IN ENGLISH
EN FRANCAIS
EN ESPANOL

Recherche annuaire:
Par raison sociale:
Par téléphone:
Par produits:
Par ville:
CVthèque
Nouvelles Entreprises
Nouvelles Economiques
Inscription dans l'Annuaire
Contactez Nous
  
    
    
    
    
  

AVIS D'APPEL D'OFFRES - MALIPAGES.COM PAGES JAUNES DU Mali, ANNUAIRE DU Mali, OPPORTUNITES D'AFFAIRES, OFFRES D'EMPLOI

DIAGO - EAU MINERALE NATURELLE



Kelformation



Avis d'Appel d'Offres:

AUTORITE DE REGULATION DES MARCHES PUBLICS ET DES DELEGATIONS DE SERVICE PUBLIC - ARMDS
AVIS DE MANIFESTATION D'INTERET
Réalisation d'audit

 

AVIS DE MANIFESTATION D’INTERET N°2014-02/ ARMDS
L’Autorité de Régulation des Marchés publics et des Délégations de Service Public (ARMDS) a retenu dans son programme d’activités 2014, l’audit des marchés passés par les autorités contractantes au titre des exercices budgétaires 2011, 2012 et 2013.
A cet effet, l’ARMDS invite les Consultants (bureaux) souhaitant figurer sur le fichier des consultants qu’elle entend constituer, à manifester leur intérêt.
Les candidats sont invités à fournir des informations sur leur expérience pertinente  concernant « l’audit des marchés publics » au plus tard le 29 août 2014 à 10 heures 30 mn.
Le document de manifestation d’intérêt ainsi constitué doit être déposé au Secrétariat particulier du Secrétaire Exécutif de l’ARMDS sous pli fermé avec la mention « A Monsieur le Secrétaire Exécutif de l’ARMDS – Réponse à l’avis de manifestation d’intérêt  relatif à l’audit des marchés publics passés par les autorités contractantes au titre des exercices budgétaires 2011, 2012 et 2013» ou envoyé par mail (armds@yahoo.fr) au plus tard le 29 août 2014 à 10 heures 30 m.
Après analyse des dossiers reçus, seuls les candidats ayant prouvé une expérience pertinente en matière d’audit des marchés seront inscrits sur la liste restreinte des consultants et informés des résultats du présent avis. En suite, il sera organisé une consultation de 3 à 6 candidats présélectionnés.
Les Candidats intéressés peuvent obtenir des informations complémentaires auprès du Chef du Département Règlementation et Affaires Juridiques (DRAJ) ou du Chef du Service Administratif et Financier (SAF) de l’ARMDS à l’adresse suivante: Hamdallaye, ACI 2000,  Rue 390, Tel : 20 29 40 12 / 20 29 40 14/ Fax : 20 29 40 08 – Bamako.


WORLD AGROFORESTRY CENTRE - ICRAF
AVIS DE MANIFESTATION D'INTERET
Salary Survey

ICRAF

The World Agroforestry Centre (ICRAF) supported by the Consultative Group on International Agricultural Research (CGIAR), generates science-based knowledge about the complex role that trees play in agricultural landscapes, and uses its research to ensure that policies and practices benefit the poor and the environment. Our vision is a rural transformation in the developing world as smallholder households increase their use of trees in agricultural landscapes to improve food security, nutrition, income, health, shelter, social cohesion, energy resources and environmental sustainability.
Headquartered in Nairobi, Kenya, the World Agroforestry Centre (ICRAF) conducts research in 35 countries in Africa, Asia and Latin America.
The West and Central Africa region is one of the regions in Africa, grouped into two main agro-ecological zones:
- The dry Sahelian zone, a semi-arid landscape stretching from Chad to Senegal
- The Humid Tropics, spreading along the coast and extending to the central part of Africa.
The region's activities are carried out in the Sahel, Upper Guinea and in the Humid Tropics zones, known as the 'nodes' of the region.
The Sahel node (WCA/Sahel) has offices in Bamako, Mali and operates in 7 countries such as Burkina Faso, Mali, Senegal, Mauritania, Niger, Guinea and Sierra Leone
To learn more about our organization, please visit our website: www.worldagroforestry.org
Terms of Reference
Purpose of the survey
The overall purpose of the survey is to assess where ICRAF’s cash compensation i.e. salary and benefits package stand against those of comparable employers in the local Mali labour market with a view to establish a competitive pay structure.
General Scope of the study
Salary survey of comparator organizations for the listed benchmark positions with similar positions in comparator organizations (list to be obtained by mail  at the ICRAF office in  Samanko)
Comparative information on the factors affecting changes in compensation, the benefits package and other employment conditions offered by the comparators will also be provided.
Qualification of Consultant
At least 10 years of relevant experience in the design and administration of compensation and benefits system
Strong Knowledge and application of compensation and benefit systems and practices in the Sahelian zone especially in Mali.
Report
A comprehensive draft report must be submitted in a soft and hard copy to the ICRAF Sahel Node Office by 20 September 2014. After feed back of ICRAF, a final report is submitted within 15 days.
Structure of report
Background and introduction
Benchmark jobs
List of comparators used for the various positions
Profile of participating comparators
Data collection and job matching
Comparative analysis of the cash pay (including graphic representation)
Comparative analysis of the factors affecting changes in compensation
Comparative analysis of the benefits package (individually and as a whole to emphasize strengths and weaknesses of the ILRI and ICRAF benefits package)
Recommendations and conclusions
Applications and procedures
All technical and financial proposals should be submitted by hand or email to the following address by 29 August 2014. A letter providing additional details is available in our office at Samanko. 
ICRAF Mali

Administrative Officer
ICRAF –WCA/ Sahel Node
PoBox E5118, Bamako
Tel: +223 2070 9220 / 4490 1806
Fax:+ 223 4490 1807, Bamako, Mali
Email: icraf-sahel@cgiar.org


CARITAS MALI
AVIS D
E MANIFESTATION D'INTERET
Mission d’évaluation et de conception

CARITAS MALI

Nom de l’organisation mandataire : Caritas Mali
Intitulé du(es) projet(s) : Préparation aux urgences du réseau Caritas Mali
Localisation des opérations/activités : Mali
Date des TdR : 30/07/2014
Date de mission : 30 septembre au 8 novembre 2014 (40 jours)
Introduction
Caritas Mali
Créé en 1959, le SECAMA (Secours Catholique Malien) a été transformé en 1991/92 en Commission Nationale de la Pastorale Sociale (CNPS) de façon à être moins orienté vers les «secours directs» et davantage vers la « promotion humaine ». Cette Commission est complétée par une Assemblée Générale, un Bureau, un Secrétariat (SNPS) et 6 coordinations diocésaines (Bamako, Kayes, Sikasso, Ségou, San et Mopti), elles-mêmes en relation avec les équipes paroissiales et les communautés de base. Début 2005, la Conférence épiscopale a décidé d’adopter la dénomination "Caritas Mali" (CM), de nouveaux statuts ont alors été approuvés.
Un plan a été mis en place progressivement en 2004 et 2005, de façon à aboutir à une « Planification Stratégique » nationale avec un Plan d’action triennal mis en œuvre à partir de juillet 2005. Ce plan a permis au Secrétariat national d'améliorer ses compétences grâce à des formations, de se repositionner par rapport aux Caritas diocésaines en tant que coordinateur et prestataire de services, et enfin de se positionner face aux institutions publiques ou autres ONG.
Depuis 2012, Caritas Mali a mené plusieurs projets d’urgence dans le secteur de la sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi que dans l’amélioration de la résilience des populations. Par ailleurs, dans le cadre des EA précédents, les chargés d’urgence et les agents opérationnels de la Caritas nationale et des Caritas diocésaines ont bénéficié de formations thématiques (liées à la sécurité alimentaire) et opérationnelles pour le renforcement de capacités de la Caritas Mali.
Contexte
La région du Sahel souffre encore des conséquences de quatre crises alimentaires et nutritionnelles consécutives (2005, 2008, 2010 et 2012) du essentiellement aux sécheresses, et de nombreux ménages vulnérables luttent encore pour s’en remettre. On estime à 20 millions le nombre de personnes souffrant à nouveau d’insécurité alimentaire en 2014 dans neuf pays d’Afrique de l’Ouest : au Sénégal, en Gambie, en Mauritanie, au Mali, au Burkina Faso, au Niger, au Tchad, au nord du Cameroun et au nord du Nigeria.
Au Mali, le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire est supérieur à 3 millions. Aux sécheresses, s’ajoutent comme causes à cette situation les inondations, les invasions acridiennes, la crise politique avec ses conséquences sur la baisse d’activité agricole ainsi que des services sociaux faibles ou inexistants.
Stratégie
Aujourd’hui, l’ensemble des acteurs humanitaires opérant dans la zone du Sahel ont adoptés une approche qui prend en compte l’aspect structurel. Cette approche s’est imposée car elle est une réponse pertinente en lien avec la répétition des crises liées aux aléas climatiques dont la fréquence s’est accrue sur la dernière décennie. Elle consiste à minimiser les risques de vulnérabilité et de catastrophe pour les individus et les communautés par la préparation, l’alerte précoce, l’atténuation et la prévention. Cette approche, dite de RRC (Réduction des Risques de Catastrophe), ou de GRC (Gestion de Risques de Catastrophe) quand elle inclut la gestion des urgences, a comme élément clef le développement des capacités de résilience des ménages et des communautés. Dans le contexte du Mali, où la sècheresse est considérée comme un risque majeur, l’intervention visera essentiellement la sécurité alimentaire tout en protégeant la vie et les moyens de subsistance des communautés vulnérables.
Dans ce cadre, ainsi que dans celui de l’axe stratégique 1 du plan stratégique de Novembre 2011, Caritas Mali souhaite s’engager dans un programme de réponse structurelle aux différentes crises auxquelles les maliens se trouvent confrontés. La préparation aux catastrophes, la mitigation des risques et l’amélioration des réponses d’urgence seront donc les objectifs majeurs du programme.
Parallèlement, le Secours Catholique/Caritas France (SCCF) développe depuis quelques années un programme d’appui institutionnel et organisationnel (DIRO) avec des Caritas du continent africain dont CM fait partie. Le programme de GRC apportera donc de manière cohérente un complément à ce programme en ajoutant une partie "intervention et préparation aux urgences" à l’appui institutionnel et organisationnel.
Pour mettre en place cette stratégie, le SNCM (Secrétariat National de Caritas Mali) et le pôle urgence international du SCCF ont donc convenu d’un appui aux capacités opérationnelles de CM par la mise à disposition des moyens humains et techniques pour la mise en place du programme de GRC dont ces termes de référence sont l’objet.
Responsable(s) hiérarchique(s) et fonctionnel(s)
L’évaluateur travaillera en collaboration avec les personnes suivantes :
Le secrétaire national du SNCM, avec qui l’évaluateur a un lien hiérarchique ;
La responsable urgences du SNCM, avec qui l’évaluateur a un lien fonctionnel ;
Le chargé de projet urgences du SCCF, avec qui l’évaluateur a un lien fonctionnel ;
Objectifs de la mission d’évaluation
Les objectifs de cette mission d’évaluation consistent à:
Faire un diagnostic des capacités en GRC de la Caritas Mali ainsi que des Caritas diocésaines ;
Former les responsables de Caritas Mali et des Caritas diocésaines à la GRC ;
Organiser un atelier de restitution du diagnostic et d’élaboration d’une proposition de programme de GRC pour les trois ans à venir, avec à l’appui un cadre logique et chronogramme d’activités ;
Une fois l’évaluation achevée et le projet validé, le projet sera mis en œuvre par le responsable urgence de la CM, sous la responsabilité du SNCM, lequel maintiendra une étroite collaboration avec le SCCF et bénéficiera de son soutien technique.
L’évaluation vise également à anticiper les pistes d’activité possibles au niveau régional en matière de stratégie de réponses face aux aléas, essentiellement climatiques, au Sahel.
L’évaluation a pour objet :
Mise à jour de l’information et collecte de données
Géographie, population, vulnérabilité et perception face aux risques des maliens ;
Les risques naturels et politiques au Mali et les principales catastrophes affectant le territoire ;
Etat des lieux des acteurs de la GRC au Mali ;
Etat des lieux des capacités et besoins locaux de GRC du réseau de Caritas Mali (coordination et diocèses) ;  
Spécificités des communautés et ménages vulnérables des zones d’activité des Caritas diocésaines ;
Spécificités des aléas des zones d’activité des Caritas diocésaines ;
Capacités d’intervention d’urgences des Caritas diocésaines ;
Capacités de coordination de la Caritas nationale ;
Etats des lieux des stratégies d’adaptations des populations locales ;
Organisation d’une formation en RRC pour les responsables du réseau Caritas Mali
Définir, avec le responsable des urgences de CM et le chargé de projet urgences du SCCF, les objectifs spécifiques et le contenu technique de la formation ;
A l’issue de la formation (2 jours maximum), les participants disposeront :
D’une bonne compréhension de la GRC ;
De connaissances leur permettant d’accompagner la conception des programmes de GRC ;
De l’aptitude à appliquer avec assurance les principes et les normes de la GRC au contexte local ;
Conception et rédaction d’un programme de GRC
Rédiger la proposition du programme de renforcement de capacités en GRC du réseau CM incluant un cadre logique et un chronogramme d’activités pour 2015/2017 sur la base de la note de cadrage réalisé à cette effet ;
Proposer une stratégie en 2 phases, une pilote avec la coordination et 1 à 2 Caritas diocésaines, puis une approche avec la diffusion à l’ensemble des diocèses ;
Prévoir un système de redevabilité envers les bénéficiaires dans la conception du projet de renforcement de capacités ;
Prendre en compte la problématique du genre dans la conception du programme ;
Lister les ressources (humaines, physiques et financières) nécessaires à la réalisation de ces activités ;
Lister et hiérarchiser les formations nécessaires au renforcement des capacités des équipes CM ;
Il est recommandé à l’évaluateur de prendre connaissance des stratégies adoptées dans ce domaine d’action, ainsi que de s’appuyer sur les leçons apprises/bonnes pratiques de la thématique RRC afin de développer un regard critique.
Méthodologie
L’évaluateur devra utiliser les techniques suivantes :
Un recueil d’informations à la SNCM, facilité par le travail préparatoire de compilation et de synthèse des informations disponibles ;
Briefing et entretiens avec les membres de la SNCM ;
Entretiens avec les membres des Caritas diocésaines ;
Réunions et entretiens avec les partenaires potentiels du programme GRC (autorités locales, régionales et toutes autres parties prenantes impliquées dans la GRC) ;
Discussions et rencontres avec les volontaires des projets d’urgence des Caritas diocésaines ;
Assister si possible à une activité d’un projet d’urgence et/ou de toute autre activité terrain susceptibles d’être intéressante pour la future conception du projet de GRC ;
L’évaluateur devra également développer dans son analyse les éléments suivants, non exhaustifs, étant donnés à titre indicatif pour faciliter le travail :
Analyser la pertinence de l’action au vue de l’intervention des acteurs de la Prévention des risques naturels au Mali ;
Analyser les retours des partenaires et parties prenantes sur les activités et outils développés dans le contexte malien afin d’envisager le contenu des activités ;
Analyser les besoins prioritaires et capacités disponibles (financières, logistiques, ressources humaines) pour dimensionner au mieux le choix de la cible (communes, écoles…) et du nombre de bénéficiaires à atteindre pour 2015/2017 ;
Préparer un plan de formation à la GRC adaptée au contexte du futur programme ;
Appréhender les enjeux locaux pour élaborer des pistes de réflexion pour le développement de plan de développement communautaire ;
L’évaluateur est libre d’utiliser toute autre méthodologie lui paraissant pertinente, en en discutant au préalable avec les responsables.
Tout au long du processus, l’expert rend compte par un rapport hebdomadaire des avancées de ses travaux au chargé de projets urgences de la SNCM sur l’avancée de l’évaluation.
En fin d’évaluation, un compte rendu général sur les premiers constats de l’évaluation sera organisé à la SNCM – avant l’atelier de restitution – et les conclusions seront diffusées au SCCF.
A l’issue de ces travaux, l’évaluateur devra remettre le rapport d’évaluation complet tel que mentionné au point 6.2 ci-dessous.
Chronogramme (à titre indicatif)
Du 30 septembre au 8 novembre 2014 :
Trois semaines :
Briefing au siège de la SNCM, lecture des documents et définition d’un calendrier précis d’évaluation (avec les secrétaires exécutifs et responsable urgences du SNCM) ;
Collecte de données dans chacun des diocèses ;
Recueil d’informations chez les différentes parties prenantes de la GRC au Mali ;
Deux semaines :
Préparation de l’atelier de restitution/conception de projet ;
En atelier :
Formation de l’équipe Caritas Mali en GRC (2 jours maximum) ;
Cette formation aura pour résultat attendu une mise à niveau des participants sur les principes, le cadre et les méthodes d’intervention de la GRC ;
Restitution du diagnostic ;
Conception avec les responsables des Caritas et les chargés de projets urgences du programme GRC ;
Rédaction d’une 1ère version de la proposition de programme de GRC ;
Le rapport doit être rendu en version électronique au SNCM au plus tard dans les 10 jours suivant la fin de la consultation.
Rapport
L’évaluation donnera lieu à l’élaboration d’un rapport écrit en français incluant un résumé de l’évaluation ainsi qu’un narratif détaillé et les annexes correspondantes.
Le rapport d’évaluation doit au moins comprendre les éléments suivants :
Analyse du contexte en RRC du Mali ;
Analyse des parties prenantes ;
Etat des lieux des pratiques des urgences et de la RRC dans le réseau Caritas ;
Etats des lieux des formations reçus sur les urgences et la RRC (autant thématique que organisationnelles du type pro-pack ou SIG) et proposition de planning de formations complémentaires en fonction des priorités opérationnelles ;
Recommandations pour une éventuelle collaboration avec les autres parties prenantes en GRC ;
Les comptes-rendus des rencontres avec les parties prenantes pour des collaborations futures ;
Le compte-rendu de l’atelier de restitution ;
Le compte-rendu de la formation ;
Dans une des annexes, présenter les résultats de l’atelier de conception de proposition de programme GRC ;
Budget de la mission d’évaluation
L’évaluateur devra proposer un budget détaillé en annexe de sa proposition.
Il aura la responsabilité de la gestion financière de l’évaluation qu’il devra justifier à la Caritas Mali.
Langues
Français courant
Exigences du poste / Profil de l’évaluateur
Polyvalent, autonome et responsable ;
Capacité de travail en équipe et de coordination ;
Rigoureux et méthodique ;
Diplomate et patient ;
Bon esprit analytique et de synthèse ;
Bonnes capacités rédactionnelles ;
Maîtrise des outils informatiques Word, Excel et de l’Internet ;
Une expérience dans l’humanitaire au Sahel est une condition sine qua none ;
Compétences
Expertise, connaissance et expérience en GRC ;
Expérience de mise en œuvre de projet de GRC est un atout ;
Connaissance du cycle de gestion de projet ;
Connaissance des problématiques liées aux risques naturels dans le Sahel ;
Maîtrise de la méthode AVCA ou de toute autre méthode GRC/RRC adaptée au contexte ;
Expérience en évaluation de projet ;
Expérience en écriture de projet ;
Expérience sur la thématique du genre ;
La connaissance du réseau Caritas est un plus ;
Expression d’intérêt :
Si vous êtes intéressé par la réalisation de cette évaluation, merci de nous faire parvenir une offre, envoyée au plus tard le 29 août 2014, à la SNCM et au SCCF ;
L’offre doit être envoyée par email au Secrétaire Général de Caritas Mali : theosnps@yahoo.fr ; secrtariatnationalcaritasmali@yahoo.fr
Ainsi qu’au chargé de projets urgences du Secours Catholique : amir.jenane@secours-catholique.org
L’offre (3 pages maximum sans les annexes) aux Termes de Référence devra s’organiser autour des sections suivantes :
Compréhension des Termes de Référence
Cette section décrira entre autre la compréhension que l’expert proposée a :
des Termes de Référence présentés ;
du contexte du projet ;
du projet lui-même.
Méthodologie de travail et résultats attendus
Cette section décrira entre autre :
la méthodologie proposée pour atteindre les objectifs de l’évaluation de façon documentée, argumentée ;
un chronogramme indicatif ;
les résultats attendus ;
les limites de l’évaluation ;
toute autre information permettant une bonne compréhension de la méthode utilisée.
Profil de l’évaluateur
Cette section décrira entre autre :
le profil de l’expert ;
les points forts de l’expert.
Et en annexes
CV de l’expert ;
Le devis de la prestation incluant :
Salaires/Honoraires journaliers
Estimation des frais de mission et de déplacement (Dans la mesure du possible)
Objectif stratégique : D’ici 2016, les groupes des populations en détresse face à la pauvreté extrême, aux calamités naturelles et à l’injustice socio-économique, connaissent de meilleures conditions de vie socio-économique grâce à l’action de Caritas Mali dans ses zones d’intervention ;


PROJET D'APPUI AU SECTEUR DE L'ENERGIE - PASE
AVIS DE MANIFESTATION D'INTERET
Services de consultants -
Diagnostic technique et financier des activités d’exploitation minière

Référence dans le plan de passation de marché : N° 1
Le Gouvernement de la République du Mali a obtenu un don de Africa Extractive Industry Trust Fund pour financer le Projet d’Assistance Juridique et Technique pour les Négociations Consultatives (PAJTNC). Le don est géré par la Banque Mondiale. Il est prévu d’utiliser une partie du montant de ce don pour effectuer les paiements au titre du marché relatif au diagnostic technique et financier des activités d’exploitation minière.
Les services de consultant (« Services ») qui devront s’étaler sur six (6) mois environ,  comprennent :
- Analyser les incidences juridiques, financières, techniques des conventions d’établissement signées entre le Gouvernement du Mali et les sociétés minières ;
- Analyser le déséquilibre économique résultant de l’application desdites conventions, notamment en leurs aspects relatifs aux clauses de stabilité ;
- Mettre en place pour l’Administration minière un système fiable de suivi et de contrôle des activités de production et d’exploitation des produits miniers ;
- Proposer à l’Etat un dispositif plus efficace de suivi de ses intérêts dans les sociétés minières, notamment par l’optimisation de ses fonctions d’actionnaire et d’administrateur ;
- Proposer à l’Etat un dispositif de valorisation de ses actions dans les différentes sociétés d’exploitation minière.
La Cellule de Coordination du PASE, sous-traitant fiduciaire du Ministère des Mines dans le cadre du projet, invite les firmes de consultants (« Consultants ») admissibles à manifester leur intérêt à fournir les services décrits ci-dessus. Les Consultants intéressés doivent fournir les informations démontrant qu’ils possèdent les qualifications requises et une expérience pertinente pour l’exécution  des Services. Les critères pour l’établissement de la liste restreinte sont :
- Expérience dans le domaine de la mission,
- Exécution de contrats similaires,
- Qualifications du personnel permanent de la firme.
Il est porté à l’attention des Consultants que les dispositions du paragraphe 1.9 des « Directives : Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale dans le cadre des Prêts de la BIRD et des Crédits et Dons de l’AID » Directives de la Banque Mondiale: Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque Mondiale, édition courante(« Directives de Consultants »), relatives aux règles de la Banque mondiale en matière de conflit d’intérêts sont applicables.
Un Consultant sera sélectionné selon la méthode fondée sur les Qualifications des Consultants telle que décrite dans les Directives de Consultants.
Les consultants intéressés peuvent obtenir des informations complémentaires pendant les jours ouvrables à l'adresse ci-dessous de 08 heures à 16 heures TU.
Les manifestations d'intérêt doivent être déposées par courrier physique à l’adresse ci-dessous au plus tard le lundi 01 Septembre 2014 à 16H 00 TU avec la mention suivante : Offre de Manifestations d’Intérêt pour le « Diagnostic Technique et Financier des activités d’exploitation minière »
Offre de Manifestation d’intérêt pour l’Appui juridique et technique pour l’examen des permis de prospection, des titres et des marchés attribués durant le régime militaire et la transition.
L’adresse dont il est fait référence ci-dessus est :
Projet d’Appui au Secteur de l’Energie - Cellule de Coordination du Projet - Badalabougou, Ex CRES, Bâtiment A1, Rez-de-chaussée - Email : pase@pasemali.net - Tel : (223)44 90 18 25/ 44 90 18 26 - Bamako, République du Mali.


AUTORITE DE REGULATION DES MARCHES PUBLICS ET DES DELEGATIONS DE SERVICE PUBLIC - ARMDS
AVIS DE MANIFESTATION D'INTERET
Réalisation d'études

NOUVEAU

AVIS DE MANIFESTATION D’INTERET N°2014-01/ ARMDS
L’Autorité de Régulation des Marchés Publics et des Délégations de Service Public (ARMDS) a reconduit dans son programme d’activités 2014, l’étude d’élaboration d’un document de stratégie nationale de formation et de modules de formation des acteurs de la commande publique.  
En vue d’élargir le champ de consultants potentiels pour cette mission, l’ARMDS invite les Consultants (bureaux) souhaitant figurer sur la liste restreinte qu’elle entend constituer, à manifester leur  intérêt.
Les candidats sont invités à fournir des informations sur leur expérience pertinente  concernant l’élaboration de document de stratégie nationale de formation et de modules de formation dans le domaine des marchés publics et des délégations de service public au plus tard le 02 septembre 2014 à 10 heures 30 mn.
Le document de manifestation d’intérêt ainsi constitué doit être déposé au Secrétariat du Secrétaire Exécutif de l’ARMDS sous plis fermé avec la mention « A Monsieur le Secrétaire Exécutif de l’ARMDS – Réponse à l’avis de manifestation d’intérêt  N°2014-001/ARMDS » ou par mail (armds@yahoo.fr), au plus tard le 02 septembre 2014 à 10 heures 30 mn.
Après analyse des dossiers reçus, seuls les candidats ayant prouvé une expérience pertinente en matière d’élaboration de document de stratégie nationale de formation seront informés des résultats du présent avis. Ils seront invités à prendre part à la consultation « élaboration d’un document de stratégie nationale de formation et de modules de formation des acteurs de la commande publique ».
Les Candidats intéressés peuvent obtenir des informations complémentaires auprès du Chef du Département Formation et Appuis Techniques ou du Chef du Service Administratif et Financier de l’ARMDS à l’adresse mentionnée ci-dessous :
Hamdallaye, ACI 2000,  Rue 390, Tel : 00 223 20 29 40 12 / 00223 20 29 40 13 / Fax : 00 223 20 29 40 08  


ASECNA
AVIS D'APPEL D'OFFRES
Fourniture d’outillages de piste

ASECNA

Dans le cadre du fonctionnement de ses services, la Délégation de l’ASECNA au Mali relance un appel d’offres national pour l’acquisition d’outillages de piste  en un lot.
Le présent marché est financé sur le budget d’investissement de la Délégation de l’ASECNA au Mali.
L’appel d’offres est ouvert à égalité de chance aux personnes physiques ou morales exerçant au Mali. Ces personnes physiques ou morales ou groupements d’entreprises devront être en règle vis-à-vis de l’administration fiscale et de l’organisme de sécurité sociale du Mali. Sont exclus de cet appel d’offres, les entreprises ou groupements d’entreprises qui sont frappées par les dispositions de l’article 50 de la Règlementation des Marchés de Toute Nature passés au nom de l’ASECNA. Il en est de même pour les entreprises ou groupements d’entreprises qui sont en état de faillite ou de liquidation judiciaire selon la règlementation de leur pays d’origine.
Le dossier d’appel d’offres peut être consulté au niveau des services techniques et retiré à la Paierie de la Délégation de l’ASECNA au Mali  à partir du 24 juin 2014 moyennant le paiement en espèces d’une somme non remboursable de Cinquante Mille (50 000) Francs CFA contre délivrance d’une quittance.
Les offres établies en langue française en trois (03) exemplaires papier dont un (01) original et deux (02) copies seront déposées au secrétariat du Délégué de l’ASECNA sis à Kalabancoura ACI , BP E1126 Bamako, rue 578, porte 878 au plus tard le 03 Septembre 2014  à 10 heures, heure locale (T.U.) sous plis scellés.
L’ouverture des plis interviendra le même jour à 10 heures 30, heure locale (T.U.), dans la salle de réunion de la Délégation en présence des soumissionnaires qui le souhaitent ou de leur représentant.
Le délai de validité des offres est fixé à six (06) mois à compter de leur date de dépôt.
Chaque offre doit être accompagnée d’une garantie de soumission d’un montant égal à au moins 2% du montant de la soumission délivrée par une banque agréée dans le pays d’origine du soumissionnaire. Cette garantie demeure valide pendant trente (30) jours après l’expiration du délai de validité des offres.
Toute demande de renseignements écrite afférente au présent appel d’offres doit être envoyée à l’adresse ci-après : DELEGATION ASECNA MALI, SERVICE MAINTENANCE IRE/IGC, Kalabancoura ACI, BP E1126 Bamako, Téléphone : +223 20 28 38 23 – Fax : +223 20 28 38 24
L’attribution sera prononcée par la Délégation de l’ASECNA sur la base des recommandations issues des travaux de la Commission de Dépouillement et de Jugement des Offres (CDJO) et après avis favorable de la Direction Générale de l’ASECNA.
Les soumissionnaires doivent prendre toutes les dispositions requises pour que leur offre soit reçue au secrétariat du Délégué avant la date indiquée ci-dessus. Toute offre déposée à tout autre endroit à l’ASECNA, se fera aux risques du soumissionnaire et ne sera pas prise en compte. Toute offre reçue après l’heure de clôture ou la date limite de dépôt indiquée ci-dessus sera rejetée. Les soumissionnaires sont informés qu’aucune offre présentée par télécopie ou de manière électronique ne pourra être acceptée.
Les soumissions doivent être conformes au cahier des charges. Toute offre qui serait incomplète entraînerait son rejet. Tout renseignement complémentaire sur le présent appel d’offres peut être obtenu auprès du service maintenance IRE/IGC de la Délégation.
L’offre économiquement la plus avantageuse fera, après approbation par la Direction Générale de l’ASECNA, l’objet d’un contrat écrit entre la Délégation de l’ASECNA et le soumissionnaire retenu. Tout le contenu de l’offre retenue sera inclus dans le contrat. Ce contrat exigera le respect de tous les exposés factuels et déclarations contenus dans l’offre.
En présentant une offre, le soumissionnaire signifie son acceptation de toutes les conditions générales et particulières contenues dans le présent Dossier d’Appel d’Offres.


ASECNA
AVIS D'APPEL D'OFFRES
Travaux de réhabilitation

ASECNA

1. Dans le cadre de l’exécution de son budget d’investissement 2014, la Délégation de l’ASECNA au Mali lance un appel d’offres national pour la réhabilitation des bâtiments techniques des aérodromes de Kayes et Sikasso en deux (02) lots.
2. Le présent marché est financé sur le budget d’investissement de la Délégation de l’ASECNA au Mali.
3. L’appel d’offres national est ouvert à égalité de chance aux personnes physiques ou morales spécialisées dans les travaux de bâtiments et travaux publics. Ces personnes physiques ou morales ou groupements d’entreprises devront être en règle vis-à-vis de l’administration fiscale et de l’organisme de sécurité sociale du Mali. Sont exclus de cet appel d’offres, les entreprises ou groupements d’entreprises qui sont frappées par les dispositions de l’article 64 de la Règlementation des Marchés de Toute Nature passés au nom de l’ASECNA. Il en est de même pour les entreprises ou groupements d’entreprises qui sont en état de faillite ou de liquidation judiciaire selon la règlementation Malienne.
4. Le dossier d’appel d’offres peut être consulté au niveau des services techniques de la Délégation et retiré à la Paierie de la Délégation de l’ASECNA, BP= E1126, à Kalabancoura ACI Rue 578, Porte 878 moyennant le paiement
obligatoire d’une somme non remboursable de 50.000 FCFA à partir du lundi 04 août 2014 contre délivrance d’une quittance.
Les offres, établies en langue française et en trois (03) exemplaires papier dont un (01) original et deux (02) copies, seront déposées au secrétariat du Délégué de l’ASECNA , Kalabancoura ACI, Rue 578, Porte 878, BP : E1126,
Tél : (+223) 20 28 38 23, fax : (+223) 20 28 38 24 au plus tard le jeudi 04 septembre 2014 à 10 heures, heure locale (T.U.) sous plis scellés.
Les soumissionnaires peuvent soumissionner pour l’ensemble des deux (02) lots, mais il ne sera attribuer qu’un (01) seul lot par soumissionnaire.
5. L’ouverture des plis interviendra le même jour (04 septembre 2014) à 10 heures 30 minutes, heure locale (T.U.), dans la salle de réunion de la Délégationen présence des soumissionnaires qui le souhaitent ou de leur représentant.
6. Le délai de validité des offres est fixé à six (06) mois à compter de leur date de dépôt.
7. Chaque offre doit être accompagnée d’une garantie de soumission d’un montant égale au moins à deux pour cent (2%) du montant de la soumission, délivrée par une banque agréée au Mali. La validité de cette garantie doit être
identique à celle de l’offre.
8. Toute demande de renseignements écrite afférente au présent appel d’offres international doit être envoyée à l’adresse ci-après : DELEGATION DE L’ASECNA AU MALI - Kalabancoura ACI, Rue 578, Porte 878, BP : E1126, Tél : (+223) 20 28 38 23, fax : (+223) 20 28 38 24 BAMAKO
9. L’attribution sera prononcée par l’ASECNA sur la base des recommandations issues des travaux de la Commission de Dépouillement et de Jugement des Offres (CDJO).
10. Les soumissionnaires doivent prendre toutes les dispositions requises pour que leur offre soit reçue au secrétariat du Délégué avant la date indiquée ci-dessus. Toute offre déposée à tout autre endroit à l’ASECNA, se fera aux risques du soumissionnaire et ne sera pas prise en compte. Toute offre reçue après l’heure de clôture ou la date limite de dépôt indiquée ci-dessus sera rejetée. Les soumissionnaires sont informés qu’aucune offre présentée par télécopie ou de manière électronique ne pourra être acceptée.
11. Les soumissions doivent être conformes au cahier des charges. Toute offre qui serait incomplète entraînerait son rejet.
12. L’offre économiquement la plus avantageuse fera, après approbation par la Commission de Dépouillement et de Jugement des Offres (CDJO) et éventuellement par la Direction Générale de l’ASECNA, l’objet d’un contrat écrit entre
l’ASECNA et le soumissionnaire retenu. Tout le contenu de l’offre retenue sera inclus dans le contrat. Ce contrat exigera le respect de tous les exposés factuels et déclarations contenus dans l’offre.
13. En présentant une offre, le soumissionnaire signifie son acceptation de toutes les conditions générales et particulières contenues dans le présent Dossier d’Appel d’Offres.
14. Il est conseillé au soumissionnaire de visiter et d’inspecter les bâtiments techniques sur les sites objets des travaux de réhabilitation et d’obtenir par lui-même, et sous sa propre responsabilité, tous les renseignements qui peuvent être nécessaires pour la préparation de l’offre et la signature d’un marché pour l’exécution des Travaux. Les commandants d’aérodrome sont les points focaux pour diriger cette visite.


OXFAM GB
AVIS DE MANIFESTATION D'INTERET
Recrutement d'un consultant dessinateur/bédéiste

OXFAM GB

Durée de la consultance: 1 mois
Lieu: Bamako et Gao (avec des déplacements sur le terrain le cas échéant)
Justification
Oxfam GB met en œuvre un programme humanitaire dans la région de Gao pour prêter assistance aux populations affectées suite à la crise complexe (crise alimentaire et nutritionnelle de 2012 et 2014 et le conflit armé depuis 2012). Ce programme s’articule en plusieurs activités et secteurs :
Sécurité alimentaire et moyens d’existence: distribution de nourriture, de coupons alimentaires, transfert de cash, soutien aux activités maraichères et d’élevage, distribution d’aliment bétails ;
Eau, Hygiène et Assainissement (EHA) : réhabilitation des points d’eau, mise en place des comités de gestion, distribution de kit d’hygiène, sensibilisation sur les bonnes pratiques d’hygiène
Protection et genre: formations et sensibilisations sur les droits humains, le do no harm, les droit des femmes, les VBG, évaluations rapides de protection, cartographie des services de protection, dissémination des informations relatives aux services, réinsertion socio-économique des femmes vulnérables, plaidoyer
Les activités de sensibilisation représentent une partie très importante du travail qu’OXFAM est en train de réaliser avec les hommes et les femmes ciblées. Oxfam est à la recherche constante de nouveaux media, canaux de communication, messages, méthodologies pour améliorer sa capacité de parler aux communautés, pour s’assurer de parler avec le langage le plus adapté ainsi que de prendre en compte les besoins et les pensées spécifiques de chaque catégorie et/ou groupe de personnes ciblées, basée sur le genre, sur le niveau d’instruction, sur le rôle social, sur le niveau socio-économique, sur l’appartenance ethnique, etc.
Tout particulièrement, les secteurs EHA et Protection/Genre sont à la recherche des nouveaux produits de communication à utiliser lors de activités de sensibilisation portant sur les pratiques d’hygiènes, les droits humains, les droits des femmes et les violence basées sur le genre.
Contexte EHA
Oxfam développe des campagnes de sensibilisation afin de favoriser l’adoption des bonnes pratiques en matière d’hygiène. Les messages sont principalement focalisés sur le lavage des mains avec du savon, de la chaine de l’eau et de la gestion des excrétas. Des nouveaux messages portent également sur les bonnes pratiques liées à la prévention de la malnutrition comme l’hygiène alimentaire, les groupes alimentaires, la prévention des diarrhées chez les enfants de moins de 5 ans, etc..
Pour identifier les rôles et responsabilités dans le ménage concernant les taches domestiques liées à l’eau, l’hygiène et assainissement et l’état des lieux des connaissances et pratiques, plusieurs enquêtes CAP ont été réalisées dans les communes d’intervention. En outre, l’analyse genre effectuée par les équipes Protection-Genre a donne des indications sur les rôles et responsabilités des hommes et des femmes au sein du ménage.
Contexte Protection/Genre
Oxfam a conduit entre octobre 2013 et mars 2014 deux évaluations rapides de protection (ERP) dans 8 villages de 4 communes des cercles de Gao et Bourem. L’ERP a été conduite en utilisant l’outil conçu au sein du cluster protection, qui s’articule autour de six thématiques de protection: 1) Sécurité et Protection Communautaire, 2) Système d’alerte précoce/Cohésion sociale, 3) Violences basées  sur le genre, 4) Protection de l’enfance, 5) Résilience et 6) Assistance humanitaire. L’outil permet d’enregistrer la « fréquence » des différentes problématiques et facteurs listées, sur la base de trois catégories : fréquence élevée, fréquence moyenne, fréquence rare.
Les résultats de l’ERP menée par OXFAM montrent la présence dans les zones ciblées de plusieurs problématiques de protection et de facteurs de déstabilisation:
Forces  de sécurité (Détachement de l’armée, services de garde), administration publique: ce deux facteurs, dont la présence est très importante pour la stabilisation des zones ainsi que pour le sentiment de sécurité des populations, ont été jugés avec une « fréquence rare », ce qui signifie qu’ils sont quasi absents et constituant ainsi un problème de protection ;
présence à proximité de groupes armés : les hommes et les femmes interviewées dénoncent la présence dans leurs zones des groups armés, notamment du MUJAO et AQMI. Cette présence inquiète énormément les populations, qui demandent plus de protection ;
accès limité aux documents d’Etat civil (Carte d’identité, Extrait de naissance) ;
conflits inter communautaires latents et de leadership, méfiance et absence de communication entre les communautés, stigmatisation de certains groupes  ou individus pour  leur participation aux activités de groupes armés : tous ces éléments ont été décrits avec une fréquence élevée, ce qui confirme que la cohésion sociale est un besoin pressant au mali ainsi que le processus de réconciliation. Ceci dit, certains conflits sont antérieure à la crise sécuritaire de 2012, liés surtout au leadership des zones ainsi qu’à l’accès aux ressources disponibles ;
mariages forcés, exploitation sexuelle et prostitution, viols : ce sont les typologies de violence basée sur le genre (VBG) qui ont été décrites avec une « fréquence élevée » par les hommes et les femmes interviewés ; le mariage forcé est une pratique traditionnelle néfaste liée aux pratiques culturelles, donc pratiquée depuis toujours par les populations du nord mali.  Par contre l’exploitation sexuelle, la prostitution et le viol peuvent être liés ou exacerbés par le nouveau contexte de conflit.
Objectif de la consultance
Concevoir et développer, ensemble avec les équipes OXFAM, des produits de communication comme support pour les activités de sensibilisation d’OXFAM dans la région de Gao, qui se basent sur les problématiques spécifiques des zones d’intervention d’Oxfam ainsi que sur les coutumes et les habitudes des hommes et des femmes ciblées (jeunes aussi).
Il s’agit de proposer des supports pédagogiques et attrayants pour faciliter ou accompagner les changements proposes par l’action développée par Oxfam.
Résultats attendus
Le/la consultant€ devra produire environ neuf histoires courtes illustrant les messages clés identifiés dans le domaine de la Protection/Genre et dans le domaine de l’eau, hygiène et assainissement.
Méthodologie proposée
La consultance doit se décliner en cinq  phases :
Phase de préparation : Les équipes Oxfam (Eau, Hygiène et Assainissement et Protection/Genre) présentent au consultant les différents messages à illustrer en précisant le contexte d’intervention et les objectifs de changement de comportement attendus.
Phase de visite terrain : le/la consultant€ sera amené(e) à visiter plusieurs villages dans des contextes socioculturels différents afin de mieux adapter les illustrations a la zone d’intervention. Des groupes de discussion pourront être organisés pour que les histoires soient le plus fidèles au contexte. Une séance de travail de « retour du terrain » sera organisée avec les équipes de Oxfam au niveau du bureau de Gao afin d’échanger sur les possibilités d’histoire et clarifier les attentes et possibilités de chacun.
Phase de réalisation : Le consultant(e) réalise les travaux demandés.
Phase de test : Les équipes Oxfam testent sur le terrain les illustrations proposées auprès des populations bénéficiaires afin de veiller à ce que le messages soient compris.
Phase de validation des produits remis : Le consultant travaillera avec OXFAM pour adapter les produits remis en fonctions des différentes remarques et modifications à apporter.
Profil recherché
Expert dessinateur et/ou bédéiste
Au moins une expérience de travail précédente avec une ONG en matière de conception d’outils de communication.
Nationalité malienne
Excellente capacité d’analyse
Excellente capacité de communication et créativité
Sens critique
Capable de travailler dans un contexte de conflit
Capable de travailler en équipe
Pour postuler :
Envoyer CV, une brève note de méthodologie décrivant comment vous conduirez la consultance et une proposition financière au bureau d’OXFAM à Bamako, sise à ACI 2000 derrière la bibliothèque nationale, Gao Quartier Châteaux  ou par email : oxfambamako@oxfam.org.uk ou vtremeau@oxfam.org.uk, mdilauro@oxfam.org.uk, sous pli fermé avec la mention : « LE RECRUTEMENT CONSULTANT DESSINATEUR/BEDEISTE»
Date limite de dépôt des dossiers : 08 septembre 2014, à 17h:00


TRADE HUB
AVIS D'APPEL D'OFFRES
Services de conseil en accès au financement

USAID
TRADE HUB

NOUVEAU

Le Trade Hub and African Partners Network (Trade Hub), un projet régional de l’USAID recherche des entreprises de consultance et/ou services conseil pour fournir des services payants de facilitation en financement. La mission du Trade Hub pour les cinq prochaines années est d’aider les producteurs et entreprises Ouest Africains à être plus compétitifs et attirer des investissements and la région, et accroitre le commerce régional et international.
Les services requis comprennent: l’assistance à l’investissement, la planification des affaires, et la facilitation de l’accès au financement – y inclus les crédits à court, moyen et long terme, et autres sources de financement des investissements aux entreprises appuyées par le Trade Hub au Benin, Burkina Faso, Cote d’Ivoire, Ghana, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Togo, et Senegal. Le projet cible principalement les secteurs suivants: l’anacarde, le karité, le maïs, le bétail, les produits d’habillement, mangue/pulpe et autres fruits frais/coupés.
ELIGIBILITE
Les entreprises doivent exister pendant au moins 2 (deux) ans, et doivent démontrer une expérience dans l’accès au financement pour les entreprises prêtes à l’export et les entreprises agro-industrielles.
MODE DE SOUMISSION
1. Les entreprises qui remplissent les critères ci-dessus sont invitées à demander les Termes de Références à info@watradehub.com avant le 10 Septembre 2014
2. Le Trade Hub sélectera uniquement les entreprises qui répondent aux besoins du Trade Hub.
3. Le délai de demande des TDR est une semaine après la publication de cet appel d’offre.
4. Pas d’appel téléphonique.
Seules les entreprises sélectionnées seront contactées. Le Trade Hub applique le principe de l’égalité des chances.


UNICEF
AVIS D
'APPEL D'OFFRES
Impression et distributions de manuels scolaires 

UNICEF

AAO No: 9113766
Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), en relation avec le Ministère de l’Éducation Nationale (MEN) et avec l’appui financier de la Coopération Canadienne lance un Appel d’offres pour Impression et distributions de manuels scolaires  des 1er et 2eme cycles du fondamental des régions de Gao, Tombouctou et des parties nord des régions de Mopti et Ségou
Dans le cadre de l’Appel d’Offres, seules les maisons d’éditions ayant la capacité d’exécuter un marché de la même ampleur sont invitées à présenter leurs offres sous pli fermé.
Le marché est divisé en 2 lots et concerne la distribution de 404 736 manuels scolaires
dans 150 communes des régions cites plus haut. Un soumissionnaire peut postuler pour un ou l’ensemble des lots mais, il ne peut être attributaire que d’un seul lot.
Lot 1 : 165 204 manuels scolaires                 
Lot 2 : 239 532 manuels scolaires
Dans l’éventualité où un soumissionnaire serait le moins disant pour plusieurs lots, le lot qui présente un avantage économique pour l’UNICEF lui sera octroyé.
Les soumissionnaires intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires et retirer le dossier d’Appel d’Offres, muni d’une clé USB auprès de Rachida Abdelli / Responsable des Approvisionnements, dans les bureaux de l’UNICEF, Niamakoro, route de l’aéroport, Bamako du lundi 18 Aout 2014 au Mardi 26 Aout de 09 heures à 12 heures
Le Dossier d’Appel d’Offres pourra être retiré sous présentation de la copie du document d’enregistrement au registre du commerce valable avec les services d’édition comme l’activité principale de l’entreprise.
Toutes les offres doivent être déposées dans la boite prévue à cet effet qui se trouve à la réception de l’Unicef à l’adresse indiquée ci-dessus au plus tard le  10 Septembre 2014  à 12 heures et 00 minutes. Toute offre déposée au-delà de cette date et cette heure sera rejetée.
Les offres demeureront valables pour une durée de 12 mois à partir de la date de dépôt des offres au bureau de l’UNICEF.
Le délai d’exécution du marché est de 75 jours calendaires à partir de la date de la signature du contrat.


UNICEF
AVIS D
'APPEL D'OFFRES
Réalisation de forages

UNICEF

RFP – MLI – 2014 –9113824
Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), en relation avec les services techniques du secteur de l’éducation, l’eau et l’assainissement avec l’appui financier de l’Ambassade du Canada au Mali (CIDA), le Gouvernement Hollandais (DGIS) et le comité national Japonais de l’UNICEF/Danone, va financer la réalisation de 166 forages productifs à équiper de pompe a motricité humaine, la réhabilitation de 34 forages équipés de pompe manuelle, la réhabilitation de 4 puits à équiper de pompe a motricité humaine et la réalisation de 46 Systèmes d’Hydraulique Villageoise Améliorée dans les régions de Mopti, Koulikoro et Sikasso.
Pour ce faire, l’UNICEF lance le présent Appel à proposition pour la recherche d’entreprises nationales spécialisées dans la réalisation des travaux de forages et fourniture d’équipements et des travaux d’hydraulique urbaine et semi-urbaine pour les petits centres pour les activités suivantes :
Région de Mopti
Lot 1 : Réalisation de 12 forages productifs à équiper de pompes à motricité humaine, la réhabilitation de 28 pompes à motricité humaine et la réalisation de 12 Systèmes d’Hydraulique Villageoise Améliorés (SHVA) dans les communautés dans la région de Mopti.
Lot 2 : Réalisation de 25 forages productifs à équiper de pompes à motricité humaine et la réalisation de 10 Systèmes d’Hydraulique Villageoise Améliorés (SHVA) dans les communautés dans la région de Mopti.
Région de Koulikoro
Lot 3 : Réalisation de 28 forages productifs à équiper de pompes à motricité humaine et la réhabilitation de 1 pompe à motricité humaine dans 38 écoles (réparties entre 29 cours d’école) dans la région de Koulikoro
Lot 4 : Réalisation de 10 forages productifs à équiper de pompes à motricité humaine et la réalisation de 6 Systèmes d’Hydraulique Villageoise Améliorés (SHVA) dans les communautés dans la région de Koulikoro
Région de Sikasso
Lot 5 : Réalisation de 25 forages productifs à équiper de pompes à motricité humaine et la réalisation de 10 Systèmes d’Hydraulique Villageoise Améliorés (SHVA) dans les communautés dans la région de Sikasso
Lot 6 : Réalisation de 12 forages productifs à équiper de pompes à motricité humaine et la réalisation de 8 Systèmes d’Hydraulique Villageoise Améliorés (SHVA) dans les communautés dans la région de Sikasso
Lot 7 : Réalisation de 24 forages productifs à équiper de pompes à motricité humaine, la réhabilitation de 5 pompes à motricité humaine et la réhabilitation de 4 puits à équiper de pompe manuelle dans 40 écoles (réparties entre 33 cours d’école) dans la région de Sikasso
Lot 8 : Réalisation de 30 forages productifs à équiper de pompes à motricité humaine dans 30 écoles (réparties entre 30 cours d’école) dans la région de Sikasso
Le délai d’exécution est de six mois calendaires pour chaque lot. Au cas où une entreprise remporte plus d’un lot, le délai restera de 6 mois pour l’ensemble des travaux.
Les soumissionnaires intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires et retirer le dossier d’Appel d’Offres, munis d’une clé USB auprès de Rachida Abdelli / Responsable des Approvisionnements, dans les bureaux de l’UNICEF, Niamakoro, route de l’aéroport, Bamako du lundi 18 Aout 2014 au Jeudi 28 Aout de 09 heures à 12 heures
Toutes les offres doivent être déposées dans la boite prévue à cet effet qui se trouve à la réception de l’Unicef à l’adresse indiquée ci-dessus au plus tard le  15 Septembre 2014 à 12 heures et 00 minutes. Toute offre déposée au-delà de cette date et cette heure sera rejetée.
L’UNICEF se réserve le droit de retirer de la consultation toute entreprise dont l’une des prestations a été estimée problématique quant à la qualité des réalisations ou quant à d’autres manquements professionnels importants dans le passé.
Les offres techniques et financières séparées seront déposées au bureau de l’UNICEF à Bamako, sous pli fermé avec la mention :« Appel à propositions MLI-2014-9113825 pour « La réalisation de 166 forages productifs à équiper de pompe a motricité humaine, la réhabilitation de 34 forages équipés de pompe manuelle, la réhabilitation de 4 puits à équiper de pompe a motricité humaine et la réalisation de 46 Systèmes d’Hydraulique Villageoise Améliorée dans les régions de Mopti, Koulikoro et Sikasso»
Une entreprise ou groupement d’entreprises peut postuler à plusieurs lots mais ne peut prétendre avoir  plus de trois lots.


UNICEF
AVIS D
'APPEL D'OFFRES
Suivi et contrôle de travaux

UNICEF

RFP – MLI – 2014 –9113824
Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), en relation avec les services techniques du secteur de l’eau et l’assainissement avec l’appui financier de l’Ambassade du Canada au Mali (CIDA), le Gouvernement Hollandais (DGIS) et le comité national Japonais de l’UNICEF/Danone, va financer
Le suivi et le contrôle des travaux de 166 forages productifs à équiper de pompe a motricité humaine, la réhabilitation de 34 forages équipés de pompe manuelle, la réhabilitation de 4 puits à équiper de pompe à motricité humaine et la réalisation de 46 Systèmes d’Hydraulique Villageoise Améliorée dans les régions de Mopti, Koulikoro et Sikasso d’une part et la construction de 149 cabines de latrines scolaires dont 12 blocs d’une cabine, 48 blocs de deux cabines, 11 blocs de trois cabines et 2 blocs de quatre cabines; la réhabilitation de 248 cabines de latrines scolaires ; construction de 131 dispositifs de lave-mains « simple », de 5 dispositifs de lave-mains à « rampe percée » et 74 panneaux de visibilité, dans les régions de Koulikoro et Sikasso d’autre part.
Pour ce faire, l’UNICEF lance le présent Appel à proposition relatif aux prestations d’Ingénieurs Conseil spécialisés dans le domaine de suivi et de contrôle qualité pour les travaux d’infrastructures WASH suivants repartis en deux lots distincts (Lot I et Lot II) :
Lot I : Suivi et contrôle des travaux de construction de points d’eau potable et de latrines scolaires dans les régions de Koulikoro et de Sikasso (WASH à l’école)
Points d’eau
1.1. Réalisation de 28 forages productifs à équiper de pompes à motricité humaine et la réhabilitation de 1 pompe à motricité humaine dans 38 écoles (réparties entre 29 cours d’école) dans la région de Koulikoro ;
1.2. Réalisation de 24 forages productifs à équiper de pompes à motricité humaine, la réhabilitation de 5 pompes à motricité humaine et la réhabilitation de 4 puits à équiper de pompe manuelle dans 40 écoles (réparties entre 33 cours d’école) dans la région de Sikasso
1.3. Réalisation de 30 forages productifs à équiper de pompes à motricité humaine dans 30 écoles (réparties entre 30 cours d’école) dans la région de Sikasso.
Latrines
1.4. Réalisation de 71 cabines de latrines scolaires dont 7 blocs d’une cabine, 22 blocs de deux cabines, 4 blocs de trois cabines et 2 blocs de quatre cabines, de 59 dispositifs de lave- mains « Simple », de 4 dispositifs de lave- mains « Rampe percée », de 156 cabines de latrines, et pose de 39 panneaux de visibilité dans 50 écoles (réparties entre 39 cours d’école) dans la région de Koulikoro ;
1.5. Réalisation de 78 cabines de latrines scolaires dont 5 blocs d’une cabine, 26 blocs de deux cabines et 7 blocs de trois cabines, de 72 dispositifs de laves mains « simples », de 1 dispositif de lave- mains « Rampe percée », de 92 cabines de latrines et de 35 panneaux de visibilité dans 42 écoles (réparties entre 35 cours d’école) dans la région de Sikasso.
Lot II : Suivi et contrôle des travaux de construction de points d’eau potables dans les régions de Mopti, Koulikoro et de Sikasso (WASH dans les communautés)
Points d’eau
2.1. Réalisation de 12 forages productifs à équiper de pompes à motricité humaine, la réhabilitation de 28 pompes à motricité humaine et la réalisation de 12 Systèmes d’Hydraulique Villageoise Améliorés (SHVA) dans les communautés dans la région de Mopti ;
2.2. Réalisation de 25 forages productifs à équiper de pompes à motricité humaine et la réalisation de 10 Systèmes d’Hydraulique Villageoise Améliorés (SHVA) dans les communautés dans la région de Mopti ;
2.3. Réalisation de 10 forages productifs à équiper de pompes à motricité humaine et la réalisation de 6 Systèmes d’Hydraulique Villageoise Améliorés (SHVA) dans les communautés dans la région de Koulikoro ;
2.4. Réalisation de 25 forages productifs à équiper de pompes à motricité humaine et la réalisation de 10 Systèmes d’Hydraulique Villageoise Améliorés (SHVA) dans les communautés dans la région de Sikasso ;
2.5. Réalisation de 12 forages productifs à équiper de pompes à motricité humaine et la réalisation de 8 Systèmes d’Hydraulique Villageoise Améliorés (SHVA) dans les communautés dans la région de Sikasso.
NB : Le bureau d’études représente les intérêts de l’UNICEF, de ses partenaires et des populations bénéficiant des différentes interventions et il n’est pas tenu de défendre les intérêts de l’entreprise. Tout contrevenant à cette dernière clause pourra occasionner la rupture pure et simple du contrat sans contrepartie pour le bureau de contrôle et l’UNICEF.
Le délai d’exécution est sept (7) mois maximum et ne pourrait être prolongé qu’en cas de force majeure.
L’UNICEF se réserve le droit de retirer de la consultation tout bureau d’études dont l’une des prestations a été estimée problématique quant à la qualité des prestations ou quant à d’autres manquements professionnels importants dans le passé.
Les soumissionnaires intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires et retirer le dossier d’Appel d’Offres, muni d’une clé USB auprès de Rachida Abdelli / Responsable des Approvisionnements, dans les bureaux de l’UNICEF, Niamakoro, route de l’aéroport, Bamako du lundi 18 Aout 2014 au Jeudi 28 Aout de 09 heures à 12 heures
Toutes les offres doivent être déposées dans la boite prévue à cet effet qui se trouve à la réception de l’Unicef à l’adresse indiquée ci-dessus au plus tard le  15 Septembre 2014 à 12 heures et 00 minutes. Toute offre déposée au-delà de cette date et cette heure sera rejetée.
« Appel à propositions MLI-2014-9113824 pour le recrutement de bureaux d’études, Suivi et contrôle des travaux de construction de 166 forages productifs à équiper de pompe a motricité humaine, la réhabilitation de 34 forages équipés de pompe manuelle, la réhabilitation de 4 puits à équiper de pompe a motricité humaine, la réalisation de 46 Systèmes d’Hydraulique Villageoise Améliorée, la construction de 149 cabines de latrines scolaires, la réhabilitation de 248 cabines de latrines scolaires, la construction de 136 dispositifs de lave-mains et 74 panneaux de visibilité dans les régions de Mopti, Koulikoro et Sikasso »
Un Soumissionnaire ne précisant pas lisiblement sur leurs plis le numéro du lot auxquels il soumissionne sera directement éliminé.
Un bureau d’études ou groupement de bureaux d’études peut postuler aux 2 lots et peut prétendre remporter ces 2 lots s’il a la capacité de les exécuter conformément aux exigences contractuelles et si son offre technique et financière est la meilleure.
Date limite de dépôt des dossiers : Lundi 15 Septembre 2014 à 12h00


PHARMACIE POPULAIRE DU MALI
AVIS D'APPEL D'OFFRES INTERNATIONAL
Fourniture de médicaments essentiels et consommables médicaux

AOIO No06/2014-PPM
Le Président Directeur Général de la Pharmacie Populaire du Mali  invite, par le présent Appel d’Offres, les fournisseurs de médicaments essentiels  en Dénomination Commune Internationale (DCI) et consommables médicaux selon les dispositions de l’article 18 du Décret n°08-485/P-RM du 11 août 2008 portant procédures de passation, d’exécution et de règlement des marchés publics et des délégations de service public à présenter leurs offres sous pli fermé, pour la fourniture des besoins 2014 en médicaments essentiels en Dénomination Commune Internationale (DCI) et consommables médicaux relance des items déclarés infructueux des Appels d’Offres Internationaux Ouverts N°01 et 02/2014-PPM dans le cadre d’un marché à commandes qui sera conclu avec le ou les fournisseurs retenu(s) à l’issue de l’Appel d’Offres International Ouvert. L’attribution des items se fera selon la combinaison la plus avantageuse pour l’Autorité contractante.
La Pharmacie Populaire du Mali sur Fonds Propres finance pour la réalisation de la  Lutte contre la maladie. Une partie de ces sommes accordées au titre de ce projet sera utilisée pour effectuer les paiements prévus dans le cadre de l’exécution du marché pour la fourniture des médicaments essentiels en Dénomination Commune Internationale (DCI) et consommables médicaux dans le cadre d’un marché qui sera conclu avec le ou les fournisseurs retenu(s) à l’issue de l’Appel d’Offres International Ouvert.
Les prestations prévues dans le cadre de ce marché sont à réaliser dans un délai maximum de 120 (cent vingt) jours.
Les soumissionnaires intéressés à concourir peuvent obtenir des informations
Supplémentaires et examiner les Dossiers d’Appel d’Offres dans les bureaux de :
Secrétariat Général de la Direction  Générale de la Pharmacie Populaire du Mali, Avenue Moussa TRAVELE Porte 724 quartier du fleuve Bamako, MALI - BP : 277  Téléphone : (223) 20 22 50 59 – (223) 20 22 50 93,  Fax : (223) 20 22 90 34.
Le Dossier d’Appel d’Offres pourra être acheté par les candidats, sur demande au service mentionné ci-dessus et moyennant paiement d’un montant non remboursable dela somme de cent cinquante mille francs CFA (150 000 F CFA) .
Cette somme peut être payée par chèque ou mandat international à l’ordre de la Pharmacie Populaire du Mali, ou versement sur notre compte bancaire ouvert auprès de la : Banque de Développement du Mali SA (BDM – SA) Bamako.
Téléphone (223) 20 22 20 50 / 20 22 40 88- Fax : (223) 20 22 50 85
Sous le numéro 204 01 00 1537 – 46 BDM SA / SIEGE BAMAKO
Les clauses des Instructions aux soumissionnaires et celles du Cahier des Clauses Administratives Générales sont les clauses du Dossier Type d’Appel d’Offres ; Passation des Marchés de Fournitures, Août 2009, publié par la Direction Générale des Marchés Publics.
Toutes les offres doivent être déposées à l’adresse indiquée ci-dessus au plus tard le 16 septembre 2014 à 10 h (Temps Universel) et être accompagnées d’une caution. Le montant de la caution est fixé par item (voir tableau dans les références 16.1 DPAO sur la page 30).Toutefois, les offres peuvent être reçues en salle, juste avant le début proprement dit de l’ouverture des plis. 
Les offres demeureront valides pour une durée de 90 (quatre-vingt-dix) jours  à partir de la date d’ouverture des plis fixée au 16 septembre 2014 à 10 h  (Temps Universel).
Les plis seront ouverts en présence des représentants des soumissionnaires qui souhaitent être présents à l’ouverture, le 16 septembre 2014 à 10 h (Temps Universel), à la salle de conférence de la Pharmacie Populaire du Mali, Avenue Moussa TRAVELE Porte 724 quartier du fleuve Bamako, MALI.


AVOCATS SANS FRONTIERES
AVIS DE MANIFESTATION D'INTERET
Evaluation de projet

AVOCATS SANS FRONTIERES

Dans le cadre de l'exécution des activités liées à la réalisation du projet « Dignité : Respect des droits des personnes privées de liberté » financé par l’Union Européenne, Avocats Sans Frontières France, lance un appel d’offres pour une évaluation à mi-parcours de la mise en œuvre du projet.
La sélection des consultants se fera selon la méthode « qualité technique – coût ».
Les détails de la Mission sont spécifiés dans les Termes de Référence (cf. section 4).
Vous pouvez obtenir des renseignements supplémentaires auprès de la coordination du projet à l’adresse suivante : mali@avocatssansfrontieres.org ou coordination.mali@avocatssansfrontieres-france.org et par téléphone : +33534311783 (en France) ou au +22376064695 (au Mali)
Aussi, veuillez noter que :
- les dépenses afférentes à la mise au point des propositions et aux négociations relatives au contrat, y compris celles liées aux visites auprès des services de l'Autorité Contractante, ne constituent pas un coût direct de la Mission et, à ce titre, ne sont pas remboursables ;
- Avocats Sans Frontières n'est pas tenu d'accepter l'une quelconque des propositions qui auront été soumises.
Les termes de référence peuvent être téléchargés en cliquant ici
Vos offres, devront parvenir au plus tard le 21 septembre 2014, minuit,  par email mali@avocatssansfrontieres-france.org en copie : coordination.mali@avocatssansfrontieres-france.org


SOCIETE MALIENNE DE PATRIMOINE DE L'EAU POTABLE - SOMAPEP SA
AVIS DE PRE-QUALIFICATION
Travaux divers

SOMAPEP

AP N°007/14/DAMG/ATD
LOT 1 – Réalisation des ouvrages et équipements suivants : une prise d’eau dans le fleuve NIGER, une canalisation de liaison DN 1400 mm d’un linéaire de 685 m, une station d’exhaure, une canalisation de refoulement d’eau brute DN 1'200 mm sur une longueur de 710 m
Le Gouvernement de la République du Mali a obtenu de l’Agence Française de Développement (AFD), du Fonds Européen de Développement (FED) et de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) des financements en vue de réaliser la 1ère phase du projet d’Alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de la localité de Kabala, opération désignée Projet KABALA.
La Société Malienne de Patrimoine de l’Eau Potable SA, (SOMAPEP SA), Maître d’Ouvrage du projet Kabala, entend affecter une partie de ces financements au LOT 1 qui porte sur les  ouvrages suivants à construire ou à poser: une prise d’eau dans le fleuve NIGER, une canalisation de liaison DN 1400 mm d’un linéaire de 685 m, une station d’exhaure, une canalisation de refoulement d’eau brute DN 1'200 mm sur une longueur de 710 m.
L’appel d’offres relatif au LOT 1 sera régi par les procédures et les règles de provenance des trois bailleurs de fonds précités.
Le Maitre d’Ouvrage entend pré-qualifier dans le cadre de cet appel d’offres des entreprises pour la réalisation des ouvrages et équipements ci-dessus mentionnés.
Les entreprises intéressées peuvent obtenir de plus amples renseignements et obtenir le document de pré-qualification auprès de la SOMAPEP-SA à l’adresse indiquée ci-dessous.
Les dossiers de candidature pour la pré-qualification doivent être déposés sous enveloppe cachetée à l’adresse ci-dessous avant le 24 Septembre 2014 à 10 heures locales, et doivent être clairement marqués :
Candidature de pré-qualification
Projet d’alimentation en eau potable de Bamako à partir de Kabala
(1ère tranche)
LOT 1 : Réalisation des ouvrages et équipements suivants : une prise d’eau dans le fleuve NIGER, une canalisation de liaison de DN 1400 mm d’un linéaire de 685 m, une station d’exhaure, une canalisation de refoulement d’eau brute DN 1'200 mm sur une longueur de 710 m
Adresse pour tout contact et pour le dépôt des candidatures de pré-qualification :
SOMAPEP-SA
Quartier : Magnambougou Faso Kanu – BP 1528
Ville : Bamako
Pays : Mali
Numéro de téléphone : +223 (0) 20 22 00 26
Courriel : bandia.cissoko@somapep.ml