bluetooth etc.)
Technique de traitement des données
Le MJP définira une liste des indicateurs, contenant   les éléments d’analyse spécifique souhaités. L’outil d’analyse des données doit pouvoir traiter ces éléments d’analyse et les afficher en  tableau, pourcentage, graphique avec une légende détaillée des données analysées. 
L’accès aux données doit être sécurisé avec une politique de niveau d’accès et de droit sur l’ensemble du système.
La disponibilité du traitement des données doit être instantanée et le serveur accessible partout au monde par le MJP.
Le MJP doit être à mesure d’extraire toutes les données aux formats Excel, PDF.
NB : Le MJP accueillera favorablement tout  autre mécanisme que proposeront les prestataires de service.
Adresse e-mail pour  l’envoi des soumissions: mali@checchiconsulting.com

Pour considération, toute soumission doit rester valide au moins 30 jours après réception et incorporer les éléments suivants:
Les informations complètes du prestataire des services – y compris une adresse physique et un nom légal
Tous les coûts et / ou services requis pour la collecte, le stockage et l’analyse  des données
Les contacts de trois clients  du prestataire des services  en guise de référence 
Toute autre information permettant de démontrer la capacité du prestataire des services à respecter les paramètres de collecte, de stockage et d’analyse des données, tels qu’énumérés ci-haut    
Les soumissions seront évaluées en fonction des critères non exhaustifs suivants:
La qualité de l’offre technique
La capacité du prestataire des services à prester selon les paramètres fournis par le MJP
 Le budget proposé
La qualité des références du prestataire des services.



PHARMACIE POPULAIRE DU MALI
AVIS D'APPEL D'OFFRES INTERNATIONAL
Fourniture de médicaments essentiels

PHARMACIE POPULAIRE DU MALI

N° 02/2016-PPM
La Pharmacie Populaire du Mali dispose des fonds propres sur son budget, afin de financer la  Lutte contre la maladie, et à l’intention d’utiliser une partie de ces fonds pour effectuer les paiements au titre du marché pour la fourniture des médicaments essentiels en Dénomination Commune Internationale (DCI) et consommables médicaux dans le cadre d’un marché qui sera conclu avec le ou les fournisseurs retenu(s) à l’issue de l’Appel d’Offres International Ouvert.
La Pharmacie Populaire du Mali sollicite des offres fermées de la part des candidats éligibles et répondant aux qualifications requises pour la livraison des médicaments essentiels en Dénomination Commune Internationale (DCI) et consommables médicaux en cent vingt quinze (195) items. Chaque item constitue un marché et le candidat peut postuler pour un ou plusieurs items et être attributaire d’un item ou plusieurs items.
La passation du Marché sera conduite par Appel d’Offres International Ouvert tel que défini dans le Code des Marchés publics à l’article 50, et ouvert à tous les candidats éligibles.
Les candidats intéressés peuvent obtenir les informations complémentaires auprès du Secrétariat Général de la Direction  Générale de la Pharmacie Populaire du Mali et prendre connaissance du Dossier d’Appel d’Offres à l’adresse mentionnée ci-après ( Avenue Moussa TRAVELE Porte 724 quartier du fleuve Bamako, MALI BP : 277  Téléphone : (223) 20 22 50 59 – (223) 20 22 50 93, Fax : (223) 20 22 90 34, Mail :spdg@ppm-mali.com  - Site Web : www.ppmmali.com), les jours ouvrables aux heures de service en vigueur.
Les exigences en matière de qualifications sont : (Voir le DPAO pour les informations détaillées).
Les candidats intéressés peuvent consulter gratuitement le dossier d’Appel d’offres complet ou le retirer à titre onéreux contre paiement d’une somme non remboursable de 200 000 F CFA (Deux cent mille francs F CFA) à l’adresse mentionnée ci-après : Avenue Moussa TRAVELE - Quartier du Fleuve  N° : 724 – BP : 277 Tel : (+223) 20 22 50 93  -  20 22 50 59  Fax : (+223) 20 22 90 34 Mail :spdg@ppm-mali.com    Site Web : www.ppmmali.com. Cette somme peut être payée par chèque ou mandat international à l’ordre de la Pharmacie Populaire du Mali, ou par versement sur notre compte bancaire ouvert auprès de la Banque de Développement du Mali SA (BDM-SA) Bamako tel (223) 20 22 20 50/20 22 40 88, Fax (223) 20 22 50 85 sous le numéro 204 01 00 1537-46 BDM SA/SIEGE BAMAKO. Le Dossier d’Appel d’offres sera adressé par retrait ou envoi électronique.
Les offres devront être soumises à l’adresse ci-après : Avenue Moussa TRAVELE - Quartier du Fleuve  N° : 724 – BP : 277 Tel : (+223) 20 22 50 93  -  20 22 50 59  Fax : (+223) 20 22 90 34Mail :spdg@ppm-mali.com    Site Web : www.ppmmali.com,au plus tard le 31 mai 2016 à 10 h 00 mn. Les offres remises en retard ne seront pas acceptées.
Les offres doivent comprendre une garantie de soumission, d’un montant de (voir IC 20.2).
Les Soumissionnaires resteront engagés par leur offre pendant une période de quatre vingt dix jours (90) à compter de la date limite du dépôt des offres comme spécifié au point 19.1 des IC et au DPAO.
Les offres seront ouvertes en présence des représentants des soumissionnaires qui souhaitent assister à l’ouverture des plis le 31 mai  2016 à 10 h 00  mn TU à l’adresse suivante : Direction Générale de la Pharmacie Populaire du Mali Avenue Moussa TRAVELE - Quartier du Fleuve  N° : 724 – BP : 277 Tel : (+223) 20 22 50 93  -  20 22 50 59  Fax : (+223) 20 22 90 34Mail :spdg@ppm-mali.com    Site Web : www.ppmmali.com



WETLANDS INTERNATIONAL
AVIS DE MANIFESTATION D'INTERET
Réalisation de contrôle interne

WETLANDS INTERNATIONAL

Vous êtes un Cabinet de Conseils en Audit Administratif, Financier et Comptable et dans le domaine du contrôle interne.
Wetlands International Mali recrute un cabinet d’expertise comptable agréé  pour une mission de contrôle interne.
Les termes de référence sont disponibles en cliquant ici
Les dossiers sont à envoyer au bureau de Wetlands International Mali  sis à Hamdallaye ACI-2000 face à la clinique KABALA. Pour tout renseignement, veuillez contacter le 20 29 09 01.
La  date de clôture des dossiers est fixé au Vendredi 03 juin 2016 à 12 Heures 30.
L’envoi de nouveaux dossiers n’est pas nécessaire pour les  candidats qui ont déjà postulé à la première invitation.



MALI CHANGEMENT CLIMATIQUE ACTIVITE D'ADAPTATION - MCCAA
AVIS DE MANIFESTATION D'INTERET
Formation des producteurs sur la fabrication des différentes formulations et l’épandage des bio-pesticides

CHEMONICS USAID



Le projet Mali Changement Climatique Activité d’Adaptation (MCCAA) est financé par l’USAID dans la région de Mopti sur une durée initiale de deux (02) ans dans vingt-cinq (25) communes.
Dans le cadre de la gestion des nuisibles des plantes (chenilles mineuses de tiges et d’épis de mil/sorgho, les sautériaux et les termites) dans les champs de mil et de sorgho, MCCAA  voudrait promouvoir l’utilisation des bio-pesticides. A cet effet, il est prévu la formation des agents des agents d’encadrement de l’ORM et de la DRA-Mopti d’une part et des producteurs/trices d’autre part en plusieurs sessions dans les cercles de Mopti, Djénné, Bankass et Koro.
MCCAA lance le présent appel pour le recrutement de toute personne physique ou morale pour la formation des producteurs/trices sur la fabrication des différentes formulations et l’épandage des bio-pesticides contre les chenilles mineuses de tiges et d’épis de mil/sorgho, les termites et les sautériaux.
Toute personne physique ou morale intéressée peut demander le dossier complet (TDR) à l’adresse suivante : ChemonicsMaliGCC@gmail.com
Les dossiers de candidature comprenant le CV et les offres technique et financière peuvent être envoyés à la même adresse électronique citée ci-dessus avec en objet le titre de «Formateur sur les bio-pesticides » au plus tard le 05 juin 2016 à 16 heures précises.



ONG HELP
AVIS DE CONSULTATION
Recrutement de consultant spécialisé dans la gestion sécuritaire

ONG HELP

Help  – Hilfe zur Selbsthilfe  est une organisation humanitaire et d’aide au développement Allemande à but non lucratif qui est désormais active dans le monde entier. Nos actions mettent l’accent sur l’aide d’urgence, l’aide aux réfugiés, le relèvement économique, la reconstruction et la réhabilitation. Help agit également dans les domaines de la santé,  la nutrition et du plaidoyer. Présente au Mali depuis novembre 2013, l’ONG Help  intervient dans les domaines de relèvement économique, la santé, la sécurité alimentaire et le WASH. 
Ainsi, dans le cadre de la révision de ses procédures de sureté et de sécurité, Help invite les structures ou consultants spécialisés dans la gestion sécuritaire à soumettre une proposition technique et financière.  
Le dossier d’appel d’offres peut être retiré au Bureau de Help, contre une justification d’expérience en matière de sécurité avec les systèmes des Nations Unies et/ ou des ONG internationales. Adresse : Bamako Hamdallaye, ACI 2000, rue 318 porte 47, tél (223) 20 29 10 47, email : helpmali@help-ev.de
Les soumissionnaires doivent suivre les instructions fournies et soumettre leur offre sous plis fermé au bureau de Help au plus tard le 06 juin 2016 à 17 Heures 00.
Aucune soumission ne sera acceptée au-delà de cette date et heure.



AMADER
AVIS DE MANIFESTATION D'INTERET
Recrutement d'Agent Vérificateur Indépendant (AVI) chargé d’appuyer l’AMADER pour la mise en œuvre de programme

AMADER

DEUXIEME PUBLICATION
AGENT VERIFICATEUR  INDEPENDANT (AVI) CHARGE D’APPUYER L’AMADER POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME DE DIFFUSION DE CENT MILLE (100 000) LANTERNES  SOLAIRES  CERTIFIEES « LIGHTING AFRICA » ET LES MATERIELS PICO –PV CORRESPONDANTS
No de  Crédit: 5356 ML du 23 décembre 2013
No. de reference (selon le Plan de Passation des marchés): PPMSHER (Mise à jour N°01) du 29 avril 2015/ Sévices de consultants ligne N°02
Le Gouvernement de la République du Mali a reçu un financement de l’Association Internationale de Développement (IDA), et a l’intention d’utiliser une partie du montant de ce crédit pour effectuer les paiements au titre du contrat suivant : Agent Vérificateur  Indépendant (AVI) chargé d’appuyer l’AMADER pour la mise en œuvre du programme de diffusion de 100 mille lanternes solaires  certifiées « Lighting Africa » et les matériels pico –PV correspondants dans le cadre du projet SHER.
Les services de consultant (« Services ») comprennent :
- Développer les outils informatiques pour la collecte et la gestion des données ;
- Gérer la base de données du programme ; 
- Exécuter  toutes les tâches de vérification décrites dans le document annexe dont un extrait est présenté ci-après :
- Gérer régulièrement une base de données informatisée permettant l’enregistrement en ligne des ventes des lanternes éligibles à recevoir des incitations dans le programme SHER (table des distributeurs, table des produits certifies LG, table d’acquisition de produits par les distributeurs, table des ventes etc.) et mettre à jour trimestriellement cette base.
- Développer les outils et des processus bien définis pour la collecte et la gestion des données des ventes de produits pico-solaire au Mali éligibles à recevoir des fonds d’incitation dans le programme SHER.
- Produire et délivrer aux distributeurs les cartes de vente à raison d’une carte pour chaque lanterne qui est enregistrée dans le programme SHER. Les cartes sont créées par la base des données et imprimées par l’AVI.
- Extraire trimestriellement de la base de données la liste des ventes des lanternes réalisées pendant cette période par chaque distributeur enregistré. Ces listes des ventes sont à vérifier et soumettre à l’AMADER.
- Procéder à la vérification des ventes selon les orientations définies :
Lors de la réception du "formulaire de déclaration de lanterne", sur une base d'échantillon, vérifier l'achat de lanterne par le distributeur en appelant son fournisseur, en écrivant des emails, et, là où c’est possible, en faisant des inspections ou contrôles physiques.
Vérifier la liste des ventes par appels téléphoniques et par revues des circuits des documents d’acquisition d’un échantillon aléatoire de détaillants finaux et d’utilisateurs finaux.
Participer à des rencontres trimestrielles avec l’AMADER et autres parties concernées.
L’Agence Malienne pour le Développement de l’Energie Domestique et de l’Electrification Rurale (AMADER) invite les firmes de consultants (« Consultants ») admissibles à manifester leur intérêt à fournir les services décrits ci-dessus. Les Consultants intéressés doivent fournir les informations démontrant qu’ils possèdent les qualifications requises et une expérience pertinente pour l’exécution  des Services.
Les critères pour l’établissement de la liste restreinte sont : ONG et/ou les groupes et les regroupements ayant les qualifications suivantes : 
Avoir trois ans au moins d'expérience avérée dans le domaine de suivi et évaluation;
Avoir une expérience avérée dans l’utilisation et  la gestion du contenu des bases de données informatisée et des applications pour la téléphonie mobile ;
Avoir une bonne connaissance de la compilation de données statistiques et des compétences analytiques avérées est un atout ;
La connaissance du secteur des énergies renouvelables en général et des produits pico-solaires en particulier au Mali est un atout.
Et disposer d’un personnel minimum composé de :
Un chef d'équipe cadre supérieur de niveau minimum BAC+4 ou équivalent avec de bonnes compétences en leadership, gestion et communication.
Un adjoint chargé de la base de données, cadre supérieur de niveau minimum BAC+3 ou équivalent. 
Un adjoint chargé des enquêtes/sondages au téléphone et sur le terrain, cadre supérieur de niveau minimum BAC+3 ou équivalent.
NB : Le candidat ne doit pas être actuellement au service d'un fournisseur de lanternes ou de service participant ou susceptible de participer à l’action de diffusion de Lanternes solaires du projet SHER de l’AMADER (une déclaration en ce sens devra être signée afin de certifier que l'Agent Vérificateur Indépendant (AVI) n'est ni partie prenante, actionnaire, ni directeur, ni employé de fournisseur de produits ou de services).  
Il est porté à l’attention des Consultants que les dispositions du paragraphe 1.9 des « Directives : Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale dans le cadre des Prêts de la BIRD et des Crédits et Dons de l’AID » [Edition de janvier 2011 (« Directives de Consultants »), relatives aux règles de la Banque mondiale en matière de conflit d’intérêts sont applicables.
Les Consultants peuvent s’associer avec d’autres firmes pour renforcer leurs compétences respectives en la forme d’un groupement solidaire ou d’un accord de sous-traitant.
Un Consultant sera sélectionné selon la méthode de Sélection Fondée sur la Qualité et le Cout (SFQC)  telle que décrite dans les Directives de Consultants.
Les Consultants intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires à l’adresse ci-dessous et aux heures suivantes :
Direction Générale de l’Agence Malienne pour le Développement de l’Energie Domestique et de l’Electrification Rurale (AMADER), sise sur la colline de Badalabougou immeuble N°02 de l’ex CRES BP E 715 Tél : 00223 20 23 85 67, Fax : 00223 2023 82 39,  Email : amader@amadermali.net de 07Heures 30 mns à 16 heures (heures locales) du lundi au vendredi.
Les manifestations d’intérêt écrites doivent être déposées à l’adresse ci-dessous en personne, par courrier, par facsimile ou par courrier électronique au plus tard le 06 juin 2016.
Agence Malienne pour le Développement de l’Energie Domestique et de l’Electrification Rurale (AMADER) :
Secrétariat de l’AMADER : Mme SISSOKO Sekoba SISSOKO, secrétaire  
Colline de Badalabougou immeuble N°02 de l’ex CRES BP E 715 Tél : 00223 20 23 85 67, Fax : 00223 2023 82 39, Email : amader@amadermali.net



ACTION CONTRE LA FAIM
AVIS DE MANIFESTATION D'INTERET
Elaboration d’une liste de fournisseurs

ACTION CONTRE LA FAIM

ACF International est un réseau d’Organisations Non Gouvernementales dédiées à la lutte contre la faim au travers de campagnes de prévention, de détection et de traitement de la malnutrition. Les programmes d’ACF se focalisent sur la nutrition, la sécurité alimentaire et l’accès à l’eau et l’hygiène.
ACF est notamment présent au Mali depuis 1996 où il a mené des actions en faveur de la lutte contre la malnutrition ses causes et ses méfaits.
Actuellement, nous développons/renouvelons la liste de nos fournisseurs pour les marchés de biens, travaux et services suivants :
1. Assurances (personnes, véhicules, motos, maisons,…)
2. Electricité,
3. Froid,
4. Plomberie,
5. Maçonnerie,
6. Menuiserie,
7. Soudure,
8. Papeterie, bureautique, informatique, consommable,
9. Mobilier,
10. Imprimerie et calligraphie,
11. Semences,
12. Produits alimentaires,
13. Produits d’hygiénique et d’entretien,
14. Achat des voitures et motos,
15. Entretien et réparation des voitures et motos,
16. Pièces détachées des voitures et motos,
17. Service financier (cash transfer, cash for work),
18. Produits et matériels médicaux,
19. Travaux BTP (forage, plaque solaire, construction, réhabilitation …),
20. Quincaillerie,
21. Transport et location de camion, véhicule 4x4, véhicule de 4x2, moto tout terrain,
22. Tous marchés de fourniture, travaux et services connexes.
Les principaux critères de sélection de nos nouveaux fournisseurs seront les suivants :
- Des prix compétitifs
- La capacité à respecter des spécifications techniques et des normes précises
- La disponibilité des produits et la possibilité de livrer dans un délai raisonnable
- La qualité du produit et des services associés
- La fiabilité des modes de livraison
- Les méthodes de contrôle qualité
- Le savoir-faire technique et les capacités d’innovation
- La capacité de fournir des produits uniques et de développer et concevoir de nouveaux produits
- La stabilité financière
- Les conditions de paiement exigées
- La compatibilité des produits proposés avec les produits déjà utilisés par ACF
- Des infrastructures et ressources adéquates pour le transport et stockage du matériel
- Les garanties proposées, assurances
- Les performances et expériences reconnues
- La disponibilité d’un service après-vente
- Les expériences et performances passées des produits et services à acquérir
- La sécurité
Les sociétés ou personnes qui souhaiteraient faire partie de la liste de nos fournisseurs afin de participer à des appels d’offres et/ou négocier la signature de contrats-cadres avec ACF.
La date limite de retrait du questionnaire est fixée au jeudi, 02 juin 2016 à 17h00 précises, devra être retourné et dûment complété au plus tard le 09 juin 2016 à 17h00 à l’adresse mentionnée ci-dessous.
Bureau ACF : Hippodrome rue 224 porte 1085, Tél. : 20215527



CATHOLIC RELIEF SERVICES
AVIS DE MANIFESTATION D'INTERET
Recrutement de consultant Coordinateur de Recherche de terrain

CATHOLIC RELIEF SERVICES

AVIS D’APPEL D’OFFRE_FY16-CRS- CONSULTANT CFAT/N˚001
Catholic Relief Services (CRS) est interessé à recruter un consultant Coordinateur de Recherche de terrain pour conduire des recherches relatives à la communication des couples et l’engagement des hommes dans le cercle de Sikasso touchant un échantillon de 400 personnes, à partir de laquelle les leçons apprises peuvent être appliquées à une variété de programmes au Mali. Le but de l’étude est de confirmer la validation d’un nouvel outil développé par Catholic Relief Services (CRS): la boite à outils d’Evaluation de la Fonctionnalité des Couples (CFAT). Les enseignements tirés de la validation de CFAT et les résultats préliminaires seront utilisés pour informer la mise en œuvre future et la conception de programmes.
Le Dossier de Consultation peut être retiré auprès du secrétariat de CRS/Mali, Bamako sis à ACI 2000 à côté de l’ambassade de la république de Côte d’Ivoire, Immeuble Alou Diarra Tel 20 23 44 57 ou par voie électronique via les emails suivants : ousmane.dembele@crs.org et ousmane.maiga@crs.org
Les offres doivent être remises sous plis fermés à l’adresse indiquée ci-dessus ou par voie électronique aux adresses email suivantes : ousmane.dembele@crs.org et ousmane.maiga@crs.org et au plus tard le 09 juin 2016 à 16 heures



LUX DEVELOPMENT
AVIS D'APPEL D'OFFRES
Fourniture de véhicules

LUX DEVELOPMENT

AVIS D’APPEL D’OFFRES : N° MLI/021•16 274
TITRE : Acquisition de trois (03) véhicules 4*4 Station Wagon châssis long (Lot 1), deux (02) Pick-up double cabine (Lot 2) et de cinq (05) Motos tout terrain (Lot 3) pour les besoins de l’équipe Lux-Development au Mali
Dans le cadre du Projet MLI/021 financé sur des ressources des Gouvernements du Grand-Duché de Luxembourg et de la République du Mali
Cet avis est lancé par l’Agence luxembourgeoise pour la Coopération au Développement (Lux-Development) pour le compte du Projet MLI/021 « Développement rural et sécurité alimentaire », recevant un appui financier des gouvernements du Mali et du Grand-Duché de Luxembourg.
Identification et financement du Projet
Intitulé : MLI/021 – « Développement rural et sécurité alimentaire »
Numéro : MLI/021•16 274
Source de financement : Le Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg comme défini dans le Protocole d’Accord MLI/021.
Situation du financement : Approuvé.
Identification du marché
Type de marché : Biens
Objet : Acquisition de véhicules 4*4 Station wagon châssis long, pick-up double cabine, motos tout terrain
Nombre de lots : trois (03) lots, chaque lot étant indivisible. Ces lots sont les suivants :
Lot 1 : trois (03) véhicules 4x4 Station Wagon Châssis long
Lot 2 : deux (02) véhicules 4x4 Pick-up double cabine
Lot 3 : cinq (05) motos tout terrain
Groupement de lots : Un même soumissionnaire peut être attributaire d’un ou de plusieurs lots.
Critères d'éligibilité et d'évaluation
Origine : pas de restriction.
Éligibilité : les entreprises qui satisfont aux critères inclus dans la Déclaration sur l’honneur et dans les clauses déontologiques de la Réglementation Générale.
Évaluation : l’offre administrativement conforme et techniquement substantiellement conforme économiquement et écologiquement la plus avantageuse sera déclarée attributaire.
Variantes : les soumissionnaires sont autorisés à proposer plusieurs offres avec des véhicules différents.
Lieux et délais
Localisation du Projet :
Antenne Mali de Lux-Development
Immeuble du Conseil National du Patronat Malien - ACI 2000 – BAMAKO
BP 2103 – Tél +223 20 22 73 63
Lieu d’exécution : DDP Bamako et Ségou.
Délai d’exécution du marché : quarante cinq (45) jours à compter de la notification d’attribution.
Délai de validité des offres : 90 jours à compter de la date limite pour la réception des offres.
Définitions
Pouvoir adjudicateur : Lux-Development
Autorité contractante : Lux-Development au nom du Projet MLI/021
Bénéficiaire : Projets MLI/021, MLI/022 & MLI/023
Superviseur : Lazare ALLADASSI, Responsable administratif et financier
Bailleur de fonds : Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg
Représentant du bailleur de fonds : Lux-Development
Dossier d'Appel d'offres
Type : Appel d’offres ouvert, à prix unitaires.
Conditions d'acquisition : le dossier d’appel d’offres peut être envoyé en faisant la demande à l’adresse Email suivante : modibo.coulibaly@luxdev.lu, ou acquis à l’adresse suivante : Antenne Mali de Lux-Development, ACI 2000, Immeuble Patronat, Bamako.
Notifications et communications écrites, à envoyer :
Antenne Mali de Lux-Development
ACI 2000, Immeuble Patronat, BP 2103
Tél : +223 20 22 73 63 – Email : modibo.coulibaly@luxdev.lu
Date limite pour les demandes d’informations complémentaires : 14 jours avant la date limite de réception des offres.
Date limite pour la fourniture d’explications aux soumissionnaires : 8 jours avant la date limite de réception des offres.
Langue, monnaie, réception et ouverture des Soumissions
Langue : Français
Monnaie : FCFA
Incoterm : DDP Bamako et Ségou
Adresse pour la réception et l’ouverture : 1 original et 3 copies, à envoyer à :
Antenne Mali de Lux-Development
ACI 2000, Immeuble Patronat, BP 2103
Tél : +223 20 22 73 63 – Email : modibo.coulibaly@luxdev.lu
Date et heure limite pour la réception : vendredi 10 juin 2016 à 10.00 (heure locale)
Date et heure pour la séance publique d'ouverture : vendredi 10 juin 2016 à 10.10 (heure locale)
Cautionnement et Garanties
De soumission : 1% du montant de la soumission par lot
De bonne exécution : 10 % du montant du marché
Autres : voir DAO
Paiements
Tous les paiements éligibles dans le cadre du présent marché seront effectués par Lux-Development pour le compte du Projet MLI/021.
Réunion d’information et/ou Visite des lieux :
Aucune réunion ou visite des lieux n’est prévue.
Prestations complémentaires ou additionnelles
Le présent marché ne prévoit pas d’acquisition de biens complémentaires ou additionnels. En cas d’acquisition de biens complémentaires ou additionnels (non prévue initialement), leur valeur sera limitée à maximum 50 % du montant du marché initial.
Renseignements complémentaires
Voir dossier d’appel d’offres
L’Autorité contractante accorde une importance particulière à l’environnement. Ainsi, ce contrat sera attribué à l’offre évaluée comme économiquement et écologiquement la plus avantageuse en prenant en considération le prix et la consommation des véhicules proposés. L’autorité contractante se réserve le droit de ne pas attribuer le contrat à l’offre la moins disante.



GIZ
AVIS DE MANIFESTATION D'INTERET
Réalisation d'études de faisabilité des projets d’investissement dans la région de Kayes

GIZ

Le Conseil Régional de Kayes bénéficie de l’appui du Programme d’Appui à la Décentralisation et à la Réforme de l’Etat (PADRE) dans le cadre d’un cofinancement entre l’Union Européenne et la GIZ, relatif à l’appui institutionnel au développement économique Régional. A cet effet, il envisage la réalisation d’études de faisabilité de certains projets d’investissements structurants et productifs en vue de créer les conditions d’un environnement favorable à l’intervention des opérateurs économiques sur le territoire régional. Par catégorie, ces projets sont les suivants :
Aménagement pastoraux :
La réalisation d’un marché à bétail à Diongaga
Petite et moyennes industries :
La création d’une laiterie à Kayes soutenue par un maillage de centres de collecte de lait
La mise en place d’une usine multifonctionnelle des produits de l’arachide et des ateliers "type" de production de pâte d’arachide
L’installation et l’équipement d’unités de transformation multifonctionnelles des produits du baobab.
Dans ce cadre, la GIZ lance le présent appel à manifestation d’intérêt à l’intention des bureaux d’études régulièrement inscrits au Registre du Commerce et en règle vis-à-vis de l’administration fiscale et parafiscale et répondant aux qualifications requises en vue de la constitution de listes restreintes par catégorie et projet ci-dessus cités.
Les dossiers de manifestation d’intérêt doivent comporter les informations suivantes :
Le nom et l’adresse complète du bureau d’études
Le chiffre d’affaires  des 3 dernières années du bureau d’études
Pièces administratives à fournir (en originale ou copie certifiée conforme)
Statuts du bureau d’études
Inscription au registre du commerce
Agrément
Carte professionnelle
Le certificat de non faillite
Carte d’Identification Fiscale
La liste de 3 prestations similaires réalisées au cours des 5 dernières années (intitulé, montant, année d’exécution, description sommaire et nom du client) justifiées par des attestations de bonne fin d’exécution.
La liste et le CV d’au moins 3 personnels clés du bureau d’études
La liste du matériel le plus important pour la mission
Vous avez la possibilité de déposer une manifestation d’intérêt pour un ou plusieurs projets toutefois vous n’êtes pas obligés de soumettre une manifestation d’intérêt  pour chaque projet. Chaque projet sera évalué individuellement. De ce fait, il est souhaitable que vous soumettiez vos manifestations d’intérêts par projet dans des enveloppes individuelles conformément libellées. 
Un dossier incomplet sera considéré comme non conforme et ne sera pas retenu pour l’évaluation. Aucun dossier ne sera ni partiellement, ni totalement retourné. Tout bureau d’étude non inscrit sur la liste restreinte ne sera consulté quel que soit l’issue du processus d’appel à manifestation d’intérêt.
Les bureaux d’études intéressés et admissibles doivent déposer les dossiers de manifestation d’intérêt au plus tard le 10 juin 2016 à 12.00 heures (le cachet de réception faisant foi) à l’adresse ci-dessous :
Bureau de la GIZ, Rue 22, Porte 202, Badalabougou Est, Bamako, Mali



CATHOLIC RELIEF SERVICES
AVIS DE MANIFESTATION D'INTERET
Elaboration d’un plan national de communication

CATHOLIC RELIEF SERVICES

L’Unité de Gestion du Programme Fonds Mondial  de Catholic Relief Services (CRS), en collaboration avec le Programme National de Lutte contre la Tuberculose (PNLT), sollicite des manifestations d’intérêt de la part des Spécialistes en Communication dûment enregistrés et autorisés pour l’élaboration d’un plan national de communication pour la lute contre la tuberculose couvrant la période 2016 – 2019 au Mali.
Le consultant doit avoir une expérience avérée en recherche de méthodes qualitatives. Il doit etre en règle avec les obligations fiscales et fournir les documents administratifs (Registre de commerce, l’attestation de TVA et le NIF).  
Les informations détaillées sur le travail du consultant se trouvent dans les termes de reference disponibles au secretariat de Catholic Relief Services (CRS), sis à l’immeuble Alou Diarra à Hamdallaye ACI 2000. Téléphone: (+223) 20 23 44 57/ + 223. 20 22 87 30, Bamako, Mali
La date limite pour le dépôt des manifestations d'intérêt est le 13 juin 2016



CATHOLIC RELIEF SERVICES
AVIS D'APPEL D'OFFRES INTERNATIONAL
Fourniture de produits pharmaceutiques, réactifs et consommables pour le diagnostic de la TB

CATHOLIC RELIEF SERVICES

"Renforcer la stratégie de traitement directement observé (DOTS) et l’accès universel au Mali".
Achat de produits pharmaceutiques, réactifs et consommables pour le diagnostic de la TB
MAL-T-CRS-950
Catholic Relief Services (CRS)a reçu un financement du Fonds mondial contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme pour Renforcer la stratégie de traitement directement observé (DOTS) et l’accès universel au Mali sous la forme d’une subvention et a l’intention d’utiliser une partie du montant de cette subvention pour acquérir des médicaments, réactifs et consommables pour le diagnostic de la TB. Catholic Relief Services (CRS) / Mali invite les candidats éligibles et qualifiés à présenter leurs offres sous pli cacheté pour un ou plusieurs lots parmi les 8 lots des médicaments, réactifs et consommables pour le diagnostic de la TB.
Les soumissionnaires suivants ne sont pas autorisés à soumissionner :
Personnes qui ont déclaré en faillite personnelle ;
entités juridiques en cours de liquidation;
personnes physiques ou morales dans une situation de redressement à moins qu’ils puissent prouver qu’ils ont été légalement autorisées à exercer leurs activités ;
personnes physiques ou morales sous investigation ou frappés par une interdiction temporaire ou permanente d’obtenir des commandes, financées par le Fonds mondial contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme
Toute société dont les paiements  d’impôts et taxes ne sont pas à jour;
Sociétés affiliées à des consultants qui ont contribué à la préparation de tout ou partie des documents d’appel d’offres
- Au minimum, la valeur nette du soumissionnaire calculé comme la différence entre le total de l’actif et du passif total doit être positive
- Le chiffre d’affaires annuel moyen défini comme le total des paiements reçus par le soumissionnaire pour des contrats terminés a cours des trois 3 dernières années doit être au moins 20 fois la valeur du lot (s) pour laquelle le soumissionnaire présente une offre
- Le fabricant dont les produits sont proposés par le soumissionnaire doit avoir fabriqué et fourni dans l’une des cinq dernières années civiles les mêmes produits dans une quantité égale a au moins 20 fois la quantité requise
- Le soumissionnaire ne fait pas l’objet de poursuites ou de plaintes concernant des approvisionnements réalisés au cours des cinq ans précédant la date d’ouverture des offres
- Le soumissionnaire doit avoir une activité continue de fabrication / fourniture de produits identiques au cours de la dernière année et de produits similaires au cours des trois dernière années avant l’ouverture des soumissions.
Sociétés ou individus intéressés à concourir peuvent obtenir une copie des documents d’appel d’offres auprès des bureaux de Catholic Relief Services, à l’adresse ci-dessous ou en écrivant par e-mail à ousmane.dembele@CRS.org , momar.mbodji@CRS.org avec copie à Christian.hennemeyer@CRS.org .
Les soumissionnaires potentiels sont tenus de fournir leurs noms ainsi que leurs coordonnées (y compris l’adresse électronique) afin qu’ils puissent être informés de toute modification de l’appel d’offres et/ou recevoir des éclaircissements en réponses aux questions des autres soumissionnaires.
Les soumissions doivent être valides pour une période de 90 jours après la date limite de soumission.
Les soumissions doivent être remises en mains propres ou transmises par messager à l’adresse ci-dessous ou par voie électronique à Bids.Mali@crs.org le 13 juin 2016, avant 12:00 (midi) Mali au plus tard.
Les enveloppes seront ouvertes (juste après la date limite de soumission) en présence des représentants des soumissionnaires qui décident d’assister à la séance d’ouverture qui aura lieu à l’adresse ci-dessous. Les offres reçues après la date/heure limite seront rejetées.



MALI CLIMATE CHANGE ADAPTATION ACTIVITY
AVIS DE MANIFESTATION D'INTERET
Appel à idées innovantes d’adaptation au changement climatique 

CHEMONICS USAID

Appel à idées innovantes d’adaptation au changement climatique :
Mali Climate Change Adaptation Activity (MCCAA) est financé par l’USAID-Mali, pour une durée de cinq ans (05) et exécuté par Chemonics International. En effet, le MCCAA a pour but d’augmenter les capacités d’adaptation des communautés, des familles et des personnes dans les zones ciblées en :
- augmentant l’utilisation des informations climatiques par les populations vulnérables,
- augmentant les considérations du changement climatique dans les systèmes de gouvernance, et
- augmentant l’adoption des solutions locales au changement climatique et à la variabilité du climat dans les zones ciblées.
Objet :
MCCAA lance le présent appel à idées innovantes pour susciter la réflexion aux  fins d’avoir des idées innovantes de projet dans le domaine de l’adaptation au changement climatique.
Périmètre géographique :
Le présent appel à idées innovantes s’adresse à toute personne physique ou morale sur toute l’étendue du territoire national. Cependant, le projet doit obligatoirement être réalisé dans l’une des collectivités ci-dessous mentionnées :
Cercle de Mopti (Sio)-Cercle de Bandiagara (Dandoli, Dourou)- Cercle de Bankass (Bankass, Diallassagou, Sokoura)- Cercle de Djénné (Dandougou Fakala, Djénné, Fakala, Madiama, Ouro-Ali)-Douentza (Dangal Boré, Douentza, Koumbewel Koundia)- Cercle de Koro (Bondo, Dioungani, Dougoutènè 1, Madougou, Koro, Koporo Pen, Youdiou, Yoro)- Cercle de Tenenkou (Dioundiori, Togoro Kotia)- Cercle de Youwarou (Deboye).
Le projet peut  être communal ou intercommunal. Chaque personne physique ou morale peut également soumettre plusieurs idées innovantes d’adaptation au changement climatique. Toutefois, chaque idée innovante est formulée en un dossier distinct de projet. 
Coût du projet :
Le montant du projet est fixé à un  minimum d’un million (1 000 000) de francs CFA et a un maximum de vingt million (20 000 000) de francs CFA.
Pour les termes de référence détaillés de cette demande, vous pouvez envoyer un message à l’adresse électronique suivante: appeldoffres@maliccaa.com ou aller retirer une copie dure au bureau MCCAA de Sévaré Quartier Millionki près de la Croix Rouge Malienne.
Les dossiers de soumission peuvent être déposés à la même adresse électronique citée ci-dessus ou en copie dure au bureau de MCCAA à Sévaré dans une enveloppe bien fermée et notez sur l’enveloppe : MCCAA/Idée Innovante au plus tard le 30 septembre 2016 à 12 heures précises. 
Périmètre sectoriel : Les idées innovantes portent sur les secteurs d’intervention de l’activité, à savoir :
- agriculture ;
- élevage ;
- pêche ;
- foresterie/environnement.
MCCAA cherche les idées qui peuvent aider les populations vulnérables de surmonter les effets créés par le changement climatique.
Cet aide vient du peuple américain sponsorisé conjointement par l'USAID et le gouvernement malien



PROJET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES DES JEUNES - PROCEJ
PLAN DE PASSATION DES MARCHES

PROCEJ

Mise à jour N°3
Généralités
Informations sur le projet :
Pays : Mali
Emprunteur  : Gouvernement de la  République du Mali
Nom du projet : Projet Développement des Compétences et Emploi des Jeunes (PROCEJ)
Numéro du Crédit: 5513 ML et Don N°H971 ML
Numéro d’identification du projet : P145861
Agences d’exécution du Projet : Unité de Coordination du PROCEJ.
Date d’approbation du plan de passation de marchés par la Banque mondiale :
Date d’approbation du plan original : avril 2014
Date d’approbation de la mise à jour N°1 : 04/02/2015
Date d’approbation de la mise à jour N°…: …/…./2015
Date de publication de l’avis général de passation de marchés : 15 octobre 2014
Période couverte par ce plan de passation de marchés : 11 mai 2016 au 31 décembre 2016
Veuillez cliquer ici pour télécharger le plan de passation de marchés



SOMAPEP
PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE DE LA VILLE DE BAMAKO A PARTIR DE LA LOCALITE DE KABALA
Cadre de Politique de Réinstallation des Populations (CPRP) de l’AEP des villes de Kita, Markala, Selingué, Gao, Bougouni et Nioro du Sahel


SOMAPEP

FINANCEMENT ADDITIONNEL: BANQUE MONDIALE
Cadre de Politique de Réinstallation des Populations (CPRP) de l’AEP des villes de Kita, Markala, Selingué, Gao, Bougouni et Nioro du Sahel
RESUME EXECUTIF
Le projet KABALA (Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de la station de Kabala) initié par le Ministère de l’Énergie et de l’Eau dans le cadre du Plan directeur d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako et environs est un projet d’envergure qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et du Cadre Stratégique pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté (CSCRP), axé sur les objectifs du millénaire pour le développement (OMD).
L’objectif principal de ce projet est d’accroître durablement l’accès à l’eau potable et à l’assainissement de toutes les populations face aux besoins de plus en plus croissants dus à la forte urbanisation et à la croissance démographique accélérée. Le périmètre de la concession du service public de l'eau potable confié aux deux sociétés d'eau potable (SOMAPEP SA et SOMAGEP SA), est constitué de dix-huit (18) centres : Kayes, Kita, Nioro, Bamako, Kati, Koulikoro, Sikasso, Bougouni, Sélingué, Koutiala, Ségou, Markala, San, Bandiagara, Mopti, Tombouctou, Gao et Kidal.
En vue de renforcer les dispositifs existants d’alimentation en eau potable des populations au niveau des centres urbains où l’alimentation en eau potable reste une problématique majeure le Gouvernement Mali avec l’appui de la Banque mondiale prépare un financement additionnel pour combler les besoins nécessaires pour faire face aux défis susmentionnés au niveau de six centres dont Bougouni, Kita, Markala ; Gao, Séligué, Nioro.
Le projet comprend quatre composantes, à savoir : Composante 1 : Stockage et Transfert ; Composante 2 : Distribution ; Composante 3 : Renforcement du système d’alimentation en eau potable de six (6) centres Kita, Markala, Selingué, Gao, Bougouni et Nioro ; Composante 4: gestion du Projet.
Les activités prévues sont susceptibles d’entrainer une acquisition de terres, et d’engendrer des impacts socioéconomiques négatifs sur les populations. Le règlement ou l’atténuation de ces impacts sociaux et économiques négatifs va exiger l’application de la Politique Opérationnelle de la Banque mondiale, en l’occurrence la PO 4.12 relative au déplacement involontaire des populations. C’est en conformité avec cette politique et les exigences des politiques nationales en matière de protection des populations déplacées que le présent Cadre de Politique de Réinstallation des Populations (CPRP) a été préparé. Ce document constitue une révision du CPRP de base qui n’avait pris en compte  que les communes de Bamako.
Afin de d’éviter, sinon de minimiser les conséquences sociales négatives résultant de la mise en œuvre du projet sur les populations, le présent Cadre de Politique de Réinstallation des Populations (CPRP) décrit les objectifs, principes et procédures qui encadrent le régime de l’acquisition des terrains et des compensations en cas de réinstallation consécutive à la mise en place d’infrastructure d’utilité publique par le projet. Il clarifie les règles applicables à l’identification des personnes qui sont susceptibles d’être affectées par la mise en œuvre du projet et permet de guider le processus de mise en œuvre des sous-projets qui entraîneront une réinstallation. En effet, pour chaque activité susceptible d’impliquer une réinstallation, la Banque requiert qu’un plan de réinstallation acceptable cohérent avec les éléments du cadre de politique, lui soit soumis pour approbation avant le financement.
La détermination précise du nombre de personnes qui seront affectées par le projet n’est pas réalisable à ce stade de préparation du projet où les sites d’intervention ne sont pas encore bien précisés. Dans le cadre de l’élaboration d’éventuels Plans d’Action de Réinstallation, des études socioéconomiques seront menées pour connaître de façon précise le nombre et la qualité des personnes affectées, une fois que les sites seront connus. Toutefois, compte tenu de la nature des investissements à réaliser et de l’intensité moyenne des problèmes fonciers dans les communes rurales où seront majoritairement réalisées les infrastructures, on peut espérer que les déplacements de populations seront limités.
L’analyse du cadre politique, juridique et institutionnel dans lequel le Financement Additionnel du Projet Kabala fonctionnera reste la constitution de la République du Mali qui stipule en son article 13, le droit de propriété et consacre les principes juridiques fondamentaux de l’expropriation. Conformément à cet article, « nul ne peut être exproprié que pour cause d’utilité publique et contre une juste et préalable indemnisation »et la loi N°02-008 loi du 12 février 2002 en vertu de l’article 225 « nul ne peut être exproprié si ce n’est pour cause d’utilité publique et moyennant une juste et préalable indemnité ». La procédure d’expropriation est contenue dans les articles 234 à 246 de la loi N°02-008 loi du 12 février 2002. Nul ne peut être exproprié si ce n'est pour cause d'utilité publique et moyennant une juste et préalable indemnisation
Les modes d’occupation des terres sont régis l’Ordonnance n°00-027/P-RM du 22 mars 2000 portant Code Domanial et Foncier (CDF) modifiée et ratifiée par la Loi N° 02-008 du 12 février 2002 et modifiée tout récemment par la Loi n°2012-01/ du 10 janvier 2012. Dans le CDF, la question de l’accès à la terre, d’une manière générale, et de la propriété foncière, en particulier, est réglée par les dispositions relatives aux titres formels et aux droits de détention coutumière.
En ce qui concerne les politiques de la Banque, les activités de la Composante 3 « Renforcement du système d’adduction d’eau Potable au niveau de 6 centres » du financement additionnel du Projet Kabala pouvant engendrer des impacts négatifs risquent de déclencher la politique opérationnelle P.O 4.12 sur la Réinstallation Involontaire. Le déclenchement de celle-ci va avoir comme corolaire l’élaboration des instruments de sauvegarde.
De façon générale, c'est la nécessité d'une acquisition de terrain occupée ou exploitée par des personnes, pour les besoins d’un projet, qui déclenche la politique de réinstallation involontaire.
Selon la législation malienne toute personne affectée par le projet, qui est propriétaire (légal ou coutumier) et qui a été recensée dans l’emprise du tracé de la pose de canalisations, est considérée éligible à une compensation conformément à article13 de la Constitution, et à l’article 26 et article 43 du CDF.
Toutes les personnes affectées par les activités du projet doivent bénéficier d’une indemnisation et en conformité avec la législation nationale et les dispositions de la politique Opérationnelle 4.12 de la Banque et cela de façon juste et équitable. Cette indemnisation sera calculée à partir d’une date butoir.
Plusieurs types de conflits peuvent surgir en cas de réinstallation. Pour trouver une solution satisfaisante aux conflits qui naîtraient du processus de réinstallation, il sera mis en place, au niveau des communes des six (6) centres, un mécanisme de gestion des plaintes. Les règlements à l’amiable seront privilégiés. Toutefois, les autres voies, comme le recours à la justice, resteront ouvertes pour les personnes qui le désirent.
La Cellule de coordination du Projet et les communes concernées auront la responsabilité de conduire les opérations de réinstallation qui interviendraient dans le cadre du financement additionnel du projet. Un plan de suivi est proposé pour pouvoir évaluer si les buts des plans de réinstallation et de compensation ont été atteints. Le plan de suivi indique les paramètres du suivi, et désigne les personnes ou les institutions qui sont chargées d’accomplir les activités de suivi.
Dans le cadre de l’actualisation du présent CPRP, des consultations effectuées ont été conduites dans le but d’assurer la participation des parties prenantes au processus. Ces consultations publiques organisées à travers des rencontres d’acteurs clés (Coordination de gestion du Projet, les autorités administratives et coutumières, les maires, la société civile ; regroupé autour d’une réunion ou en atelier, ont permis d’informer, sur le financement additionnel du Projet au niveau des six centres, les interventions futures. Ainsi, les échanges ont porté sur la problématique de l’eau  au niveau des six centres, l’alimentation en quantité suffisante aux regards des défis démographiques les objectifs et les composantes du financement additionnel du Projet Kabala, la zone de couverture, les impacts négatifs susceptibles d’être générés et les mesures d’atténuation prévues.
Pour l’essentiel, tous les acteurs rencontrés et particulièrement les femmes se sont prononcé à l’unanimité quant au bien-fondé du financement additionnel du Projet Kabala et notamment les objectifs et l’extension de la zone de couverture qui au regard de la démographie constitue une urgence car l’eau est source de vie.
Quant aux préoccupations exprimées, elles portent sur les conditions des branchements sociaux, l’extension du réseau ; la tarification de l’eau, l’installation des bornes fontaines le nombre de bénéficiaires potentiels, les procédures de leur approbation, les activités à conduire dans les nouveaux centres et les consultations des acteurs des nouveaux centres.
Un budget indicatif de 255 000 000 F CFA a été établi pour permettre au financement additionnel du projet Kabala de prendre en compte le coût éventuel de la réinstallation dans ses prévisions budgétaires et ses requêtes de financement auprès de l’Etat.

Activités

Coût total FCFA

Source de financement

Gouvernement du Mali (SOMAPEP)

FA /KABALA

Acquisition (possible) de terres (localisation et surface requise à déterminer)

A déterminer en fonction de la localisation et de la superficie

Mali

 

Pertes (en ressources forestières, agricoles, économiques)

A déterminer en fonction de la localisation et de la superficie

Mali

 

Pertes d’actifs, d’accès aux actifs ou aux moyens d’existence, ainsi que toute autre assistance par le PAR

65.000.000 F 

Mali

 

Provision pour la réalisation des PAR éventuels 

120. 000 000F CFA

 

Banque Mondiale

Sensibilisation et formation des acteurs (ONG et Associations) sur l’importance de la sécurisation foncière et la réinstallation

30. 000 000F CFA

 

Banque Mondiale

Formation des membres des commissions d’évaluation et de réinstallation

20.000000CFA

 

Banque Mondiale

Suivi & Évaluation

20.000.000F CFA

 

Banque Mondiale

NB : Le gouvernement Malien prendra en charge les activités suivantes :
Acquisition (possible) de terres (localisation et surface requise à déterminer)
Pertes (en ressources forestières, agricoles, économiques)
Pertes d’actifs, d’accès aux actifs ou aux moyens d’existence, ainsi que toute autre assistance par le PAR



SOMAPEP
PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE DE LA VILLE DE BAMAKO A PARTIR DE LA LOCALITE DE KABALA
Cadre de Gestion Environnementale et Sociale (CGES) de l’AEP des villes de Kita, Markala, Selingué, Gao, Bougouni et Nioro Nioro du Sahel


SOMAPEP

FINANCEMENT ADDITIONNEL: BANQUE MONDIALE
Cadre de Gestion Environnementale et Sociale (CGES) de l’AEP des villes de Kita, Markala, Selingué, Gao, Bougouni et Nioro Nioro du Sahel
RESUME EXECUTIF
Le Gouvernement du Mali à travers la SOMAPEP-SA est en cours de préparer, avec l’appui de la banque mondiale, le Projet  de renforcement de l’alimentation en eau potable des certains villes secondaires qui comprend une gamme d’activités distinctes et complémentaires visera à (i) renforcer les installations de production, de stockage et de distribution; et (ii) favoriser le raccordement des familles au réseau d’eau potable par une offre promotionnelle des branchements. Le Projet interviendra dans des villes localisées dans les régions de Kayes, Sikasso, Ségou et Gao. 
Les sites devant accueillir les projets sont connus et les travaux à réaliser sont sommairement décrits à cette étape du processus de mise en œuvre du projet. Certaines activités prévues peuvent avoir des effets (négatifs, positifs) sur l’environnement, durant leur mise en œuvre ou pendant leur exploitation. C’est donc dans ce contexte que le présent CGES fournit les dispositions en vue d’assurer que les questions environnementales et sociales seront prises en compte et gérées dans toutes les activités éligibles à financer.
Législation environnementale nationale
Le contexte législatif et réglementaire du projet est relatif aux textes juridiques et normes des secteurs de l’eau, de l’environnement, des forêts, des réserves naturelles protégées, de l’agriculture, de l’aménagement du territoire et la décentralisation du Mali. Le dispositif législatif est en place même si tous les textes d’application ne sont pas toujours disponibles. Toutefois, les dispositions relatives à la mise en œuvre de la procédure d’évaluation environnementale existent ainsi que certaines normes de gestion environnementale, et sont connues de la plupart des acteurs. En plus de ces textes juridiques, il existe des documents de planification stratégiques (Politique Nationale de la Protection de l’Environnement, etc.) qui fournissent des orientations pour une gestion rationnelle de l’environnement. La législation nationale en matière d’évaluation environnementale prévoit une catégorisation environnementale des projets tout à fait identique (A, B et C) à celle établie dans la politique opérationnelle PO 4.01 de la Banque mondiale.
Politiques de sauvegarde de la Banque mondiale 
Les politiques de sauvegarde environnementale et sociale de la Banque Mondiale qui peuvent s’appliquer aux activités du Projet d’Alimentation en Eau Potable de Kabala (financement additionnel) sont : la PO 4.01 relative à « l’Evaluation Environnementale »; la PO 4.11 relative aux « Ressources Culturelles Physiques » ; la PO 4.12 Réinstallation Involontaire des populations et la PO 7.50 relative aux « Voies d’Eaux Internationales ». Des mesures spécifiques sont proposées dans le CGES pour assurer le respect des exigences desdites politiques lors de la sélection des activités, de leurs sites d’implantation, et de leur exécution.
Contraintes et sensibilités environnementales et sociales dans la zone d’intervention du projet :
La zone d’intervention du Projet d’Alimentation en Eau Potable de Kabala (financement additionnel) est marquée par les contraintes et enjeux suivants : l’émission de la poussière, problème d’accès temporaire aux services et habitations, le bruit des engins utilisent au cours dans la réalisation des forages, de la construction des ouvrages et l’aménagement de la piste de desserte peuvent constituer une gêne pour les populations riveraines.
Le processus de sélection environnemental et social des projets
Il décrit les différentes étapes d’analyse environnementale préliminaire à réaliser sitôt qu’une activité est décidée et que son site d’exécution est connu. Il aboutit à la classification de l’activité dans l’une des 03 catégories environnementales (A, B et C) ; tout sous-projet classé en catégorie A ne sera pas financé car le projet est classé en catégorie B. Les annexes proposées dans ce CGES, en particulier les modèles de formulaires de sélection environnementale et sociale (tamisage) des projets ou de suivi simplifié, ou encore les clauses environnementales et sociales à intégrer dans les dossiers d’appel d’offre et les contrats de marchés de travaux, permettent à la SOMAPEP SA de réaliser cette analyse environnementale et faire approuver les résultats par la DNAPCN.
Mesures de renforcement de la Gestion Environnementale et Sociale  du Projet d’Alimentation en Potable de Kabala (financement additionnel)
Les enjeux environnementaux de la zone du projet nécessiteront de renforcer la gestion environnementale et sociale de la CEP par les mesures décrites suivantes :
Formation des acteurs impliqués dans la mise en œuvre du projet sur l’application des dispositions des instruments de sauvegarde, notamment le screening et le suivi environnemental;
Information et Sensibilisation des bénéficiaires sur les problématiques liés à la pose des canalisations et aux bruits des engins de réalisation des travaux ;
Réalisation d’EIE de catégorie B et intégration effective des mesures d’atténuation dans les activités concernées ;
suivi de la conformité environnementale et sociale des activités financées.
Les dispositifs institutionnels de suivi environnemental et social de la mise en œuvre
Le suivi-évaluation environnemental sera effectué comme ci-dessous :
La coordination/supervision des activités de gestion environnementale est assuré par le Chargé des Sauvegarde environnementales et sociales (CSES) du projet au sein de la CEP ;
La surveillance (suivi interne de proximité) de l’exécution des mesures environnementales sera assurée par les Chargés des Sauvegardes Environnementales et Sociales  (CSES) des bureaux d’études  de la mise en œuvre des composantes pertinentes ;
Le suivi externe (inspection ou contrôle régalien) sera effectué par la DNACPN et ses services régionaux ;
L’évaluation sera effectuée par des Consultants indépendants (à mi-parcours et à la fin du projet).
Ces mesures sont estimées à 292 000 000 FCFA (584 000 US$) qui seront intégrés dans les coûts du projet.

Tableau 1: Impacts environnementaux et sociaux positifs du Projet

Renforcement du système d’alimentation en eau potable de six (6) centres Kita, Markala, Selingué, Gao, Bougouni et Nioro

villes

Activités

Impacts

Importance potentielle de l’impact

BOUGOUNI

Réhabilitation de la station d’exhaure d’eau brute (Aménagement de la route d’accès à l’exhaure. Réhabilitation génie civil de la retenue d’eau et du puits d’exhaure)

Meilleure production d’eau brute pour le traitement

majeure

Réhabilitation et renforcement de la station de traitement avec augmentation de la capacité de production de 1500 m³/j supplémentaire

Augmentation de la quantité et de la qualité de l’eau potable

majeure

Installation d’une vanne murale pour isoler le puits lors des travaux de curage.

Meilleure production d’eau brute pour le traitement

 

Extension du réseau de distribution de 150 km et branchement sociaux

Augmentation du taux de dessert de la localité par la canalisation des rues et les branchements promotionnels

majeure

SELINGUE

Réhabilitation de la station de traitement et la mise aux normes du réseau existant 

Meilleure production d’eau brute pour le traitement

majeure

Fourniture et installations d’une nouvelles station compacte de 50m³/h avec les ouvrages associés (bâche de stockage, conduite de refoulement, château d’eau)

Augmentation de la quantité et de la qualité de l’eau potable

majeure

Extension du réseau sur 10 km avec branchement sociaux

Augmentation du taux de dessert de la localité par la canalisation des rues et les branchements promotionnels

majeure

KITA

Réhabilitation de la station d’exhaure

Meilleure production d’eau brute pour le traitement

majeure

Réhabilitation de la station de traitement

Meilleure production d’eau brute pour le traitement

majeure

Réhabilitation sur 20 km et extension sur (100km) du réseau existant

Augmentation du taux de dessert de la localité par la canalisation des rues et les branchements promotionnels

majeure

Fourniture et installation d’une nouvelle station compacte de production d’eau (extension exhaure existant, dimensionnement de la station refoulement de l’eau traitée, raccordement au réseau existant

Augmentation de la quantité et de la qualité de l’eau potable

majeure

MARKALA

Réhabilitation de la prise d’eau

Meilleure production d’eau brute pour le traitement

majeure

Réhabilitation de la station de traitement y compris la conduite d’adduction et le stockage

Meilleure production d’eau brute pour le traitement

majeure

Réhabilitation des parties dégradées de la station (décanteur, filtres, saturateur, local de traitement, siphons, conduites de refoulement, toilettes). 

Meilleure production d’eau brute pour le traitement

majeure

Extension du réseau d’eau de Markala en vue de couvrir les nouveaux quartiers sur 50 km et branchements sociaux. 

Augmentation du taux de dessert de la localité par la canalisation des rues et les branchements promotionnels

majeure

GAO

Réhabilitation et extension (2000m³/j supplémentaire) de la station de traitement existante y compris la mise en place de dispositif de traitement du fer et manganèse

Augmentation de la quantité et de la qualité de l’eau potable

majeure

Réalisation de deux forages supplémentaires d’adduction

Augmentation de la quantité et de la qualité de l’eau potable

majeure

Réhabilitation de 15 km de réseau défectueux (entartrage)

Augmentation du taux de dessert de la localité par la canalisation des rues et les branchements promotionnels

majeure

Extension du réseau sur 150 km et branchement

Augmentation du taux de dessert de la localité par la canalisation des rues et les branchements promotionnels

majeure

NIORO

Sécurisation des conduites de liaisons entre les forages et la station de traitements

Meilleure production d’eau brute pour le traitement

majeure

Réhabilitation des ouvrages de stockages d’eau

Meilleure continuité de service

majeure

Réhabilitation (20 km) et d’extension (50 km) du réseau existant

Augmentation du taux de dessert de la localité par la canalisation des rues et les branchements promotionnels

majeure

Raccordement des nouveaux forages réalisés

Meilleure production d’eau brute pour le traitement

majeure

Etude d’un nouveau champ captant

Meilleure production d’eau brute pour le traitement

majeure

Impacts environnementaux et sociaux négatifs et mesures d’atténuation
Bien que jugés à priori non significatifs, les impacts environnementaux et sociaux négatifs qui pourraient subvenir sont résumés dans le tableau ci-après.
Un tableau présentant les mesures d’atténuation pour les activités susceptibles d’entraîner des impacts négatifs sur l’environnement et le social est présenté dans l’annexe 1.

Tableau 2: Impacts environnementaux et sociaux négatifs du Projet

Renforcement du système d’alimentation en eau potable de six (6) centres Kita, Markala, Selingué, Gao, Bougouni et Nioro

villes

Activités

Impacts

BOUGOUNI

Réhabilitation de la station d’exhaure d’eau brute (Aménagement de la route d’accès à l’exhaure. Réhabilitation génie civil de la retenue d’eau et du puits d’exhaure)

- perturbation de la quiétude  des populations riveraines
- pollution de l’air par l’émission de gaz et l’envol de poussière
- pollution des sols
- destruction de la structure du sol
- Pollution due aux déchets solides
- perturbation sonore

Réhabilitation et renforcement de la station de traitement avec augmentation de la capacité de production de 1500 m³/j supplémentaire

Installation d’une vanne murale pour isoler le puits lors des travaux de curage.

Néant

Extension du réseau de distribution de 150 km et branchement sociaux

- perturbations temporaires des accès des différentes installations
- risques d’accidents

SELINGUE

Réhabilitation de la station de traitement et la mise aux normes du réseau existant 

- Perturbation de la quiétude des populations riveraines
- pollution de l’air par l’émission de gaz et l’envol de poussière
- pollution des sols
- destruction de la structure du sol

Fourniture et installations d’une nouvelle station compacte de 50m³/h avec les ouvrages associés (bâche de stockage, conduite de refoulement, château d’eau)

Extension du réseau sur 10 km avec branchement sociaux

- perturbations temporaires des accès des différentes installations
- risques d’accidents

KITA

Réhabilitation de la station d’exhaure

- Perturbation de la quiétude des populations riveraines
- pollution de l’air par l’émission de gaz et l’envol de poussière
- pollution des sols
- destruction de la structure du sol

Réhabilitation de la station de traitement

Réhabilitation sur 20 km et extension sur (100km) du réseau existant

- perturbations temporaires des accès des différentes installations
- risques d’accidents

Fourniture et installation d’une nouvelle station compacte de production d’eau (extension exhaure existant, dimensionnement de la station refoulement de l’eau traitée, raccordement au réseau existant

MARKALA

Réhabilitation de la prise d’eau

- Perturbation de la quiétude des populations riveraines
- pollution de l’air par l’émission de gaz et l’envol de poussière
- pollution des sols
- destruction de la structure du sol

Réhabilitation de la station de traitement y compris la conduite d’adduction et le stockage

Réhabilitation des parties dégradées de la station (décanteur, filtres, saturateur, local de traitement, siphons, conduites de refoulement, toilettes). 

Extension du réseau d’eau de Markala en vue de couvrir les nouveaux quartiers sur 50 km et branchements sociaux. 

- perturbations temporaires des accès des différentes installations
- risques d’accidents

GAO

Réhabilitation et extension (2000m³/j supplémentaire) de la station de traitement existante y compris la mise en place de dispositif de traitement du fer et manganèse

- Perturbation de la quiétude des populations riveraines
- pollution de l’air par l’émission de gaz et l’envol de poussière
- pollution des sols
- destruction de la structure du sol

Réalisation de deux forages supplémentaires d’adduction

- pollution sonore
- destruction de la structure du sol
- contaminations des sols par les huiles et graisses utilisées sur le site des travaux

Réhabilitation de 15 km de réseau défectueux (entartrage)

- perturbations temporaires des accès des différentes installations
- risques d’accidents

Extension du réseau sur 150 km et branchement

NIORO

Sécurisation des conduites de liaisons entre les forages et la station de traitements

Néant

Réhabilitation des ouvrages de stockages d’eau

- Perturbation de la quiétude des populations riveraines
- pollution de l’air par l’émission de gaz et l’envol de poussière
- pollution des sols
- destruction de la structure du sol

Réhabilitation (20 km) et d’extension (50 km) du réseau existant

- perturbations temporaires des accès des différentes installations
- risques d’accidents

Raccordement des nouveaux forages réalisés

- perturbations temporaires des accès des différentes installations
- risques d’accidents
- perturbation sonore
- destruction de la structure du sol
- contaminations des sols par les huiles et graisses utilisées sur le site des travaux

Etude d’un nouveau champ captant

 



PROJET D’APPUI AUX COMMUNES URBAINES DU MALI (PACUM)
AVIS DE MANIFESTATION D'INTERET
Réalisation d'études, contrôle et la surveillance des travaux

NOUVEAU

AVIS DE SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS  D’INTERET N°001/COU/SIK/2016 pour les études techniques, le contrôle et la surveillance des travaux de construction du marché de Hamdallaye, dans la Commune Urbaine de Sikasso.
La Commune Urbaine de Sikasso a conclu avec le  Gouvernement de la République du Mali un accord de participation aux dotations des Villes Participantes du projet d’Appui aux Communes Urbaines du mali (PACUM).
Cet accord également appelé Contrat de Ville consiste à appuyer la Commune dans la mise en œuvre de son Programme de Développement Economique, Social et Culturel (PDESC) sur la période 2012-2017.
Le montant dû au titre de ce Contrat de Ville est alloué sous forme de dotations annuelles directes non remboursables en vu d’assurer la mise en œuvre de la composante 1 du projet « PACUM ». La composante 1 se rapporte à :
La dotation d’investissement basée sur la performance
La dotation pour renforcement des capacités ;
Le Ministre de l’Urbanisme et de la Politique de la  Ville assurant la Présidence du Comité d’Orientation du projet « PACUM » a notifié à la Commune Urbaine de Sikasso des fonds permettant de financer certaines activités inscrites dans le Plan Triennal d’Investissement (PTI).
Il est prévu d’utiliser une partie du montant de ce fonds pour effectuer les payements autorisés au titre des prestations appelées «Les études techniques, le contrôle et la surveillance des travaux de construction du marché de Hamdallaye, dans la Commune Urbaine de Sikasso»  dans la Commune Urbaine de Sikasso.
L’objectif de la mission du Consultant est de réaliser les prestations des études techniques, le contrôle et la surveillance des travaux de construction du marché de Hamdallaye,  notamment :
réaliser les études techniques détaillées (APD)
Elaborer le Dao,
Effectuer les études d’impacts environnementaux et sociaux et prévoir des mesures d’atténuation,
Veuillez à la mise en place (sur le chantier) des documents administratifs et techniques,
Procéder à l’implantation contradictoire des bâtiments et autres ouvrages,
Exécuter toutes les tâches courantes et périodiques relatifs au contrôle et suivi de la construction d’un bâtiment,
Effectuer les tâches liées à la fin des travaux jusqu’à la réception définitive
La durée de la mission est estimée à trois mois  (3) mois.
Le Maire de la Commune Urbaine de Sikasso invite les candidats (Cabinet d’Architecte et/ou les Bureaux d’ingénieurs Conseils) admissibles à manifester leur intérêt à fournir des services décrits ci-dessus. Les consultants intéressés doivent fournir les informations indiquant qu’ils sont qualifiés pour exécuter les services ainsi sollicités (Référence du consultant, le nombre d’années d’expérience, les références concernant l’exécution de contrats analogues et les expériences dans des conditions semblables, disponibilité des connaissances nécessaires parmi le personnel permanent etc..).
Les dossiers seront analysés sur la base des critères suivants :
Expérience générale en Etude techniques, contrôle et surveillance des travaux (Total de 30 points à raison de 5 points par année d’expérience)
Nombre de missions similaires réalisés dans le domaine des études techniques, contrôle et la surveillance des travaux de réalisation des marchés et construction de boutique (total de 70 points à raison de 10 points par mission similaire).
Chaque mission similaire sera accompagnée des preuves de la réalisation (PV de réception, attestation de bonne fin, etc…).
Il est porté à l’attention des Bureaux d’Ingénieur Conseils que les dispositions du paragraphe 1.9 des « Directives : sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque Mondiale dans le cadre des prêts de la BIRD et des Crédits et Dons de l’AID » de janvier 2011 (« Directives de Consultants ») relatives aux règles de la Banque Mondiale en matière de conflit d’intérêts sont applicables.
Les consultants peuvent s’associer pour renforcer leurs compétences respectives. La langue de soumission des dossiers est le Français.
Les consultants (Cabinets d’Architect et/ou les Bureaux d’ingénieurs conseils intéressés peuvent obtenir des informations complémentaires pendant les jours ouvrables, à l’adresse ci-dessous, de  8heures à 16heures (TU) : Direction des Services techniques de la Commune Urbaine de Sikasso, Rue Avenue Loury Quartier Kaboila I, Tél : 69 81 00 70/76 01 07 34, Email : lygaoussou@yahoo.fr
Les manifestations d’intérêt doivent être déposées sous plis fermés avec la mention «Manifestation d’intérêt  pour la réalisation «Etudes Techniques, le Contrôle et Surveillance des Travaux de construction de marché de Hamdallaye», dans la Commune Urbaine de Sikasso, au plus tard le 06 juin 2016 avant 16heures (Temps Universel) à la Mairie de la Commune Urbaine de Sikasso Avenue Loury, quartier Kaboila I, Tél : 69 81 00 70/76 01 07 34, email : lygaoussou@yahoo.fr.



MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT, DE L’ASSAINISSEMENT ET DU DEVELOPPEMENT
AVIS D'APPEL D'OFFRES
Fourniture d’engins lourds

NOUVEAU

AAO N°005/DFM-MEADD
Relatif à la fourniture d’engins lourds au compte du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable en trois (03) lots :
Lot 1 : Fourniture de cinq (05) camions bennes 6 x 4 ;
Lot 2 : Fourniture d’un camion citerne 6 x 4 ;
Lot 3 : Fourniture d’un compacteur, d’une (01) chargeuse sur pneus et d’une (01) pelle hydraulique pour la décharge de Noumoubougou.
Cet avis d’appel d’offres fait suite à l’Avis Général de Passation des Marchés.
Un soumissionnaire peut soumissionner pour un ou l’ensemble des trois (03) lots et être attribué des trois lots.
1. Le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable sollicite des offres fermées de la part de candidats éligibles et répondant aux qualifications requises pour la livraison des véhicules ci-dessus cités.
2. La passation du Marché sera conduite par Appel d’Offres National (AON) tel que définit dans le Code des Marchés publics à l’article 50, et ouvert à tous les candidats éligibles.
3. Les candidats intéressés peuvent obtenir des informations auprès du Secrétariat de la Direction des Finances et du Matériel du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, à la Cité Administrative, Bâtiment N°07, 2ème Etage et prendre connaissance des documents d’appel d’offres à l’adresse mentionnée ci-après : de 7heures30mns à 16heures (jours ouvrables).
4. Les candidats intéressés peuvent consulter gratuitement le dossier d’appel d’offres complet ou l’acheter au prix non remboursable de 100 000 FCFA.
5. Les offres devront être soumises à l’adresse ci-après : Direction des Finances et du Matériel, à la Cité Administrative, Bâtiment N°07, 2ème Etage  au plus tard le 10 juin 2016 à 11heures. Les remises en retard ne seront pas acceptées.
6. Les offres doivent comprendre une garantie de soumission, d’un montant de 15 000 000 FCFA par lot conformément à l’article 60 du Code des marchés publics.
7. Les soumissionnaires resteront engagés par leur offre pendant une période de 90jours à compter de la date limite du dépôt des offres comme spécifié au point 19.1 des IC et au DPAO.
8. Les offres seront ouvertes en présence des représentants des soumissionnaires qui souhaitent assister à l’ouverture des plis le 10 juin 2016 à 11sheures dans la salle de réunion de la Direction des Finances et du Matériel du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, à la Cité Administrative, Bâtiment N°07, 2ème Etage.



MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT, DE L’ASSAINISSEMENT ET DU DEVELOPPEMENT
AVIS D'APPEL D'OFFRES
Travaux divers

NOUVEAU

AAO N°004/DFM-MEADD
1. Le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable a obtenu du Fonds du Budget d’Etat pour effectuer des paiements au titre du marché relatif aux travaux de reprise de la voie d’accès à la Cellule d’Enfouissement Technique de la Décharge de Noumoubougou.
2. Le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable sollicite des offres fermées de la part de candidats éligibles et répondant aux qualifications requises pour réaliser les travaux suivants : reprise de la voie d’accès à la Cellule d’Enfouissement Technique de la Décharge de Noumoubougou.
3. La passation du Marché sera conduite par Appel d’Offres National (AON) tel que définit dans le Code des Marchés publics à l’article 50, et ouvert à tous les candidats éligibles.
4. Les candidats intéressés peuvent obtenir des informations auprès du Secrétariat de la Direction des Finances et du Matériel du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, à la Cité Administrative, Bâtiment N°07, 2ème Etage et prendre connaissance des documents d’appel d’offres à l’adresse mentionnée ci-après : de 7heures30mns à 16heures.
5. Les candidats intéressés peuvent consulter gratuitement le dossier d’appel d’offres complet ou l’acheter au prix non remboursable de 50 000 FCFA.
6. Les offres doivent comprendre une garantie de soumission, d’un montant de 10 000 000 FCFA.
7. Les soumissionnaires resteront engagés par leur offre pendant une période de 90 jours à compter de la date limite du dépôt des offres comme spécifié au point 19.1 des IC et au DPAO.
8. Les offres seront ouvertes en présence des représentants des soumissionnaires qui souhaitent assister à l’ouverture des plis le 10 juin 2016 à 10heures dans la salle de réunion de la Direction des Finances et du Matériel du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, à la Cité Administrative, Bâtiment N°07, 2ème Etage.



MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES
AVIS D'APPEL D'OFFRES
Fourniture de matériels informatiques et d’onduleurs

NOUVEAU

AAOON°003/SG-MEF
Relatif à l’achat des matériels informatiques et d’onduleurs au profit de la Direction Générale des Impôts en trois lots.
1. Cet Avis d’appel d’offres fait suite à l’Avis Général de Passation des Marchés
(NB : Uniquement pour les marchés financés sur le Budget National) le Ministère de l’Economie et des Finances dispose de fonds  sur le Budget de l’Etat, afin de financer l’achat des matériels informatiques et d’onduleurs au profit de la Direction Générale des Impôts en trois lots et à l’intention d’utiliser une partie de ces fonds pour effectuer des paiements au titre du Marché relatif à l’achat des matériels informatiques et d’onduleurs au profit de la Direction Générale des Impôts en trois lots.
2. Le Ministère de l’Economie et des Finances sollicite des offres fermées de la part de candidats  éligibles et répondant aux qualifications requises pour la livraison des fournitures suivantes : Achat des matériels informatiques et d’onduleurs au profit de la Direction Générale des Impôts en trois lots.
3. La passation du marché sera conduite par Appel d’Offres Ouvert tel que défini dans le Code des Marchés publics à l’article 44, et ouvert à tous les candidats éligibles.
4. Les candidats intéressés peuvent obtenir des informations auprès de : Ministère de l’Economie et des Finances  et prendre connaissance des documents d’appel d’offres à l’adresse mentionnée ci-après : Direction des Finances et du matériel du Ministère de l’Economie et des Finances sise à Bamako, Hamdallaye ACI 2000 de 7heures30mn à 16heures tous les jours ouvrables.
5. Les exigences en matière de qualification sont : (Insérer la liste des conditions d’ordre technique, financier, légal et autre (s). voir le DPAO pour les informations détaillées.
6. Les candidats intéressés peuvent consulter gratuitement le dossier d’Appel d’offres complet ou le retirer à titre onéreux contre paiement d’une somme non remboursable de cent mille (100 000) francs CFA à l’adresse mentionnée ci-après : Direction des Finances et du Matériel du Ministère de l’Economie et des Finances. La méthode de paiement sera cash. Le Dossier d’Appel d’offres sera adressé par copie dure sur place.
7. Les offres devront être soumises à l’adresse ci-après : Direction des Finances  et du Matériel du Ministère de l’Economie et des Finances sis à Hamdalalye ACI 2000 au plus tard le vendredi 20 juin 2016 à 10heures. Les offres remises en retard ne seront pas acceptées.
8. Les offres doivent comprendre une garantie de soumission, d’un montant de un million (1 000 000) de FCFA par lot conformément à l’article 60 du Code des marchés publics.
9. Les soumissionnaires resteront engagés par leur offre pendant une période de 90 jours à compter de la date limite du dépôt des offres comme spécifié au point 19.1 des IC et au DPAO.
10.  Les offres seront ouverts en présence des représentants des soumissionnaires qui souhaitent être présents à l'ouverture des plis le vendredi 24 juin ss2016 à 10 heures à l’adresse suivante : Direction des Finances et du Matériel du Ministère de l’Economie et des Finances sis à Hamdallaye ACI 2000.